DE | FR

L'Allemagne reconnaît «un génocide» en Namibie

In this photo taken Monday, July 29, 2013. and supplied by UNICEF, children at a water pump in the Okangwati village, Kunene Province, northern Nambia. Children are the ones who suffer mostly from the drought which has swept across southern African nation and it's northern neighbor Angola. Namibia is a country prone to droughts , but this one is said to be the worst in three decades. An estimated 778,000 Namibians, which equates to a third of the country's population, are either severely or moderately food insecure . To cope families are selling assets such as livestock, reducing the number of meals eaten in a day, and many are migrating to cities to find work. UNICEF has appealed for $7.4 million to respond to the estimated 109,000 children at risk of malnutrition which causes stunting. (AP Photo/Jordi Matas-UNICEF) NO ARCHIVE USE

Image: AP UNICEF

C'est historique. L'Allemagne a demandé pardon à la Namibie pour le génocide contre les populations des Hereros et Namas, sous l'ère coloniale. Au total, plus de 70 000 personnes ont perdu la vie entre 1904 et 1908.



Plus d'un milliard de francs. C'est la somme que l'Allemagne va verser à la Namibie pour la «reconstruction et le développement» de cette dernière. Et pour cause. Le pays a reconnu pour la première fois sa responsabilité dans le «génocide» contre les populations des Hereros et Namas pendant l'ère coloniale.

«Nous qualifierons maintenant officiellement ces événements pour ce qu'ils sont du point de vue d'aujourd'hui: un génocide»

Heiko Maas, ministre allemand des Affaires étrangères

Pour rappel, les colons allemands avaient tué des dizaines de milliers d'Hereros et de Namas lors de massacres commis entre 1904 et 1908, considérés par de nombreux historiens comme le premier génocide du XXe siècle.

L'Allemagne demande pardon

«A la lumière de la responsabilité historique et morale de l'Allemagne, nous allons demander pardon à la Namibie et aux descendants des victimes» pour les «atrocités» commises, a poursuivi le ministre.

La somme de 1 milliard de francs sera versée sur une période de 30 ans, selon des sources proches des négociations, et doit profiter en priorité aux descendants de ces deux populations. Les crimes commis pendant la colonisation empoisonnent depuis de nombreuses années les relations entre les deux pays.

Techniques génocidaires

Privés de leurs terres et de leur bétail, les Hereros s'étaient révoltés en 1904 contre les colons allemands, faisant une centaine de morts parmi ces derniers. Envoyé pour mater la rébellion, le général allemand Lothar von Trotha avait ordonné leur extermination. Les Namas s'étaient soulevés un an plus tard et subirent le même sort.

Au total, au moins 60'000 Hereros et environ 10'000 Namas perdirent la vie entre 1904 et 1908. Les forces coloniales allemandes avaient employé des techniques génocidaires. A savoir:

(ats/hkr)

Les affrontements en Israël

1 / 15
Les affrontements en Israël
source: ap / khalil hamra
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

L’ex-président sud-africain Zuma est en prison, l'affaire résumée en 4 points

Condamné depuis une semaine pour une série de scandales de corruption, l’ancien chef du gouvernement sud-africain, Jacob Zuma, vient de passer sa première nuit en prison.

Mercredi, peu avant minuit, heure maximale imposée pour son incarcération, le charismatique et sulfureux Zuma a rendu in extremis les armes. Dans la nuit, un convoi d'une dizaine de voitures a fendu l’obscurité devant sa résidence de Nkandla, en pays zoulou (Est), pour filer vers la prison moderne d'Escourt, à 200 km de là.

Après plusieurs recours en justice ces derniers jours, pour contester sa sentence, Zuma a donc cédé et s'est constitué prisonnier. Ce n'est pas «un aveu de …

Lire l’article
Link zum Artikel