Suisse
France

Voici combien gagnent les frontaliers français en Suisse

Voici combien gagnent les frontaliers français en Suisse

Plus l'on s'approche de la ville de Genève, plus les revenus des frontaliers français augmentent. Un récent rapport détaille la situation par département.
28.05.2024, 08:56
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

Le nombre de frontaliers français travaillant en Suisse n'a jamais été aussi élevé: fin mars 2024, on en dénombrait exactement 228 918, selon les derniers chiffres diffusés par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Presque la moitié d'entre eux, soit quelque 111 000, exerçaient une activité dans le canton de Genève, tandis qu'environ 20% étaient actifs dans le canton de Vaud.

On sait également que la plupart des frontaliers français actifs en Suisse résident en Haute-Savoie (près de 100 000), dans le Doubs (33 000) et dans l'Ain (31 000), toujours selon l'OFS. Ce que ces chiffres ne disent pas, en revanche, c'est combien d'argent ils gagnent - une question qui fait toujours l'objet de nombreux fantasmes. Un rapport diffusé en début d'année par l'Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales (Urssaf), repéré par la Tribune de Genève, permet d'y voir plus clair.

Près de 53 000 euros

L'étude de l'Urssaf porte sur les frontaliers français (salariés et indépendants) actifs en Suisse et affiliés à la sécurité sociale de leur pays d'origine. Soit quelque 157 700 personnes, dont le nombre correspond à 73% de tous les frontaliers recensés en 2022, année de référence du rapport.

Leur revenu moyen, relatif à l'année fiscale 2021, se monte à 52 882 euros (51 920 francs). Ce chiffre comprend les salaires, les pensions, ainsi que toute autre source de revenus (revenus immobiliers, capitaux mobiliers, revenus fonciers nets, dividendes, rentes viagères, plus-values mobilières ou immobilières, etc). Les chiffres varient sensiblement en fonction du département, comme le montre la carte ci-dessous:

«Les niveaux de revenus les plus importants se situent près de la frontière», note l'Urssaf, «dans les départements les plus proches des lieux de travail suisses». C'est le cas de l'Ain, où les revenus moyens frôlent les 59 000 euros, ou de la Haute-Savoie, où ils se situent autour des 57 000. En cause: la proximité avec la cité de Calvin:

«La ville de Genève concentre une forte part de frontaliers en Suisse, dans des secteurs à forte rémunération, notamment dans les banques et le médical»
Urssaf

Dans les zones du Genevois français et d'Annecy, situées immédiatement au sud du Léman, les revenus moyens atteignent 65 000 euros.

La situation est similaire dans le département du Doubs, bordé par les cantons de Vaud, de Neuchâtel et du Jura. Ses résidents, dont «les revenus moyens sont aussi plus élevés, exercent également des métiers autour de la santé, générant de fortes rémunérations», indique l'Urssaf.

-20% chez les femmes

Autre facteur décisif: l'âge. Les frontaliers les mieux lotis, tous départements confondus, ont entre 45 et 49 ans: leur revenu moyen se monte à 60 833 euros. Suivent les 50-59 ans, avec des rémunérations moyennes dépassant les 59 000 euros.

Les chiffres collectés par l'Urssaf montrent également que le revenu moyen des hommes (56 815 euros) est supérieur de 20% à celui des femmes (47 098), soit une différence de près de 10 000 euros. Cet écart dépasse les 12 000 euros chez les 45-49 ans; les hommes appartenant à cette tranche d'âge touchent 65 958 euros, contre 53 257 pour les femmes.

L'Urssaf rappelle que l'écart de 20% observé à l'échelle globale «est légèrement inférieur à celui constaté pour la population des salariés du secteur privé en 2022».

Niveau de vie «plus élevé»

Une question demeure: les frontaliers français sont-ils donc mieux payés que leurs compatriotes ne traversant pas la frontière pour travailler? Une enquête de l'Institut national de la statistique (Insee) peut donner des pistes de réponses.

Selon l'Insee, les personnes percevant des salaires étrangers bénéficient d'un niveau de vie «plus élevé que les autres». Leur revenu disponible est près de deux fois plus important. «Cela s’explique principalement par les écarts de salaires entre les travailleurs en France et en Suisse», note l'Insee.

«Dans le canton de Genève, au 1er janvier 2022, le Smic horaire s’élève à 23,27 francs suisses (environ 22 euros) contre 10,57 euros en France»
Insee
Des châteaux «à la Française» clés en main au Vietnam
1 / 12
Des châteaux «à la Française» clés en main au Vietnam
source: source : akisa.vn / akisa.vnquelle: akisa.vn / akisa.vn
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
5 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
5
Une attaque à la machette fait au moins quatre blessés à St-Gall
Quatre personnes au moins, dont une femme enceinte, ont été blessées à coups de machette jeudi soir dans un immeuble locatif à St-Gall. L'agresseur présumé, un Suisse âgé de 34 ans, a été arrêté. Les blessés ont été opérés et ne sont plus en danger.

La police a été alertée jeudi peu après 21h30. Un locataire de l'immeuble a d'abord attaqué une femme enceinte âgée de 29 ans dans la cage d'escalier. Elle venait rendre visite à son père qui a aussi été blessé en se précipitant pour aider sa fille, a indiqué vendredi la police cantonale st-galloise.

L’article