International
France

Comment Poutine tente de déstabiliser la France

Brigitte Macron est-elle une femme transgenre? C'est l'une des rumeurs que Moscou propage pour déstabiliser la France.
Brigitte Macron est-elle une femme transgenre? C'est l'une des rumeurs que Moscou propage pour déstabiliser la France.Image: EPA

Comment Poutine tente de déstabiliser la France

Quel est le point commun entre les punaises de lit, les étoiles de David et Brigitte Macron? Ils font tous l'objet de fake news propagées par Moscou.
23.03.2024, 07:0023.03.2024, 10:04
Stefan Brändle, Paris / ch media
Plus de «International»

La France est actuellement la principale cible de la cyberguerre menée par la Russie. Et ce n'est pas seulement depuis les déclarations fracassantes d'Emmanuel Macron sur l'envoi potentiel de troupes au sol en Ukraine.

Au contraire, la France est considérée par Moscou comme le maillon faible de l'Otan. Il y a une semaine, l'agence publique France Travail et ses 43 millions d'inscrits ont été victimes d'une attaque d'une «intensité sans précédent», comme l'a fait savoir le gouvernement.

Il s'agit d'une attaque parmi d'autres, avec l'objectif de déstabiliser l'adversaire. D'autres exemples illustrent la manière de penser et d'agir des auteurs, tous russes.

En octobre, le pays a connu une véritable psychose collective concernant une prétendue invasion de punaises de lit. Aujourd'hui, le ministre des Affaires européennes Jean-Noël Barrot a annoncé que ces informations qui circulaient sur les réseaux sociaux avaient été encouragées, voire lancées par la Russie. Il s'agissait vraisemblablement de perturber les Jeux olympiques d'été à Paris.

Après l'attaque du Hamas contre Israël, des étoiles de David sont apparues sur les murs des immeubles parisiens. Un couple de Moldaves, qui avait reçu ses instructions par téléphone d'un commanditaire parlant russe, a été arrêté. Sa mission: importer le conflit du Proche-Orient en France, tout comme les banlieues parisiennes avaient déjà importé la deuxième Intifada.

Brigitte Macron était-elle un homme?

Les milieux conspirationnistes propagent des fake news selon lesquelles Brigitte Macron serait une femme transgenre. Une intox persistante, publiquement démentie par son époux, qui a menacé de poursuites judiciaires les deux femmes à l'origine de la rumeur.

Pourtant, cette rumeur a été propagée par Candace Owens, une partisane américaine de Trump et de Poutine, dont les fausses informations sur X ont été relayées par les ambassades russes.

Le but est de déstabiliser le chef d'Etat français. Et tous les moyens sont bons. En février, sur une vidéo de la très sérieuse chaîne France 24 qui circulait sur Internet, on voyait un présentateur révéler un plan d'assassinat ukrainien contre Macron. L'homme expliquait que le président avait annulé un voyage à Kiev pour cette raison.

La vidéo, fabriquée presque à la perfection grâce à l'intelligence artificielle, était, comme l'a immédiatement confirmé le présentateur Julien Fianculli, dont l'image a été détournée, un pur fake. Dmitri Medvedev a récemment tweeté que Macron était un «trouillard zoologique» parce qu'il n'osait pas se rendre à Kiev. Etant donné qu'il «s'était déjà chié dessus», l'ex-président russe lui recommande d'emporter plusieurs caleçons.

Emmanuel Macron a déclaré que ce comportement était «indigne d'un membre permanent du Conseil de sécurité de l'Onu». La Russie mène une «guerre hybride avec la volonté claire de nous attaquer».

«Semer le doute»

Les services secrets de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) enquêtent actuellement à Paris sur des tentatives d'intervention russe lors des élections européennes de juin. Les autorités ont déjà démantelé un réseau de propagande dirigé par Moscou, appelé «Portal Kombat». La plupart des 193 portails le composant sont aujourd'hui fermés.

Pour cela, les amis de Poutine comme l'ex-député européen Jean-Luc Schaffhauser veulent, selon Le Monde, se présenter aux élections avec une «liste russe» parisienne. Ce qui ne serait en fait pas nécessaire, car grâce à Marine Le Pen - en tête des sondages - Poutine dispose d'un «porte-parole». C'est, du moins, ce qu'affirment les macronistes.

Mais la propagande russe vise bien plus loin que les prochaines élections. «Leur travail s'inscrit dans la durée», explique l'expert en communication David Colon.

«Ils ne cherchent pas à convaincre, mais à semer le doute et à affaiblir la partie éclairée de l'opinion publique»

La France ne sert peut-être que de laboratoire d'essai à la grosse machine de désinformation russe. A l'approche des élections européennes, des pays comme l'Allemagne sont également, dans une moindre mesure, dans le collimateur de Moscou. Berlin, Paris et Varsovie ont décidé il y a quelques semaines d'une action commune contre les avalanches de trolls dans les réseaux sociaux et les cyberattaques dans le secteur privé et l'administration publique.

Pour le responsable des affaires étrangères de l'Union européenne, Josep Borell, «L'Europe est en danger». Et peut-être que les élections européennes ne sont qu'une répétition générale pour les élections présidentielles américaines de novembre, autrement plus importantes.

L'Ukraine reçoit des chars Abrams et la Russie en détruit un
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les Russes «détruisent Vovtchansk»: le point sur le front
Le gouverneur de Kharkiv a déclaré que les forces russes détruisent Vovtchansk et avancent vers Loukiantsi. Le point du commandement ukrainien. 👇

Le gouverneur de la région de Kharkiv, où la Russie a lancé une offensive il y a une semaine, a indiqué vendredi que les forces russes sont en train de détruire la ville de Vovtchansk et avancent près de celle de Loukiantsi.

L’article