DE | FR

Ce bataillon russe n'aurait jamais dû tenter de traverser ce pont ukrainien

Les soldats russes s'apprêtaient à traverser le fleuve. C'est à ce moment que les Ukrainiens ont frappé en détruisant des dizaines de véhicules. Cette perte au pont sur le Donets devrait faire mal à l'armée du Kremlin.
13.05.2022, 08:5313.05.2022, 09:29
Un article de
t-online

C'est un coup dur pour l'armée russe dans l'Est de l'Ukraine: lors d'une attaque d'artillerie sur un pont flottant près de Lougansk, les troupes ukrainiennes ont détruit au moins 50 chars et véhicules blindés russes. C'est ce qu'illustrent des images prises par des drones et publiées par le ministère ukrainien de la Défense sur le lieu de l'action, sur la rivière Severski Donets.

Les véhicules russes détruits ont échoué sur la rive.
Les véhicules russes détruits ont échoué sur la rive.image: twitter.com/DefenceU

Comme le rapporte le magazine américain Forbes, un millier de soldats russes auraient tenté de traverser le fleuve avec leurs véhicules en direction de la ville disputée de Lyman. La 17e brigade blindée de l'armée ukrainienne aurait détecté la tentative de traversée à l'aide de drones avant de contre-attaquer.

Les restes du pont.
Les restes du pont. image: twitter.com/DefenceU

Le nombre des victimes russes n'est pas encore connu. Cependant, les pertes importantes en matériel ont probablement laissé le bataillon attaqué pratiquement hors de combat.

Deuxième pont détruit

Parmi les véhicules russes détruits, on compte au moins 7 chars de combat de type T-72 et T-80, 17 véhicules blindés de transport de troupes, 7 véhicules amphibies de transport de troupes et 5 autres véhicules spéciaux. Selon CNN, l'unité russe aurait tenté une nouvelle fois, après une première attaque, de construire un pont sur la rivière. Ce dernier aurait également été détruit par l'artillerie ukrainienne.

La perte d'une unité sur le Donets devrait faire mal à la Russie d'un point de vue purement mathématique. Selon les estimations occidentales, la Russie a encore une centaine de bataillons sur le sol ukrainien, 20 autres se trouveraient à Belgorod, du côté russe, près de la frontière. Un bataillon est généralement composé de 900 à 1200 soldats.

Après les pertes subies du côté russe ces dernières semaines, il est possible que la Russie ne parvienne pas à maintenir ses effectifs.

Une unité russe dans la forêt.
Une unité russe dans la forêt.image: twitter.com/DefenceU

L'attaque sur la rivière devrait aider les Ukrainiens à améliorer leur position dans le Donbass. L'armée russe avait récemment concentré ses attaques dans la région sur la localité de Lyman, elle-même située à seulement 55 kilomètres au sud-ouest d'Izioum.

C'est là que l'armée russe a déployé une grande partie de ses troupes dans l'Est de l'Ukraine. La prise de Lyman serait un succès tactique important pour Moscou dans son objectif de s'emparer de l'ensemble du Donbass. (t-online,mk)

David Attenborough et les chars russes? Regardez ce détournement viral

Plus d'articles sur les armes employées en Ukraine

Le char high-tech de Poutine a été détruit en Ukraine

Link zum Artikel

Les tanks T-72 de Poutine ont un point faible et l'Ukraine le sait

Link zum Artikel

Ce que l'on sait du missile Kinjal, nouvelle super-arme de Poutine

Link zum Artikel

Zelensky voulait des armes modernes et offensives, voici ce qu'il a obtenu

Link zum Artikel

Pourquoi le super char T-14 Armata de Poutine ne roule que lors des défilés

Link zum Artikel

Le «Pinocchio» de Poutine: Voilà pourquoi cette arme répand la peur et la terreur

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
La Russie n'envoie plus de gaz en Finlande, quid de la Suisse?
Moscou met à mal la Finlande. La raison? Le pays nordique a refusé de payer le fournisseur russe Gazprom en roubles. Et pire encore, il a osé demander son adhésion à l'Otan. La Suisse risque-t-elle la même sentence?

Gazprom a «complètement arrêté ses livraisons de gaz» à la Finlande, dévoile le géant russe dans un communiqué. L'échéance du 20 mai est arrivée et le pays nordique n'avait toujours pas payé en roubles (monnaie russe), si bien que la sanction est tombée.

L’article