DE | FR

La famille de George Floyd exige du changement

Gianna Floyd, the daughter of George Floyd, leads the chant

La famille de George Floyd lève le poing faca à la Maison Blanche, une image pleine de symboles. Image: sda

Invité par Joe Biden à la Maison Blanche pour une rencontre hautement symbolique un an après la mort de George Floyd, la famille de celui-ci en a profité pour demander une reforme de la police.



Depuis la Maison-Blanche, la famille de George Floyd a appelé mardi le Congrès américain à «protéger les personnes de couleur» en votant une loi de réforme de la police rapporte le Washington Post.

Joe Biden «veut que la loi soit juste, qu'elle ait du sens, et qu'elle garde intact l'héritage de George», a assuré le neveu de George Floyd, Brandon Williams à CNN. Mais le texte soutenu par le président et déjà voté par la Chambre basse reste bloqué au Sénat.

«Si vous pouvez faire une loi fédérale pour protéger un oiseau, vous pouvez faire une loi fédérale pour protéger les personnes de couleur»

Philonise Floyd, frère de George Floyd

Le président avait auparavant salué le «courage extra ordinaire» des proches de George Floyd, devenus les porte-voix de la lutte contre les abus policiers et les défenseurs d'une grande loi portant son nom.

Les personnalités rencontrées par la famille Floyd

La famille Floyd avait auparavant rencontré au Capitole la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. Les proches de George Floyd ont ensuite rencontré deux sénateurs, le démocrate Cory Booker et le républicain Tim Scott.

epaselect epa09227213 Speaker of the House Nancy Pelosi participates in a meeting with the family of the late George Floyd in the US Capitol in Washington, DC, USA, 25 May 2021. Members of George Floyd's family will meet today, the one year anniversary of his murder, with lawmakers, President Biden and will participate in a memorial at Black Lives Matter Plaza. Exactly one year has passed since George Floyd was killed by now-convicted former police officer Derek Chauvin in Minneapolis, Minnesota. The year has seen a protest movement which became global and has impacted political elections, police tactics and budgets as well as investigations and prosecutions of similar cases.  EPA/SHAWN THEW

La famille de George FLoyd au Sénat avec Nancy Pelosi. Image: sda

La famille s'est retrouvée plus tard sur la «Black Lives Matter Plaza», devenue lieu de ralliement et de mémoire dans la capitale américaine.

«George Floyd Justice in Policing Act»

Lors de son premier grand discours devant le Congrès, fin avril, Joe Biden avait appelé les élus à adopter le «George Floyd Justice in Policing Act» d'ici le premier anniversaire de sa mort.

Le texte voté en mars par la Chambre des représentants prévoit notamment l'interdiction des prises d'étranglement et vise à limiter la large immunité dont jouissent les policiers américains. Cette modification est le point dur de la négociation, les républicains se posant en défenseurs des protections légales des forces de l'ordre.

Elu sur une image d'homme de dialogue, capable de trouver des compromis avec les républicains, Joe Biden, qui fut longtemps sénateur, sait qu'il joue une importante partie de son capital politique sur ce dossier.

L'urgence d'un changement

Certaines localités tentent des expérimentations pour diminuer le risque de bavures, en désarmant par exemple les agents chargés de la sécurité routière. Les défenseurs d'une réforme soulignent l'urgence d'un changement. Depuis la mort de George Floyd, plusieurs autres Afro-Américains non armés ont été blessés ou tués par des policiers.

La massacre de Tulsa

La Maison Blanche a par ailleurs annoncé que Joe Biden se rendrait mardi prochain à Tulsa, dans l'Oklahoma, pour commémorer les 100 ans du massacre d'Afro-Américains par des émeutiers blancs.

Le massacre de Tulsa a fait jusqu'à 300 tués (femmes et enfants compris) dans la population noire et détruit plus de 1 200 bâtiments dans le quartier noir de Greenwood, surnommé «Black Wall Street» à l'époque en raison de sa prospérité inédite. Le nombre précis de morts reste inconnu. De nombreux corps ont été jetés dans la rivière, brûlés ou enterrés dans des fosses anonymes. (ga)

Minneapolis commémore George Floyd

1 / 6
Minneapolis commémore George Floyd
source: sda / craig lassig
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Plus d'articles concernant les Etats-unis

Les confidences du fils sulfureux de Joe Biden agitent les Américains

Link zum Artikel

Les Etats-unis évoquent un boycott des JO de Pékin

Link zum Artikel

Que penser des 65 premiers jours du Président Biden

Link zum Artikel

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

4 leçons a retenir des 100 premiers jours de Joe Biden

Le président américain, Joe Biden, se la joue réformateur de gauche. Mais la crise migratoire à la frontière du Mexique pourrait devenir un obstacle à sa présidence.

Ce jeudi, cela fait 100 jours que le président Joe Biden a prêté serment, selon le décompte de la Maison Blanche. Il est donc temps de faire un bilan: aperçu du travail du démocrate.

Joe Biden a certes occupé des fonctions politiques pendant plus de 50 ans, mais à la surprise de ses amis et de ses ennemis, le président n’a pas perdu son appétit pour le changement. Ainsi, au cours de ses 100 premiers jours, il ne s’est pas laissé décourager par le fait que les Républicains – ses …

Lire l’article
Link zum Artikel