DE | FR

Oups! Booking.com a «oublié» de verser 160 millions de francs au fisc

Bild

Image: KEYSTONE

Entre 2013 et 2019, Booking.com, aurait omis de verser 163 millions de francs de TVA au fisc sur les plus de 760 millions gagnés.



Booking.com est soupçonné d'avoir soustrait au fisc italien plus de 150 millions d'euros de TVA. Le géant néerlandais de la réservation d'hébergements a «omis d'appliquer la taxe sur l'intermédiation des locations de maisons de particuliers et de chambres d'hôtes».

L'enquête, qui a porté sur les années 2013 à 2019, a permis de «révéler une évasion fiscale de grande ampleur», a indiqué jeudi la police financière de Gênes. Sur cette période, la plate-forme de réservations a gagné 700 millions d'euros (763 millions de francs) de commissions en Italie, sur lesquelles elle aurait dû déclarer et verser plus de 153 millions d'euros de TVA.

Ce n'est pas la première fois

Le site a confirmé avoir reçu le rapport d'audit de la police financière et s'est engagé à «coopérer pleinement avec les autorités fiscales italiennes».

«Conformément à la législation européenne applicable, nous estimons que tous nos partenaires dans l'Union européenne, y compris en Italie, sont responsables de l'évaluation de la TVA locale et de son versement à leurs gouvernements respectifs»

Porte-parole de Booking.com

Créé aux Pays-Bas en 1996, Booking.com, avait déjà été la cible d'un audit portant sur ses activités en France sur une période comprise entre 2003 et 2012. Le groupe s'est vu notifier fin 2015 un redressement fiscal de 356 millions d'euros.

Remboursement de 60 millions

Booking.com avait fait valoir à l'époque que les impôts réclamés par le fisc français avaient été acquittés aux Pays-Bas, où se trouve son siège et qui a instauré une taxe sur les sociétés bien moins lourde que dans l'Hexagone.

Début juin, la plate-forme avait annoncé qu'elle rembourserait au gouvernement néerlandais 60 millions d'euros d'aides reçues pendant la pandémie, suite au tollé provoqué par le versement de bonus de 28 millions d'euros à des dirigeants du groupe. (ats/hkr)

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Comment la mafia italienne tire profit de la pandémie

Prêts d'argent, infiltration dans le secteur de la santé et dans la distribution des vaccins: la pandémie est une aubaine pour la mafia italienne. Et pour cause, les clans gèrent un business tentaculaire qui touche toutes les couches de la société. Explications.

La criminalité organisée calabraise profite de la pandémie et étend son influence. Y compris en Suisse. Jeudi, l'experte de la mafia italienne Madeleine Rossi a tiré la sonnette d'alarme dans une interview publiée dans plusieurs journaux suisses.

Elle décrit un mécanisme simple: les mafieux offrent de l'argent aux commerçants fragilisés par la crise. Certains finissent par accepter, car il s'agit de montants plus importants et rapides par rapport à ceux proposés par l'Etat. Sauf que ces …

Lire l’article
Link zum Artikel