DE | FR
En direct

Zelensky ne viendra pas à Lugano +++ La Russie se retire de l'île aux Serpents

La Russie a attaqué, jeudi 24 février, l'Ukraine. Suivez les derniers développements de la crise ukrainienne.
30.06.2022, 06:0030.06.2022, 16:02
Team watson
Team watson
Suivez-moi
  • Une nouvelle guerre a éclaté en Europe. Le 24 février, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une «opération militaire» en Ukraine pour défendre les séparatistes prorusses.
  • La Russie a bombardé plusieurs villes ukrainiennes, tandis que ses troupes ont pénétré dans le pays. De violents combats ont lieu depuis, mais l'armée de Moscou peine à s'imposer.
  • L'Union européenne, les Etats-Unis, la Suisse et d'autres pays ont décidé d'imposer des sanctions «sans précédent» contre la Russie.
  • La population civile fuit l'Ukraine. Plus de huit millions de personnes se sont déjà réfugiées dans plusieurs pays européens, y compris la Suisse.
Envoyez-nous votre contribution
avatar
16:02
Ce direct est terminé
14:42
Roger Köppel devrait garder son immunité parlementaire
Le conseiller national Roger Köppel (UDC/ZH) ne devrait pas perdre son immunité parlementaire, estime la commission des affaires juridiques du Conseil des Etats. La commission de l'immunité du National devra à nouveau se prononcer.
12:48
Volodymyr Zelensky ne viendra pas à Lugano
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky ne sera pas présent à Lugano (TI) lundi et mardi pour la conférence sur la reconstruction de son pays. La délégation sera emmenée par le Premier ministre Denys Chmygal.
Volodymyr Zelensky a estim
Bild: sda
En présentant la conférence il y a un mois, le président de la Confédération Ignazio Cassis avait affirmé que l'un de ces deux dirigeants viendrait au Tessin, mais que la décision serait prise au dernier moment. La situation sécuritaire ne permet pas à Zelensky de quitter son pays.

Face à la guerre, «il est la première personne responsable. La loi l'oblige à rester en Ukraine», a dit jeudi à Berne à la presse l'ambassadeur ukrainien en Suisse Artem Rybchenko. Il ajoute pour autant que le chef de l'Etat, qui s'exprimera pas vidéo, a été associé à la préparation de la conférence «dès le début».

Plus d'un millier de participants de haut niveau sont attendus, dont Ignazio Cassis. Parmi eux, aucun chef d'Etat, mais quelques chefs de gouvernement, dont ceux de la République tchèque, qui assure la présidence de l'UE, de la Lituanie ou de la Pologne.
Une quinzaine de ministres des Affaires étrangères au total feront le déplacement. De leur côté, les grandes puissances ne seront souvent représentées qu'au niveau vice-ministériel.
11:05
L'armée russe annonce son retrait de l'île aux Serpents
L'armée russe annonce ce mercredi son retrait de l'île aux Serpents, zone stratégique du conflit russo-ukrainien, notamment après la destruction de son système de missiles ces dernières heures.
11:05
Immeuble résidentiel bombardé à Mykolaïv: le bilan monte à six morts
Le bilan s'alourdit concernant le bombardement qui a touché un immeuble résidentiel de Mykolaïv mercredi. Près de six personnes sont mortes dans cette frappe russe, quand six autres ont été blessées, annonce le gouverneur de l'oblast de Mykolaïv Vitaliy Kim.
11:04
Les combats font rage autour de la raffinerie de Lyssytchansk
Selon le récapitulatif quotidien des renseignements du ministère britannique de la Défense, les combats terrestres actuels dans l'oblast de Loughansk se concentrent essentiellement autour de la raffinerie de pétrole de Lyssytchansk, située à 10 kilomètres au sud-ouest du centre-ville.

6:35
Selon Amnesty, l'attaque contre les théâtres de Marioupol était un crime de guerre
Amnesty International a classé l'attaque aérienne sur le théâtre de Marioupol en mars comme un crime de guerre commis par les forces russes. Selon l'organisation de défense des droits de l'homme, elle a passé trois bons mois à collecter des preuves et a maintenant soumis un rapport à ce sujet. Sont également inclus les témoignages de 52 survivants et témoins, dont 28 se trouvaient dans ou à proximité du théâtre au moment de l'attaque du 16 mars. «L'attaque contre le théâtre de Marioupol est un crime de guerre commis par les troupes russes», a déclaré Julia Duchrow d'Amnesty International Allemagne. Très probablement, deux bombes de 500 kilos ont été larguées. Les habitants de la ville portuaire ukrainienne assiégée avaient cherché refuge dans le théâtre.

Selon le rapport, Amnesty International a déterminé qu'au moins douze personnes ont été tuées dans l'attaque et «beaucoup plus» ont été grièvement blessées. Le nombre minimum de victimes signalé est inférieur aux estimations précédentes car un grand nombre de personnes ont quitté le théâtre dans les jours qui ont précédé l'attaque – et la plupart de ceux qui y sont restés ont cherché refuge dans le sous-sol du théâtre ou dans d'autres parties du bâtiment épargnées par le plein avait été touché par la force de l'explosion. Selon des estimations et des recherches antérieures des médias, plusieurs centaines de civils pourraient avoir été tués sur le théâtre.

La ville côtière stratégiquement importante de Marioupol a été assiégée pendant des semaines après le début de la guerre d'agression russe contre l'Ukraine et se trouve sous le contrôle de l'armée russe depuis la mi-mai. On craint que des milliers de civils de la ville aient été tués par les nombreuses frappes aériennes russes pendant le siège. (ats/apd)
18:15
Echange de 144 soldats, dont 95 «défenseurs d'Azovstal»
Selon leurs propres déclarations, l'armée ukrainienne et la partie russe ont échangé un total de près de 300 prisonniers. Le ministère ukrainien de la Défense à Kiev a annoncé mercredi soir que 144 soldats ukrainiens étaient à nouveau libres. Il s'agit du plus grand échange de prisonniers depuis le début de la guerre il y a plus de quatre mois. Le leader séparatiste Denis Puschilin, quant à lui, a évoqué 144 combattants pro-russes et russes qui avaient été libérés de captivité ukrainienne.

Selon des informations de Kiev, parmi les soldats ukrainiens libérés figurent 95 combattants qui, il y a encore quelques semaines, défendaient les aciéries d'Azovstal, durement disputées, dans la ville portuaire de Marioupol, qui a depuis été conquise par les Russes. 43 autres d'entre eux appartiendraient au régiment d'Azov. (ats/apd)
8:45
La Russie est une «menace directe» pour la «sécurité» des pays de l'Otan
La Russie représente une «menace directe» pour la sécurité des pays de l'Otan, réunis en sommet à Madrid, a déclaré mercredi Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Alliance atlantique qui va renforcer son flanc oriental en réponse à l'invasion russe de l'Ukraine.

«Nous allons dire clairement», lors du sommet qui doit réviser la feuille de route de l'Alliance pour la première fois depuis 2010, «que la Russie représente une menace directe pour notre sécurité», a-t-il dit.

Le sommet de Madrid est «historique» alors que l'Alliance vit «sa crise sécuritaire la plus sérieuse depuis la Seconde guerre mondiale», a-t-il insisté. Face à la menace de la Russie, les pays de l'Otan vont décider à Madrid de renforcer leurs «groupements tactiques» présents sur le flanc est de l'Alliance.

L'OTAN va également «transformer sa Force de réaction», forte de 40 000 soldats, et porter le nombre de ses forces à haut niveau de préparation «bien au-dessus» de 300 000 militaires, avait dit Stoltenberg lundi. «C'est le remaniement le plus important de notre défense collective depuis la Guerre froide», a-t-il souligné mercredi.
6:39
Le rouble grimpe à son plus haut niveau depuis sept ans malgré le défaut de paiement de la Russie
Insensible au défaut de paiement de la Russie en début de semaine, la monnaie nationale, le rouble, a atteint un nouveau sommet face aux principales devises, le dollar et l'euro, mardi . «Pour la première fois depuis le 28 mai 2015, le dollar a coûté moins de 52 roubles. L'euro a coûté moins de 55 roubles pour la première fois depuis le 26 mai 2015», a annoncé mardi l'agence de presse Interfax après la fermeture de la bourse de Moscou.

Selon les experts en devises de l'agence, la force du rouble s'explique par les prochains paiements d'impôts en Russie et le prix élevé du pétrole. Après avoir fortement chuté peu après le début de la guerre d'agression ordonnée par le chef du Kremlin Vladimir Poutine, le rouble est maintenant sur une trajectoire de redressement depuis des mois et a maintenant atteint le double de son plus bas.

Même le défaut technique de la Russie, tel que déterminé par l'agence de notation Moody's mardi, n'a eu aucun effet sur la hausse du rouble. Certes, il ne s'agit pas d'une faillite d'Etat typique, mais plutôt de problèmes techniques avec le transfert des paiements de la dette, que l'Occident bloque.

Cependant, la force du rouble est également due aux restrictions drastiques sur les transactions de change par la banque centrale russe et aux sanctions occidentales, qui affectent principalement les importations russes. Parce que si les revenus de la Russie provenant de l'exportation de pétrole et de gaz continuent de grimper, les importations en Russie ont diminué de moitié – en partie à cause de l'embargo occidental sur la haute technologie, les machines, les armements et les produits de luxe. En conséquence, le besoin de devises étrangères a également diminué de manière significative. (ats)
6:36
Boris Johnson: Poutine un très bon exemple de «masculinité toxique»
Le Premier ministre britannique Boris Johnson considère le comportement du président russe Vladimir Poutine comme un bon exemple de masculinité toxique, c'est-à-dire un modèle basé sur l'insensibilité, la dureté mais aussi l'agressivité. «Si Poutine était une femme, je ne pense tout simplement pas qu'il aurait déclenché une guerre aussi machiste», a déclaré Johnson dans une interview à la ZDF mardi, selon la traduction du diffuseur. «Si vous voulez un très bon exemple de masculinité toxique, alors nous l'avons en sa personne.» (ats/apd)
British Prime Minister Boris Johnson waits for the start of a group photo at the G7 summit at Castle Elmau in Kruen, near Garmisch-Partenkirchen, Germany, on Sunday, June 26, 2022. The Group of Seven leading economic powers are meeting in Germany for their annual gathering Sunday through Tuesday. (AP Photo/Markus Schreiber, Pool)
Bild: sda
6:33
Les troupes russes arrêtent l'ex-maire de Cherson dans le sud de l'Ukraine
Les forces d'occupation russes ont arrêté Igor Kolychayev , le maire élu de la ville de Kherson dans le sud de l'Ukraine . C'est ce qu'a confirmé mardi le chef adjoint pro-russe de l'administration militaire et civile de Kherson, Kirill Stremousov, à l'agence de presse Ria Novosti. Kolychayev a ouvertement appelé les employés de l'administration municipale à saboter et à ignorer les instructions de la nouvelle administration , Stremusov a justifié l'arrestation. L'ex-maire est un «héros du milieu nazi» et a fait beaucoup de mal à la «dénazification» de l'Ukraine, a affirmé Stremusov. Kolychayev est resté dans la ville après l'occupation de Kherson, mais a refusé de coopérer avec les forces d'occupation russes. La «dénazification» est un slogan que la Russie utilise pour justifier son invasion du pays voisin.

Selon son assistante Galina Lyashevska, Kolychayev a été arrêté par la Garde nationale russe et les services secrets du FSB après une réunion avec d'autres anciens membres du conseil municipal. Elle a parlé d'un «enlèvement». La résistance à l'occupation russe est relativement forte dans le sud de l'Ukraine. Un membre de l'administration pro-russe de Kherson a été tué dans un attentat à la bombe la semaine dernière. (ats/apd)
6:29
Le différend entre l'OTAN et la Turquie est résolu - la voie est libre pour la Suède et la Finlande
La Turquie a renoncé à son opposition à l'admission de la Suède et de la Finlande à l'OTAN. Lors du sommet de l'Otan à Madrid, la Turquie soutiendra l'invitation des deux pays nordiques à devenir membres de l'alliance, a annoncé mardi soir le président finlandais Sauli Niinistö. Un mémorandum correspondant a été signé par les ministres des affaires étrangères des trois pays après une réunion avec le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg, la première ministre suédoise Magdalena Andersson et le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Le mémorandum conjoint souligne l'engagement de la Finlande, de la Suède et de la Turquie à assurer leur soutien total contre les menaces à la sécurité de l'autre, a déclaré le président finlandais dans un communiqué. «Le fait que nous devenions un allié de l'OTAN renforcera cet engagement.»

La Finlande et la Suède ne sont pas encore membres de l'OTAN, mais elles sont des partenaires proches dans l'alliance de défense. L'invasion de l'Ukraine par la Russie a cependant déclenché d'intenses débats sur une telle adhésion dans les deux pays militairement non alignés. Le 18 mai, ils ont chacun demandé leur admission à l'OTAN – dans l'espoir de pouvoir suivre la procédure le plus rapidement possible avant d'adhérer définitivement.

Cependant, la Turquie y a rapidement mis un terme en étant le seul membre de l'OTAN à bloquer le début du processus d'admission. Etant donné que les décisions au sein de l'OTAN sont prises selon le principe du consensus et donc non contre la résistance des alliés, le processus est depuis au point mort. Ce fut un revers inattendu pour l'alliance, après tout, elle essaie de faire preuve d'unité depuis le début de la guerre d'agression russe contre l'Ukraine.

Ankara a justifié son blocus par le soutien présumé de la Suède et de la Finlande à des «organisations terroristes» telles que le Parti des travailleurs kurdes interdit PKK, la milice kurde syrienne YPG et le mouvement Gülen – cela est rejeté à Stockholm et Helsinki. Ankara a demandé l'extradition de plusieurs personnes soupçonnées d'être des terroristes en Turquie.
21:14
Veto turc levé: l'Otan va inviter Suède et Finlande à la rejoindre
Les pays de l'Otan, réunis en sommet à Madrid, vont «inviter» officiellement mercredi la Suède et la Finlande à rejoindre l'Alliance atlantique, a annoncé le secrétaire général de l'Otan devant la presse. La Turquie a levé mardi soir son veto à leur adhésion.

«Je suis ravi d'annoncer que nous avons un accord qui ouvre la voie à l'entrée de la Finlande et de la Suède dans l'Otan» et qui répond «aux inquiétudes de la Turquie sur les exportations d'armes et sur la lutte contre le terrorisme», a ajouté Jens Stoltenberg.

La Turquie a signé mardi soir un mémorandum d'accord levant le blocage d'Ankara à la candidature des deux pays nordiques. Cet accord signé devant les caméras par les chefs de la diplomatie des trois pays au début du sommet de l'Alliance atlantique à Madrid «confirme que la Turquie va, lors du sommet cette semaine, soutenir l'invitation de la Finlande et de la Suède à adhérer à l'Otan», a annoncé le président finlandais Sauli Niinistö dans un communiqué.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a obtenu «la pleine coopération» de la Finlande et de la Suède contre les combattants kurdes du PKK et leurs alliés, a fait valoir la présidence turque dans un communiqué. Ce dernier point était à l'origine des crispations d'Ankara dans le dossier, cette dernière accusant Helsinki et Stockholm d'abriter des «terroristes» liés au PKK.

La Turquie a donné son accord au terme de plus de trois heures de discussions mardi à Madrid, en marge du sommet de l'Alliance atlantique
14:54
Michelin va céder ses activités en Russie «d'ici fin 2022»
Michelin a annoncé mardi la cession «d'ici fin 2022» de ses activités en Russie, qui représentent 2% des ventes du groupe, tout en précisant que cette opération n'aurait pas d'impact sur ses objectifs financiers.

«Après avoir suspendu ses activités industrielles en Russie le 15 mars dernier, Michelin fait aujourd'hui le constat de l'impossibilité technique de leur reprise», a déclaré le fabricant de pneus dans un communiqué.

Michelin emploie environ 1000 personnes en Russie, dont 750 dans l'usine de Davydovo, près de Moscou. Ce site, ouvert en 2004, produit entre 1,5 et 2 millions de pneumatiques par an, principalement pour les voitures du marché local.

Le groupe envisage de transférer le contrôle de ses opérations tertiaires et industrielles à la direction locale, qui «opérerait via une structure indépendante de Michelin».

Michelin réalise en Russie 2% de ses ventes totales, qui s'élevaient à 23,795 milliards d'euros en 2021, et 1% de sa production mondiale de pneus pour voitures de tourisme.
Bild: sda
13:18
Le G7 veut «augmenter» pour la Russie les coûts de la guerre contre
Les dirigeants du G7 veulent faire payer à la Russie un coût maximum pour son invasion de l'Ukraine, a déclaré mardi le chancelier allemand Olaf Scholz, réaffirmant que «Poutine ne doit pas gagner cette guerre».
German Chancellor Olaf Scholz speaks during a media conference at the G7 venue, Castle Elmau, in Kruen, Germany, on Tuesday, June 28, 2022. The Group of Seven leading economic powers are concluding their annual gathering on Tuesday. (AP Photo/Martin Meissner)
Bild: sda
«Le G7 reste uni dans son soutien à l'Ukraine», a déclaré M. Scholz lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet des dirigeants du G7, en Allemagne. «Nous continuerons à maintenir et à augmenter les coûts économiques et politiques de cette guerre pour le président (Vladimir) Poutine et son régime», a-t-il ajouté.
12:56
Le Kremlin arrêtera son offensive quand l'Ukraine capitulera
Le Kremlin a jugé mardi que son offensive en Ukraine se terminerait quand les autorités et l'armée ukrainienne auront capitulé.

«La partie ukrainienne peut mettre fin (au conflit) dans la journée. Il faut ordonner aux unités nationalistes de déposer les armes, il faut ordonner aux soldats ukrainiens de déposer les armes et il faut mettre en oeuvre toutes les conditions fixées par la Russie. Alors tout sera fini en une journée», a déclaré à la presse Dmitri Peskov, le porte-parole de Vladimir Poutine.

Selon lui, aucun délai ni calendrier n'est fixé côté russe: «nous nous orientons par rapport aux déclarations de notre président».

Peskov a une nouvelle fois assuré que «l'opération militaire spéciale se déroulait selon les plans», utilisant euphémisme de rigueur en Russie pour parler de l'assaut sur l'Ukraine.

Il réagissait aux propos prêtés au président ukrainien Volodymyr Zelensky devant les chefs d'Etat et de gouvernement du G7 les appelant «à faire le maximum» pour mettre un terme au conflit qui ravage son pays avant la fin de l'année.
12:48
La Russie interdit de territoire 25 Américains dont Jill Biden
La Russie a annoncé mardi interdire de territoire 25 Américains supplémentaires, dont Jill et Ashley Biden, l'épouse et la fille du président américain Joe Biden. En affirmant qu'il s'agissait de répliques aux sanctions adoptées par les Etats-Unis.

La liste comprend aussi le chef de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, d'autres sénateurs comme Charles Grassley, Kirsten Gillibrand et Susan Collins et des professeurs d'université comme Francis Fukuyama.

Pour rappel, les Etats-Unis ont sanctionné des membres de la famille de Vladimir Poutine, notamment ses deux filles, et le président russe lui-même. Biden est, lui, banni de Russie.
11:18
Lyssytchansk se défend toujours, selon le gouverneur de la région
La ville de Lyssytchansk, voisine de Severodonetsk, tombée aux mains des Russes la semaine dernière, «continue de se défendre», a déclaré mardi le gouverneur de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï.

«Jusqu'à 15'000 personnes restent à Lyssytchansk», dont la population s'élevait à 95'000 avant l'agression russe, a-t-il ajouté sur Telegram. «La région de Lougansk devient une ruine totale. Les destructions dans les villages sont catastrophiques», a-t-il affirmé.

Selon lui, «les Russes continuent à essayer de bloquer Lyssytchansk et de prendre le contrôle de l'autoroute Bakhmout-Lyssytchansk». «L'ennemi a attaqué les villages de Vovchoyarivka-Verkhnyokamyanka, a remporté un succès partiel et a commencé à s'installer dans l'usine de pétrole dans le Sud de Lyssytchansk», a encore précisé M. Gaïdaï, «Une attaque continue là-bas en ce moment même».

Lyssytchansk et Verkhnyokamyanka sont bombardées au mortier et au canon, tandis qu'on observe des frappes aériennes sur Mykolaivka, ajoute le gouverneur. Il indique par ailleurs que «plusieurs personnes parmi les 21 blessées lundi ont dû subir des amputations». Le même jour les tirs russes avaient fait huit morts à Lyssytchansk.
epa10026522 A Ukrainian serviceman on a position in the city of Severodonetsk of Luhansk area, Ukraine 19 June 2022 (issued 21 June 2022). The city of Severodonetsk and its surroundings witnessed heavy fighting for the last days. Ukrainian troops control a part of city include the Azot plant where 568 people, including 38 children, remain in the bomb shelters, the head of the Luhansk Regional State Administration Serhiy Haidai said on June 21. On 24 February Russian troops entered Ukrainian territory starting a conflict that has provoked destruction and a humanitarian crisis.  EPA/OLEKSANDR RATUSHNIAK
Bild: sda
9:46
L'une des dernières figures de l'opposition arrêtée à Moscou
L'opposant Ilia Iachine a été arrêté à Moscou, a indiqué mardi son avocat Vadim Prokhorov. Il était l'une des dernières figures de l'opposition russe encore en Russie et en liberté.
Ilya Yashin, Russian opposition activist and a municipal deputy of the Krasnoselsky district of Moscow, gestures speaking during a session in a courtroom in Moscow, Russia, Wednesday, May 25, 2022. Yashin, a municipal council member in one of Moscow's districts, has been fined for actions discrediting the Russian military operation in Ukraine. (AP Photo/Alexander Zemlianichenko)
Ilya Yashin
Bild: sda
«D'après les informations à ma disposition, il est accusé de désobéissance aux injonctions de la police», un délit passible de 15 jours de prison, a écrit M. Prokhorov sur Facebook, tout en indiquant qu'il n'a pas eu le droit de voir son client. Selon lui, un tribunal de Moscou pourrait décider mardi du sort de M. Iachine: incarcération, semi-liberté, remise en liberté ou assignation à résidence.

L'opposant a été arrêté lundi lors d'une promenade dans un parc moscovite, a dit sur Telegram son amie, la journaliste Irina Babloïan, qui était avec lui.

M. Iachine est une figure en vue depuis des années de l'opposition, notamment lors du grand mouvement anti-Kremlin de 2011-2012. Il était proche d'Alexeï Navalny, l'opposant numéro 1 au Kremlin, qui purge aujourd'hui une peine de neuf ans de prison, et de Boris Nemtsov, assassiné en 2015.

Il est aujourd'hui un élu d'opposition dans un district municipal de Moscou et a dénoncé l'offensive militaire de la Russie contre l'Ukraine. La répression de tous les mouvements anti-Kremlin et des médias indépendants en Russie s'est accrue depuis cette attaque.
8:10
L'Ukraine va recevoir trois drones turcs gratuits
Le constructeur de drones turc Baykar va livrer gratuitement trois drones d'attaque Bayraktar TB2 à l'Ukraine, a-t-il annoncé sue Twitter.
FILE - A Turkish-made Bayraktar TB2 drone is seen during a rehearsal of a military parade dedicated to Independence Day in Kyiv, Ukraine, Friday, Aug. 20, 2021. The Russian invasion of Ukraine is the largest conflict that Europe has seen since World War II, with Russia conducting a multi-pronged offensive across the country. The Russian military has pummeled wide areas in Ukraine with air strikes and has conducted massive rocket and artillery bombardment resulting in massive casualties. (AP Photo/Efrem Lukatsky, File)
Bild: sda
Baykar réagit à une campagne di financement participatif visant à envoyer des drones en Ukraine. «On ne va pas accepter cet argent, il doit être remis aux gens qui luttent en Ukraine», écrit l'entreprise turque.

Le Bayraktar TB2est un élément clé de la stratégie militaire ukrainienne.
6:12
La frappe russe contre un commerce est un «crime de guerre»
Les dirigeants du G7 ont qualifié lundi de «crime guerre» et d'attaque «abominable» la frappe de missiles russes contre un centre commercial à Krementchouk, dans le centre de l'Ukraine. L'attaque a fait au moins 13 morts, selon les autorités ukrainiennes.

«Les attaques indiscriminées contre des civils innocents constituent un crime de guerre», ont déclaré les dirigeants, réunis en sommet dans le sud de l'Allemagne, dans une déclaration qui «condamne solennellement l'attaque abominable». Ils assurent que le président russe Vladimir Poutine devra «rendre des comptes».
epa10036938 A handout photo released by the press service of the State Emergency Service (SES) of Ukraine shows firefighters and rescue services extinguishing a fire at a shopping center in Kremenchuk, Ukraine, 27 June 2022. The State Emergency Service (SES) of Ukraine said that, confimation pending, at least two 2 people died and 20 were injured in the fire following missile strikes. The one-story building of a shopping center was hit by rockets, the SES stated further.  EPA/STATE EMERGENCY SERVICE OF UKRAINE HANDOUT -- BEST QUALITY AVAILABLE -- MANDATORY CREDIT: STATE EMERGENCY SERVICE OF UKRAINE -- HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES
Bild: sda
6:00
Paris annonce l'envoi de véhicules de transport blindés en Ukraine
La France va envoyer «dans des quantités significatives» des véhicules blindés de transport de troupes en Ukraine, annonce le ministre français des armées Sébastien Lecornu dans une interview. Paris va également fournir six canons Caesar supplémentaires à Kiev.
A French artillery piece Caesar is photographed at the Eurosatory arms show in Villepinte, north of Paris, Tuesday, June 14, 2022. The truck-mounted Caesar cannons fire six rounds per minute over 40 kilometers (25 miles) or more. French President Emmanuel Macron inaugurated Monday the weapons show amid heightened attention to arms technology sparked by the Ukraine war. (AP Photo/Michel Euler)
Bild: sda
«Pour se déplacer rapidement dans des zones sous le feu ennemi, les armées ont besoin de véhicules blindés», souligne-t-il dans un entretien accordé au Parisien-Aujourd'hui en France et diffusé lundi soir sur le site en ligne du quotidien.

Quant à la livraison de missiles anti-navires, demandée par Kiev pour «ouvrir des brèches dans ce blocus maritime imposé par la Russie et qui prive de nombreux pays de livraisons de céréales et de matière premières», cela «fait partie des dossiers examinés», ajoute le ministre, sans donner plus de détails.

Depuis le début de l'offensive militaire lancée par Moscou en Ukraine le 24 février, Paris a livré à Kiev, au-delà des douze canons Caesar, des missiles antichars Milan ou encore des missiles antiaériens Mistral.

A la mi-avril, Florence Parly, alors ministre française des armées, avait chiffré à plus de cent millions d'euros les équipements militaires livrés par la France à l'Ukraine.

Pourquoi faudrait-il dire «Kyiv» au lieu de «Kiev»?

Plus d'articles sur la guerre en Ukraine

La Bourse de Moscou n'a pas résisté aux sanctions économiques occidentales

Link zum Artikel

Russie-Ukraine: Twitter relâche la pression avec des blagues (si, si)

Link zum Artikel

Les avoirs financiers de Poutine suscitent les thèses les plus folles

Link zum Artikel

Le football suisse boycotte à son tour les équipes russes

Link zum Artikel
5 Commentaires
Votre commentaire
YouTube Link
0 / 600
5
Zelensky ne viendra pas à Lugano +++ La Russie se retire de l'île aux Serpents
La Russie a attaqué, jeudi 24 février, l'Ukraine. Suivez les derniers développements de la crise ukrainienne.
L’article