International
Afrique

Comment la Russie s'y prend pour s'implanter en Afrique

Burkina Faso's Capt. Ibrahim Traore, left, and Russian President Vladimir Putin shake hands before an official ceremony to welcome the leaders of delegations to the Russia Africa Summit in St. Pe ...
L'homme fort du Burkina Faso, Ibrahim Traore, et le président russe, Vladimir Putin. Saint-Pétersbourg, 27 juillet 2023. Image: AP POOL TASS Host Photo Agency

La méthode Poutine pour chasser les Américains d'Afrique

Aidée de la Chine, la Russie de Poutine se fait bien voir en Afrique de l'Ouest et au Sahel, au détriment des anciens partenaires, les Etats-Unis et surtout la France. Voici ses méthodes et recettes.
22.06.2024, 15:56
John Sunday Ojo / the conversation
Plus de «International»
Un article de The Conversation
The Conversation

L'armée du Niger a pris le pouvoir en renversant le gouvernement en juillet 2023. Les mois suivants ont été marqués par des spéculations sur un possible alignement sur Moscou du gouvernement militaire et sur l'éventualité de nouer des liens avec l'armée russe ou ses associés.

Ces spéculations se sont concrétisées au détriment des intérêts occidentaux dans le pays. Le mercredi 10 avril, un avion russe est arrivé dans la capitale nigérienne, Niamey, et aurait transporté des formateurs et des équipements militaires russes, y compris un système de défense aérienne russe. Ce qui marque le début d'une nouvelle alliance entre le Kremlin et les chefs militaires nigériens.

A la suite de l'arrivée des équipements et des conseillers militaires russes, des centaines de manifestants se sont rassemblés à Niamey pour exiger le retrait des forces américaines. Depuis la signature d'un pacte militaire en 2012, le Niger est le centre des opérations américaines en Afrique de l'Ouest et du Nord.

Les Etats-Unis poussés vers la sortie

Les États-Unis ont depuis annoncé qu'ils allaient retirer plus de 1000 militaires du Niger. Cela entraînera la fermeture de la base 201, une installation clé de drones américains qui a été utilisée dans les opérations contre les groupes terroristes djihadistes présents au Sahel.

Le rapprochement entre le Niger et la Russie survient un mois après la visite de hauts fonctionnaires américains dans le pays, au cours de laquelle ils ont exprimé leurs préoccupations concernant les relations potentielles du Niger avec la Russie et l'Iran.

À la suite de cette rencontre, le porte-parole de l'armée nigérienne, le colonel Amadou Abdramane, a critiqué l'«attitude condescendante» des Américains, qui refusent au peuple nigérien le droit de choisir les pays avec lesquels il s'associe.

Il a également été signalé que les Etats-Unis retireraient temporairement leurs troupes du Tchad, quelques semaines seulement après que le chef de l'armée de l'air tchadienne a mis fin à toutes les opérations sur une base de drones près de la capitale du pays, N'Djamena. Alors que le Tchad réévalue ses alliances et se rapproche de la Russie, le retrait des troupes américaines sera probablement suivi par celui des troupes françaises.

Mercenaires russes

La stratégie de Washington visant à limiter l'influence russe dans les régions instables d'Afrique semble échouer.

Les pays du Sahel, une région qui s'étend du Sénégal à la mer Rouge, se sont tournés vers la Russie pour obtenir une assistance en matière de sécurité ces dernières années, face à l'instabilité croissante de la région. Les mercenaires russes, par exemple, ont soutenu les forces armées du Burkina Faso et du Mali dans leur lutte contre les groupes d'insurgés.

Aujourd'hui, la Russie redouble d'efforts dans la région en renforçant son emprise sur plusieurs États du Sahel et en cherchant de nouveaux partenaires, une stratégie qui pourrait l'opposer à d'autres puissances mondiales. Le prochain champ de bataille pourrait bien être les États côtiers d'Afrique de l'Ouest.

Des champs de bataille en mutation

Les ambitions russes sur la côte ouest-africaine semblent se concentrer sur la conclusion de pactes militaires, diplomatiques et économiques avec les dirigeants de ces nations en échange d'un accès stratégique à l'océan Atlantique. Cette stratégie reflète la manière dont la base militaire américaine de Djibouti, Camp Lemonnier, permet aux États-Unis d'accéder au golfe Persique, à l'océan Indien et au canal de Suez et de les contrôler.

Cependant, les groupes djihadistes liés à Al-Qaïda et à l'État islamique ont également pénétré les États côtiers d'Afrique de l'Ouest du Bénin, du Ghana et du Togo ces dernières années, où ils ont établi un nouvel axe pour leurs opérations. Le Bénin a été particulièrement touché. Les attaques de terroristes djihadistes contre des civils ont presque triplé en 2023, passant de plus de 30 à environ 80.

Les États-Unis envisagent d'établir des bases de drones militaires le long de la côte ouest-africaine pour contrer l'avancée de ces groupes. Cependant, dans son témoignage devant le Sénat américain le 16 mars, le général Michael Langley, chef du commandement militaire américain chargé de protéger les intérêts américains en Afrique, a averti que l'influence américaine sur le continent a été «noyée» par la désinformation russe au cours des dernières années.

Le jeu de la Chine et de la Russie

La Russie doit équilibrer ses efforts pour exercer une influence en Afrique avec ses relations avec la Chine. Sous la présidence de Xi Jinping, la Chine a également intensifié ses efforts pour accroître son influence sur le continent.

La Russie et la Chine s'engagent de différentes manières avec les pays d'Afrique. La Russie utilise des incitations militaires et diplomatiques pour attirer et conserver des partenaires sur le continent. La Chine, quant à elle, a recours à des projets de développement et à un lourd endettement pour attirer les alliés africains dans son camp.

Par exemple, la Chine est le plus grand créancier de Djibouti, avec plus de 1,4 milliard de dollars (1,1 milliard de livres sterling) de dettes. Confronté à une inflation croissante et à une sécheresse persistante, Djibouti a suspendu le remboursement de son prêt à la Chine en 2023, suivant les traces de la Zambie quelques années auparavant.

«Mon meilleur ami et collègue»

En cas de défaut de paiement, la Chine pourrait prendre le contrôle d'un ou de tous les projets qu'elle a financés pour récupérer ses pertes. Il s'agit notamment du port du pays et de sa zone internationale de libre-échange.

La Chine et la Russie ne sont pas des alliés officiels. Mais elles ont renforcé leurs liens au cours de la dernière décennie. Xi a appelé Poutine son «meilleur ami et collègue», tandis que le président russe a parlé de son homologue chinois comme d'un «cher ami».

La Chine a également accepté de renforcer ses relations avec la Russie après une réunion entre le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, à Pékin le 9 avril. Les deux pays pourraient former des partenariats avec les mêmes alliés africains à l'avenir, ce qui permettrait à l'influence du Kremlin sur le continent de s'accroître davantage.

Corruption généralisée

Les rivalités entre les États-Unis et la Russie pour influencer l'Afrique reflètent le passé, où les grandes puissances mondiales et émergentes se disputaient le partage du continent, et pourraient conduire à des conflits par procuration entre les pays africains.

Étant donné que l'Afrique est déjà confrontée à une corruption généralisée et à des difficultés dues à des dirigeants démodés et fantoches, à des conflits violents et à des coups d'État, il faut empêcher les puissances étrangères d'aggraver encore la situation sous le couvert d'opérations antiterroristes.

Cet article a été publié initialement sur The Conversation. watson a changé le titre et les sous-titres. Cliquez ici pour lire l'article original

Une tempête propulse des véhicules dans le vide en Afrique du Sud
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Des ex-soldats de Wagner violent et tuent en toute impunité en Russie
Des dizaines de milliers de détenus se sont battus en Ukraine, dans les rangs du groupe Wagner d'abord, de l'armée russe ensuite. A leur retour, ils terrorisent la population et ont trouvé un moyen très simple pour échapper à la justice.

Les crimes décrits dans la presse russe sont particulièrement sordides. Un homme originaire de Lipetsk a tué sa belle-fille de 4 ans; un autre a poignardé une femme et l'a laissée mourir dans le froid. Un troisième a assassiné un ami et attaqué une jeune fille. Les cas se comptent par dizaines et les coupables ont tous le même profil. Des anciens détenus qui se sont battus en Ukraine.

L’article