DE | FR
FILE - In this Monday, March 8, 2021 file photo a health worker shows the media how she prepares a dose of the AstraZeneca vaccine to be administered to a patient at a vaccination center set up in front of Rome's Termini central station. Nearly a dozen countries including Germany, France and Italy temporarily suspended their use of AstraZeneca's coronavirus vaccine after reports last week that some people in Denmark and Norway who got a dose developed blood clots, even though there's no evidence that the shot was responsible. (AP Photo/Alessandra Tarantino, File)

Pas moins de cinq pays ont suspendu le vaccin ce lundi. Image: sda

Suspension du vaccin Astrazeneca en Europe, on en est où?

En l'espace de quelques heures, l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Espagne et le Portugal ont suspendu les vaccinations avec le sérum d'Astrazeneca. La balle est dans le camp de l'Agence européenne du médicament.



Sale temps pour le laboratoire anglo-suédois Astrazeneca, qui fait actuellement face à une pluie de suspensions. Après la Bulgarie, l'Islande, la Norvège, le Danemark, l'Irlande et les Pays-Bas, cinq autres pays ont décidé de mettre sur pause l'administration de son vaccin. On fait le point.

L'Allemagne

Annoncée par le ministre allemand de la santé Jens Spahn, la décision a été prise suite à l'accumulation d'une forme particulière de thrombose très rare dans les veines cérébrales. Ces cas sont survenus après des vaccinations avec le sérum d'Astrazeneca.

La France

Peu après, la France a suivi l'exemple de son voisin. Le président Emmanuel Macron a dit «espérer reprendre vite la vaccination» avec ce sérum si l'avis de l'autorité européenne le permet. Prise par précaution, cette décision devrait être effective pour au moins 24 heures.

L'Italie

L'Italie a aussi décidé d'attendre les instructions européennes. Dans le pays, des personnes qui avaient été vaccinées sont mortes la semaine dernière et pendant le week-end. Selon les experts italiens, aucune relation de cause à effet n'avait été prouvée.

L'Espagne

L'apparition de caillots sanguins chez certaines personnes ayant reçu le vaccin a également poussé les autorités espagnoles à suspendre le médicament du laboratoire anglo-suédois, pour au moins deux semaines.

Le Portugal

Bien qu'aucun cas de thrombose n'ait été jusqu'à présent détecté, le Portugal a suspendu à son tour le vaccin Astrazeneca. Graça Freitas, responsable de l'autorité sanitaire DGS, a déclaré que si les effets secondaires étaient «extrêmement graves», ils étaient «extrêmement rares».

L'Agence européenne du médicament (EMA) tiendra jeudi une réunion extraordinaire sur le vaccin Astrazeneca. Pour l'instant, elle souligne que les avantages de ce produit l'emportent toujours sur les risques. (ats/asi)

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Saisie «historique» d'explosifs à Copenhague

La police danoise a mis la main sur plus de 200 kilogrammes d'explosifs, un record pour le royaume nordique.

Une saisie record. Deux hommes ont été arrêtés. Dimanche, les forces de l'ordre ont mis la main sur 206,4 kg d'explosifs, dont la nature exacte n'a pas été dévoilée. L’opération a eu lieu dans un hangar d'une zone résidentielle dans le sud de Copenhague.

«Il y a des indications que cela pourrait provenir de Suède, mais c'est quelque chose que nous sommes en train d'éclaircir», a ajouté le responsable à l'agence de presse locale Ritzau. Aucune éventuelle cible n'a pour l'heure été rendue publique.

Lire l’article
Link zum Artikel