DE | FR

Joe Biden reconnaît le génocide arménien et provoque la colère en Turquie

epa09157731 A young demonstrator reacts on her father

Une jeune manifestante réagit sur les épaules de son père lors d'une manifestation pour commémorer le génocide arménien après l'annonce de Joe Biden. Image: EPA

Comme il l’avait promis lors de sa campagne électorale, Joe Biden a reconnu samedi, le génocide arménien. Cette prise de position indique à la Turquie que son radicalisme n'est plus toléré. Aucun président américain ne s'était jusqu'ici risqué à fâcher Ankara, allié historique de Washington.



C'est une première. Joe Biden a reconnu samedi le génocide arménien. Jusqu'ici, jamais un président des Etats-Unis n'avait qualifié ainsi la mort d'un million et demi d'Arméniens massacrés par l'Empire ottoman en 1915.

Colère de la Turquie

Son homologue turc Recep Tayyip Erdogan a immédiatement réagi en dénonçant «la politisation par des tiers» de ce débat. Son ministre des Affaires étrangères a renchéri:

«La Turquie n'a de leçons à recevoir de personne sur son histoire»

De son côté, Joe Biden a déclaré:

«Les Américains honorent tous les Arméniens ayant péri dans le génocide qui a commencé il y a 106 ans aujourd'hui. Nous affirmons l'histoire. Nous ne faisons pas cela pour accabler quiconque mais pour nous assurer que ce qui s'est passé ne se répètera jamais»

«Nous affirmons l'histoire»

Le président démocrate, qui avait promis pendant sa campagne électorale de prendre l'initiative sur ce dossier, a informé vendredi de sa décision son homologue turc dans une conversation téléphonique. Les deux dirigeants ont convenu de se rencontrer en juin en marge du sommet de l'Otan à Bruxelles.

Au téléphone avec le chef de l'Etat turc, le locataire de la Maison Blanche a exprimé sa volonté de bâtir une «relation bilatérale constructive», selon le bref compte-rendu américain qui évoque la nécessité d'une «gestion efficace des désaccords».

Génocide reconnu par plus de 25 pays

Le génocide arménien est reconnu par plus de vingt pays et par de nombreux historiens mais il est vigoureusement contesté par la Turquie. Les Arméniens estiment qu'un million et demi des leurs ont été tués de manière systématique pendant la Première Guerre mondiale par les troupes de l'Empire ottoman, alors allié à l'Allemagne et à l'Autriche-Hongrie. Ils commémorent ce génocide chaque année le 24 avril.

«Honorer les victimes»

Il s'agit d'«honorer les victimes, pas d'accabler qui que ce soit», a insisté une responsable américaine, sous couvert de l'anonymat. «Nous continuons de considérer la Turquie comme un allié crucial au sein de l'Otan», a-t-elle ajouté.

Sans citer explicitement les Etats-Unis, le président turc avait dès jeudi adressé une mise en garde à peine voilée à Washington.

La Turquie, issue du démantèlement de l'empire en 1920, reconnaît des massacres mais récuse le terme de génocide, évoquant une guerre civile en Anatolie, doublée d'une famine, dans laquelle 300'000 à 500'000 Arméniens et autant de Turcs ont trouvé la mort. (ats/hkr)

Covid-19: jeunes et bientôt vaccinés?

Vidéo: watson

Plus d'articles «International»

L'Italie ordonne la vaccination à ses soignants

Link zum Artikel

Les témoins du meurtre de George Floyd racontent l'horreur

Link zum Artikel

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Link zum Artikel

L'Etat de New York légalise la weed

Link zum Artikel

En Biélorussie, l'opposition appelle à nouveau à manifester

Link zum Artikel

5 questions que pose le fameux passeport vaccinal

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le vaccin local sera nécessaire pour entrer en Chine

Link zum Artikel

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

L'Europe met fin à la fuite de l'indépendantiste catalan Puigdemont

Link zum Artikel

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le résumé en 4 points de la journée sur le front israélo-palestinien

Bombardements israéliens et salves de roquettes du Hamas palestinien ont fait des morts. La communauté internationale intensifie ses efforts pour tenter de faire cesser l'escalade. Le résumé de la journée en 4 points.

Depuis le début des hostilités armées, 213 Palestiniens ont été tués à Gaza et plus de 1440 blessés, selon un bilan palestinien. En Israël, douze personnes ont été tuées et 294 blessées par des tirs de roquettes.

Le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, a menacé de tirer de nouvelles roquettes vers Tel-Aviv si l'aviation israélienne ne cessait «pas de cibler des civils», tandis que ses missiles visaient par dizaines le sud d'Israël. Deux ouvriers thaïlandais ont été tués dans …

Lire l’article
Link zum Artikel