DE | FR
epa09440586 Taliban forces rally to celebrate the withdrawal of US forces in Kandahar, Afghanistan, 01 September 2021. The Taliban called for support from the international community to revive an economy battered by two decades of conflict and heavily dependent on foreign aid. chief Taliban spokesman Zabihullah Mujahid said one of the main objectives after the Taliban's 'victory' is the reconstruction of the country and assured that the international community must trust that the aid to Afghanistan under the Taliban will be directed through 'proper channels'. EPA/STRINGER

Les talibans célébrant le départ des forces armées américaines à Kandahar, Afghanistan. Image: EPA

Pourquoi Al-Qaïda pourrait menacer l'Afghanistan d’ici à 2 ans?

Selon les hauts responsables des services de renseignement américains, Al-Qaïda pourrait se reconstruire en Afghanistan d'ici deux ans. Leurs conclusions en 4 points.



Les talibans de retour au pouvoir en Afghanistan, l'organisation terroriste Al-Qaïda est-elle susceptible de revenir en force dans le pays? Pour les hauts responsables du Pentagone, cela ne fait aucun doute, rapporte le New York Times. D'après eux, le groupe pourrait menacer sérieusement l'Afghanistan d’ici à deux ans.

Les talibans sont des alliés de longue date

Les talibans sont dans une position ambiguë. Dans un accord de paix conclu en 2020 avec les Etats-Unis, ils ont promis de ne pas héberger de groupes terroristes susceptibles de menacer l'Occident. Pourtant, ils conservent des liens étroits avec Al-Qaïda.

Des analystes estiment donc que ces promesses sonnent creux. Selon un rapport de l'ONU relayé par Le Monde: «Al-Qaïda risque de tirer un avantage de la crédibilité nouvelle acquise grâce aux gains des talibans».

D'ailleurs, le groupe terroriste est déjà sur place. Un rapport d'analyse d'experts du terrorisme, remis au Conseil de sécurité des Nations unies, en mai dernier, estime le nombre de membres présents sur place à quelques centaines.

«Al-Qaïda est présent dans au moins 15 provinces afghanes. Les membres du groupe ont été déplacés par les talibans vers des secteurs plus reculés, pour éviter d’être exposés et visés.»

Effectivement, un activisme trop visible pourrait être gênant pour les talibans, qui essaient, pour le moment, d'obtenir une crédibilité et une reconnaissance à l'échelle internationale.

Certains membres importants sont de retour

Depuis la chute du gouvernement soutenu par les Américains, plusieurs membres spécifiques de l'organisation terroriste ont déjà reposé leurs valises en Afghanistan. Parmi eux:

La CIA les surveille de (plus ou moins) près

La CIA suit de près «certains mouvements potentiels d'Al-Qaïda vers l'Afghanistan», a déclaré Alexis S. Cohen, le directeur adjoint de la CIA cité par le New York Times.

L'agence américaine devra s'appuyer davantage sur la collecte de renseignements à distance, dans le cadre d'opérations dites «over the horizon» («au-delà de l'horizon», en français), a poursuivi Cohen.

Mais la CIA espère aussi se construire des réseaux d'informateurs à l'intérieur du pays, au cœur de l'Afghanistan, dans la mesure du possible:

«Nous réfléchissons à des moyens d'accéder à l'Afghanistan à partir de toutes sortes de sources»

Scott D. Berrier, directeur de la Defense Intelligence Agency, l'une des agences du renseignement des Etats-Unis

Lors du sommet annuel sur le Renseignement et la Sécurité nationale, mardi, le général Berrier a ajouté que «l'intensification de la collecte de renseignements en Afghanistan devra se faire en même temps que l'amélioration de la capacité des agences à surveiller la Chine et la Russie».

Quel est le calendrier supposé d'Al-Qaïda

L'évaluation prudente du renseignement américaine estime qu'il faudra deux ans à Al-Qaïda pour se doter d'une capacité suffisante pour menacer l'Afghanistan.

Selon le directeur adjoint de la CIA, David Cohen, la difficulté à déterminer une chronologie est de savoir quand Al-Qaïda pourrait frapper le pays avant de pouvoir être détecté.

Lors de la même conférence, Avril D. Haines, directrice du renseignement national, a déclaré que, toutefois, l'Afghanistan n'était pas la plus grande menace terroriste à laquelle les Etats-Unis étaient confrontés. Le Yémen, la Somalie, la Syrie et l'Irak constituent tous, selon elle, des menaces tout aussi importantes.

Si vous êtes parvenus à la fin de ce résumé, bravo! Voici des images du gala du MET pour vous détendre...

1 / 12
Le gala du MET 2021
source: sda / justin lane
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Et d'autres articles sur l'Afghanistan

Attentat à Kaboul: un tour du monde des réactions

Link zum Artikel

En Afghanistan, les femmes journalistes sont (déjà) radiées

Link zum Artikel

Biden confirme le retrait d'Afghanistan au 31 août

Link zum Artikel

Airbnb va héberger 20 000 réfugiés afghans dans le monde entier

Link zum Artikel

Haïti: le premier ministre est mis en cause dans le meurtre du président

44 personnes, dont 18 Colombiens et deux Américains d'origine haïtienne, ont déjà été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de Jovel Moïse.

Menace d'inculpation contre limogeage: l'enquête sur l'assassinat, en juillet, du président haïtien a de nouveau tourné à la confusion, mardi, exposant au grand jour les luttes intestines à la tête du pays le plus pauvre des Amériques.

44 personnes, dont 18 Colombiens et deux Américains d'origine haïtienne, ont déjà été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur ce meurtre, commis à son domicile sans qu'aucun policier de sa sécurité rapprochée ne soit blessé.

Rapidement, certains spécialistes du …

Lire l’article
Link zum Artikel