Economie
Salaire

La Poste, CFF, Postfinance: voici combien gagnent les patrons

Ces 3 patrons d'entreprises de la Confédération gagnent près d'un million

Les salaires des directeurs des entreprises de la Confédération ont augmenté en 2023. Trois ont gagné environ un million de francs.
14.06.2024, 13:0014.06.2024, 13:06
Plus de «Economie»

Les salaires des directeurs des entreprises de la Confédération ont augmenté en 2023. Le trio de tête reste inchangé: le patron de La Poste Roberto Cirillo, celui des CFF Vincent Ducrot et le directeur de Postfinance ont gagné en gros un million de francs.

L'an dernier, neuf directeurs d'entreprises ou établissements proches de la Confédération ont gagné plus de 500 000 francs, indique le rapport annuel dont a pris connaissance le Conseil fédéral vendredi.

Voici le top 3 👇

1. La Poste

Roberto Cirillo, CEO de La Poste, fait partie des directeurs d'entreprises de la Conf�d�ration les mieux pay�s (archives).
Roberto Cirillo a gagné un peu plus de 824 000 francs, quasiment la même chose qu'en 2022.Keystone

2. Les CFF

CEO Vincent Ducrot spricht an der Jahresmedienkonferenz der SBB, am Montag, 11. Maerz 2024 am Hauptsitz der SBB in Bern. (KEYSTONE/Alessandro della Valle)
Vincent Ducrot qui a perçu 776 000 francs (+15 000).Keystone

3. Postfinance

Hansruedi Koeng, CEO PostFinance, aeussert sich an der Bilanzmedienkonferenz der Schweizerischen Post und der PostFinance, am Donnerstag, 10. Maerz 2022, in Bern. (KEYSTONE/Peter Schneider)
Le directeur de Postfinance Hansruedi Köng: il a gagné près de 835 000 francs (+9000), la rémunération la plus élevée. Mais avec la prévoyance professionnelle, le total atteint 993 000 francs.Image: KEYSTONE

Si l'on y inclut la prévoyance professionnelle et les cotisations de l'employeur aux assurances sociales, la rémunération globale des deux premiers dépasse le million de francs.

Et les autres?

Les autres hauts cadres de la Confédération sont ensuite nettement décrochés. Le patron de la Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accidents (Suva) a ainsi gagné un peu plus de 647 000 francs (+6000 francs) en 2023. Sans prendre en considération la caisse de pension.

Le directeur de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) a touché près de 600 000 francs, une rémunération stable. Le directeur général de Skyguide a lui vu son salaire augmenter d'environ 15 000 francs, à 554 000 francs.

Le directeur général de la SSR, Gilles Marchand, a obtenu 518 000 francs, légèrement plus qu'en 2022, AG CFF et indemnités pour frais de représentation inclus.

Ordentliche Generalversammlung der SRG SSR Swiss Italian CORSI. Im Bild Gilles Marchand, Generaldirektor der SRG SSR. Aufgenommen am Samstag, 08. Juni 2024 in Lugano. (KEYSTONE/Ti-Press/Maria Linda Cl ...
Gilles Marchand.Keystone

Chez Ruag MRO, la situation est un peu particulière: la rémunération annuelle de la présidence s'est élevée à 668 000 francs, soit quelque 180 000 francs de plus qu'en 2022. Cette situation est due à une co-direction temporaire.

La comparaison avec l'année précédente n'est donc pas possible, précise le rapport. Le directeur de RUAG International a touché lui 743 000 contre 759 000 francs une année auparavant.

L'augmentation de certains salaires de cadres s'explique en partie par la compensation du renchérissement. A noter que le rapport ne comporte pas de données pour la Banque nationale suisse ni Swisscom. La première informe le Conseil fédéral et le Parlement au moyen de son rapport annuel. La seconde n'est pas soumise à l'ordonnance sur les salaires des cadres. (jah/ats)

Immersion dans le plus grand bunker d'or privé de Suisse

Vidéo: watson
Voici comment les voleurs des bornes CFF opèrent
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Swissmem: «Nous avons besoin de l'immigration»
Martin Hirzel, président de Swissmem, s'est montré critique face aux deux initiatives des milieux de l'UDC.

Swissmem, l'association suisse de l'industrie technologique, s'oppose aux deux initiatives des milieux de l'UDC sur la neutralité de la Suisse et sur la limitation de la population à dix millions de personnes.

L’article