International
Guerre contre l'Ukraine

L'armée ukrainienne critique l'Otan

«Si vous avez des blessés, tuez-les»: les Ukrainiens critiquent l'Otan

Platoon training of 3rd Assault Brigade UKRAINE - SEPTEMBER 7, 2023 - A serviceman of the 3rd Separate Assault Brigade attends a platoon training session., Credit:Dmytro Smolienko / Avalon Ukraine PUB ...
Un soldat ukrainien en plein entraînement.Image: www.imago-images.de
Les soldats ukrainiens font état de lacunes dans la formation que leur prodigue l'Occident. De nombreuses stratégies de l'Otan ne seraient pas applicables en Ukraine. Témoignages.
29.09.2023, 19:0130.09.2023, 10:37
Thomas Wanhoff / t-online
Plus de «International»
Un article de
t-online

Depuis de nombreux mois, l'Ouest soutient les soldats ukrainiens en leur fournissant du matériel de guerre et en les formant. Peu après le début de l'agression russe, de nombreux pays européens ont proposé leur soutien, ont montré le fonctionnement des chars et des obusiers, et ont également donné des conseils sur la conduite de la guerre et la tactique. Mais cela n'est pas toujours bien perçu par les soldats de Kiev qui défendent activement leur pays.

Un article du quotidien français Le Monde dresse désormais un tableau sombre de la situation. Des journalistes sont partis interroger des soldats au front sur leur formation, et les conclusions sont parfois bouleversantes.

👉Suivez la guerre contre l'Ukraine en direct👈

Une recrue a évoqué des problèmes de traduction. «Une fois, les instructeurs nous ont dit qu’il fallait veiller à notre propre sécurité avant de penser aux blessés». Mais le traducteur ukrainien a dit:

«Si vous avez des blessés, tuez-les pour votre sécurité»

Des mouvements d'infanterie ont été enseignés lors de l'entraînement, mais sans simulation d'attaques – et encore moins de champ de mines. La profondeur des tranchées ne correspondait pas non plus aux conditions ukrainiennes. Un soldat du nom de Yeyhen, actuellement déployé sur le front à Bakhmout, raconte:

«On nous faisait distinguer les différents engins russes sans nous dire comment réagir s’ils nous fonçaient dessus»

Comme beaucoup d'autres, il a utilisé Youtube pour s'informer des nouvelles armes et tactiques, a-t-il ajouté.

UKRAINE - SEPTEMBER 7, 2023 - A serviceman of the 3rd Separate Assault Brigade attends a platoon training session. Platoon training of 3rd Assault Brigade PUBLICATIONxNOTxINxRUS Copyright: xDmytroxSmo ...
Un soldat ukrainien lors d'un entraînement de son unité. (photo d'archives)Image: www.imago-images.de

Un jeune chef de bataillon âgé de 28 ans, dont le nom de guerre est «Nesquik», a été en Allemagne pour s'entraîner. Il commente avec l'assurance d'un vieux guerrier:

«La Russie n’a pas une armée faible, ils se sont adaptés très vite, ils ont un réservoir humain que nous n’avons pas et un tas de matériel. Je suggère à l’Otan d’envoyer du monde sur le front pendant un mois, ils verront que les choses changent chaque jour.»

Vassil, un autre soldat qui défend l'Ukraine, à Donetsk. Il aurait passé 35 jours en Angleterre, où il a coordonné l'entraînement de 200 soldats avec des collègues danois et britanniques:

«Je leur disais que les manuels de l’Otan ne s’appliquaient pas à l’Ukraine, comme pour l’attaque des tranchées. Ils m’ont répondu que c’était comme ça, tout était écrit à l’avance»

Selon lui, les instructeurs eux-mêmes étaient parfois désemparés. Ils ont dû chercher plusieurs fois des solutions sur Youtube, notamment lors de la planification d'opérations ou lorsqu'il s'agissait d'arbitrer un conflit, rapporte l'officier.

Une formation archaïque

Lorsqu'il a demandé à être formé aux drones, la réponse a été que ceux-ci ne faisaient pas partie de la formation de l'Otan. La reconnaissance par drones et leur utilisation contre des cibles russes sont devenues entre-temps un élément essentiel de la défense ukrainienne.

Même la formation sur les chars occidentaux n'aide pas toujours sur le front. Dimitri, un lieutenant de 45 ans qui se bat à Donetsk explique la situation:

«On n’a ici que du matériel soviétique. On sait utiliser les pièces d’un char sur l’autre, mais, avec les Bradley américains, on ne sait pas faire. Il y a trop d’électronique et on n’a jamais vu un Leopard allemand.»

Son chef, Evgueni, exige que seuls les combattants expérimentés soient envoyés en formation à l'étranger. Une recrue aurait, par exemple, appris en Allemagne une formation de chars qui a été rapidement abandonnée dans la pratique en raison de pertes importantes.

«Ce sont les pays qui ne se battent pas qui enseignent, ce devrait être l’inverse»
«Nesquik», jeune officier

Problème de mines

Selon l'article, il existerait même des normes différentes pour le déminage. Dmitri, qui a été formé en Pologne, aurait appris là-bas à déminer des champs de mines entiers – pour éliminer le danger pour le plus de grand nombre de personnes possible.

«Ici, on a juste besoin d’ouvrir un chemin pour que les troupes avancent et on travaille sous les bombardements»
Dmitri, soldat ukrainien

Interrogés par les journalistes du Monde, des officiers ont mis en doute l'efficacité de la formation en Occident. «On ne reçoit que du savoir basique. Les recrues qui reviennent ne sont pas encore prêtes à être envoyées sur le front».

Plus de 26 500 soldats ukrainiens formés par l'Ouest

Depuis l'hiver 2022, 5000 soldats ukrainiens ont déjà été formés sous commandement allemand. Cela va de l'entraînement des équipages de Leopard à la formation continue du personnel de commandement en passant par la formation aux systèmes de défense aérienne. Selon les indications de la Bundeswehr, l'accent est mis sur le combat d'infanterie. L'un des lieux de formation est le terrain d'entraînement militaire de Grafenwöhr dans le Haut-Palatinat, mais des soldats allemands sont également engagés en tant qu'instructeurs en Lituanie.

La formation aux systèmes d'armes occidentaux se fait en deux parties: au Combined Arms Training Center (CAT-C) en Pologne et en Allemagne. Cette dernière assure la formation spéciale des troupes ukrainiennes – par exemple, des équipages de chars, des soldats de remise en état ou des pionniers. Selon la Bundeswehr, les soldats ont des niveaux de formation différents: certains sont engagés pour la première fois, d'autres ont déjà acquis de l'expérience depuis l'invasion russe de 2014.

Un programme international de formation de l'armée ukrainienne, dirigé par le Roayaume-Uni et soutenu par dix autres nations, a déjà formé plus de 26 500 recrues et a pour objectif de former plus de 30 000 soldats d'ici fin 2023.

Traduit et adapté de l'allemand par Léa Krejci

Un premier char britannique détruit lors de la contre-offensive
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment «Mr Brexit» compte prendre le pouvoir au Royaume-Uni
Le populiste britannique Nigel Farage – artisan de la sortie de son pays de l'UE – a une stratégie pour s'emparer du camp conservateur. Il rêve d'un «véritable mouvement de masse» qui le mènera au poste de premier ministre.

En se basant sur les sondages positifs et en pleine campagne politique, le national-populiste Nigel Farage a présenté son programme électoral. «Nous croyons en la famille, en la communauté, en notre pays», a déclaré l'ancien champion du Brexit lundi à Merthyr Tydfil, au Pays de Galles.

L’article