DE | FR

«Au Mexique, c'est comme si le Covid n'existait pas»

Dans les bars, à l'extérieur comme à l'intérieur, les touristes ne portent souvent pas de masque.
Dans les bars, à l'extérieur comme à l'intérieur, les touristes ne portent souvent pas de masque.Image: watson
Avec plus de 200 000 morts au compteur, le Mexique est l'un des pays les plus endeuillés par la pandémie. Pourtant, la fête continue. Et sans gestes barrières. Une touriste suisse présente sur place nous raconte.
21.04.2021, 11:3121.04.2021, 16:55

Tulum, Playa del Carmen ou encore Cancun. En pleine pandémie mondiale, les stations balnéaires mexicaines font rêver. Et pour cause, le pays a l'une des politiques de voyage les plus détendues du monde. Ni test, ni mise en quarantaine ne sont exigés pour les arrivées internationales. Et les restos, bars et boîtes de nuit sont ouverts.

Nina, originaire du canton de Vaud, est actuellement sur place. Elle a posé ses valises au Mexique il y a six semaines avec l'envie de changer d'air. Et ça n'a pas manqué.

«Ici, c'est comme si le Covid n'existait pas»
Nina, touriste suisse au Mexique

Au téléphone, elle nous raconte: «Au Mexique, c'est la folie. Tout le monde fait la fête. Il y a énormément de jeunes touristes. On peut socialiser comme avant. C'est comme si le Covid n'existe pas.»

Vidéo: watson
Mexique: l'un des pays le plus touché par le Covid
Le Mexique est l’une des rares grandes destinations touristiques au monde à ne pas avoir fermé ses frontières pendant la crise sanitaire ou à ne pas exiger des visiteurs un test PCR négatif à leur arrivée. Il a ainsi été le troisième pays le plus visité au monde en 2020. Mais aussi, le troisième pays le plus durement frappé par l’épidémie en chiffres absolus, avec plus de 200 000 morts et 2,3 millions de cas recensés.

A lire aussi: «Surprise! En Floride, le Spring Break n'a que faire du couvre-feu»

Mesures à géométries variables

Si le port du masque est obligatoire dans les commerces ou à l'entrée des restaurants, seuls les locaux sont verbalisés s'ils ne le portent pas.

Rares mesures systématiques anti-covid imposées: la prise de température à l'entrée des supermarchés et la désinfection de mains, nous explique la jeune femme.

A lire aussi: «Leur université les paie pour qu'ils ratent le Spring Break»

La police ferme les yeux

Passée par Cancun, Tulum puis Mérida, Nina se trouve désormais à Playa del Carmen, sur le littoral de la mer des Caraïbes

Les soirées à Playa del Carmen

Vidéo: watson

Dans les rues bondées, la majorité des touristes ne sont pas masqués. Et dans les bars et restos? «Ils te demandent de le mettre à l'entrée mais une fois à l'intérieur tout le monde l'enlève». Et d'ajouter: «J'imagine que tout le monde a contracté le Covid ici, moi compris. Cela fait deux semaines que je suis malade et j'ai tous les symptômes.»

Les soirées en plein air animées par des DJ sont quotidiennes. Comme ici, à Tulum.
Les soirées en plein air animées par des DJ sont quotidiennes. Comme ici, à Tulum.watson

A Tulum, en raison de la crise sanitaire, les boîtes de nuit ferment à une heure du matin. Les fêtes clandestines prennent alors le relais. Dans un reportage diffusé dans l'émission Sept à huit, on voit la police fermer les yeux sur ces soirées en échange d'une enveloppe de plus de 4000 francs donnée par les organisateurs.

«Une véritable bataille»

En novembre 2020, le festival de musique Art With Me avait provoqué une centaine de contagions parmi des voyageurs testés à New York à leur retour de Tulum.

Pour Dario Flota, représentant du Conseil de promotion du tourisme de Quintana Roo, mettre fin à ces grandes fêtes est «une véritable bataille», parfois perdue en raison du grand nombre de contaminations qu’elles engendrent.

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le G7 «ne reconnaîtra jamais les frontières» que la Russie veut changer
A l'issue d'une réunion de trois jours en Allemagne, les pays du G7 ont pris position sur la guerre en Ukraine. Ils affirment ne pas reconnaître les frontières que la Russie veut modifier par son invasion.

Le G7 ne «reconnaîtra jamais» les frontières que la Russie veut imposer par la force avec sa guerre en Ukraine, ont affirmé samedi les ministres des Affaires étrangères du groupe des sept grandes puissances.

L’article