DE | FR
Former President Donald Trump imitates the shooting of a gun with his finger while talking about gun violence in Chicago as he speaks at Trump National Golf Club in Bedminster, N.J., Wednesday, July 7, 2021. (AP Photo/Seth Wenig)
Donald Trump

Donald Trump s'attaque aux réseaux sociaux depuis la Floride. Image: sda

Trump attaque Facebook, Twitter et Google en justice

L'ex-président des Etats-Unis a décidé de s'en prendre aux réseaux sociaux, qui ont décidé de fermer ses comptes après l'assaut du Capitole par ses partisans.



Evincé des grands réseaux sociaux depuis l'assaut du Capitole, l'ex-président américain Donald Trump a annoncé, mercredi, qu'il lançait une plainte collective contre Facebook, Twitter, Google et leurs patrons, en les accusant de «censure illégale, inconstitutionnelle».

«Aujourd'hui, aux côtés de l'America First Policy Institute, je dépose, en tant que principal représentant, une action collective majeure en justice contre les géants de la tech comprenant Facebook, Google et Twitter, ainsi que leurs patrons Mark Zuckerberg, Sundar Pichai et Jack Dorsey.»

Donald Trump, ex-président des Etats-Unis

Ces trois patrons «mettent en oeuvre une censure illégale, inconstitutionnelle», a-t-il affirmé. Quant à l'America First Policy Institute qu'il cite, il s'agit d'une organisation qui promeut les politiques défendant «l'Amérique d'abord» de Donald Trump.

«Nous demandons au tribunal fédéral du district sud de la Floride d'ordonner l'arrêt immédiat de la censure illégale et honteuse de la part des groupes de réseaux sociaux visant les Américains», a expliqué Trump.

«Il n'y a pas de meilleure preuve que la Big Tech est hors de contrôle que le fait qu'ils ont interdit le président des Etats-Unis en fonction»

Donald Trump

«S'ils peuvent me le faire à moi, ils peuvent le faire à n'importe qui. Et d'ailleurs, c'est exactement ce qu'ils font», a-t-il affirmé en donnant la parole à des citoyens, se disant aussi victimes d'interdictions. «Nous sommes engagés dans un combat que nous allons gagner», a-t-il promis.

Multiples exclusions

Avant d'être banni, Donald Trump comptait près de 89 millions d'abonnés sur Twitter, 35 millions sur Facebook et 24 millions sur Instagram.

(jah/ats)

L'assaut du Capitole du 6 janvier dernier...

1 / 6
L'assaut du Capitole en images
source: epa / michael reynolds
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles concernant les Etats-unis

Les confidences du fils sulfureux de Joe Biden agitent les Américains

Link zum Artikel

Les Etats-unis évoquent un boycott des JO de Pékin

Link zum Artikel

Que penser des 65 premiers jours du Président Biden

Link zum Artikel

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

Accusé de harcèlement sexuel, Andrew Cuomo «doit démissionner»

Une enquête indépendante accuse le gouverneur de New York d'avoir «harcelé sexuellement plusieurs femmes». Les appels à la démission n'ont pas tardé.

«Baisers et étreintes non désirées», «commentaires inappropriés», gestes déplacés, la liste des actes attribués à Andrew Cuomo est longue. C'est ce que soutient une enquête indépendante menée sur le gouverneur de New York.

L'enquête a conclu que le responsable démocrate «a harcelé sexuellement plusieurs femmes et, ce faisant, a violé la loi fédérale et celle de l'Etat», a affirmé la procureure de l'Etat de New York, Letitia James, lors d'une conférence de presse. D'«anciennes et …

Lire l’article
Link zum Artikel