International
océan

Titan: «Monsieur Titanic», Paul-Henri Nargeolet, a disparu

Qui est «Monsieur Titanic», le Français disparu avec le Titan?

Parmi les passagers du submersible Titan disparu lors de l'exploration du Titanic, Paul-Henri Nargeolet. Ce chercheur français connaissait mieux que quiconque l'épave mythique.
22.06.2023, 21:39
Stefan Brändle, Paris / ch media
Plus de «International»

Il était déjà descendu 30 fois explorer l'épave du Titanic. Cette dernière plongée lui aura été fatale. Au cours de sa longue carrière, le scientifique français avait déjà exploré d'innombrables épaves de bateaux et d'avions. Mais le Titanic l'avait particulièrement séduit.

Dimanche, le spécialiste de 77 ans s'était lancé dans une nouvelle mission d'exploration aux côtés de trois passagers et du capitaine. Paul-Henri Nargeolet était de loin l'intervenant le plus expérimenté, ce qui a lui valut le surnom de «Monsieur Titanic». Originaire de Chamonix, ce professionnel des submersibles a servi pendant 22 ans dans le service sous-marin de la marine française. Il a ensuite travaillé pour l'Ifremer, un institut français réputé dans le domaine maritime.

Paul-Henri Nargeolet, le passager français du sous-marin Titan disparu. Il est déjà descendu 30 fois explorer l'épave du Titanic, qui a sombré à une profondeur de 3800 mètres en 1912.
Paul-Henri Nargeolet, l'un des cinq passagers du sous-marin qui est parti explorer l'épave du Titanic.Image: r4924_italyphotopress/imago images

Il a effectué des missions de plongée dans les Antilles et en mer de Chine. Dans l'Atlantique, il a retrouvé la boîte noire de l'avion d'Air France qui s'est écrasé entre Rio et Paris, et au large des côtes irlandaises, il a exploré l'épave du RMS Carpathia, qui avait repêché plusieurs centaines de passagers du Titanic en 1912 avant d'être coulé par un sous-marin allemand des années plus tard.

«En eau très profonde, vous êtes mort avant de réaliser ce qui s'est passé»

En 1987, Paul-Henri Nargeolet avait repris les recherches sur le Titanic à l'Ifremer. Fait rare, il avait obtenu l'autorisation de remonter à la surface des objets du légendaire paquebot: 5000 éléments, dont des assiettes en métal et des bijoux en or. Mais le scientifique s'intéressait surtout au bateau en lui-même.

«C'est une très belle épave, comme il y en a peu de cette qualité et de cette taille»

«Elle est recouverte de bactéries qui l'enveloppent comme un manteau et lui confèrent un aspect particulier. C'est une épave mythique, et quand on s'y rend pour la première fois, elle nous bouleverse complètement». Le livre de Paul-Henri Nargeolet «Dans les profondeurs du Titanic» se lit comme une déclaration d'amour à l'épave sans doute la plus célèbre de l'histoire de la navigation.

L'expert en sous-marins, que son attaché de presse décrit comme calme et bienveillant, était parfaitement conscient du danger de son métier. En 2019, il a déclaré:

«Si vous vous déplacez en eau très profonde, vous êtes déjà mort avant même de vous rendre compte que quelque chose s'est passé»

C'est le risque qu'il prenait lorsqu'il se trouvait près de l'épave du Titanic. «Même si vous y passez quatre, cinq ou jusqu'à huit heures, vous n'avez pas vraiment envie de remonter. Parfois, j'attends que les batteries soient vides. On m'a déjà réprimandé plusieurs fois pour cela.»

Traduit et adapté de l'allemand par Anaïs Rey.

Plus de photos du Titan, le sous-marin disparu dimanche
1 / 12
Plus de photos du Titan, le sous-marin disparu dimanche
Le sous-marin Titan a disparu dans l'océan Atlantique.
source: oceangate
partager sur Facebookpartager sur X
Un naufragé survit 11 jours à bord d'un congélateur en guise de radeau
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Attention à cet autocollant si vous prenez la route cet été en France
Le panneau «angles morts» est obligatoire non seulement sur les poids lourds et les bus, mais aussi sur les camping-cars. Voici tout ce qu'il faut savoir pour éviter les problèmes sur les routes françaises cet été

Depuis le début de l'année 2021, l'apposition de l'autocollant «angles morts» est obligatoire en France pour les véhicules lourds de plus de 3,5 tonnes. C'est donc aussi le cas pour les camping-cars présents sur le territoire. Et pour vous éviter l'amende, voici tout ce qu'il faut savoir sur ce simple autocollant, qui pourrait vous causer des ennuis.

L’article