International
Yémen

Yémen: «On ne peut pas gagner contre les Houthis»

Des partisans des Houthis dans la ville yéménite de Sanaa.
Des partisans des Houthis dans la ville yéménite de Sanaa.Image: www.imago-images.de

«On ne peut pas gagner contre une milice comme les Houthis»

Vendredi dernier, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont attaqué des dépôts d'armes des rebelles Houthis au Yémen. Elham Manea, spécialiste du Moyen-Orient, explique pourquoi les Américains n'ont pas intérêt à ce que le conflit s'aggrave encore.
16.01.2024, 05:4716.01.2024, 12:45
Juliette Baur
Juliette Baur
Suivez-moi
Plus de «International»

Madame Manea, la semaine passée, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont attaqué des positions des rebelles Houthis soutenus par l'Iran au Yémen. Qu'est-ce que cela signifie pour le Proche-Orient où la situation est déjà tendue?
Elham Manea: Avec cette attaque, une nouvelle étape d'escalade a été franchie. Malgré tout, je dirais que les Etats-Unis et l'Iran n'ont aucun intérêt à ce que la situation s'envenime encore davantage. Les Houthis, en revanche, se réjouiraient d'une escalade.

Pourquoi?
En 2015, l'Arabie saoudite a créé la coalition arabe et a tenté de mettre fin au contrôle des Houthis dans le nord du Yémen par une intervention militaire. Mais cette tentative n'a pas abouti et la situation ne s'est pas améliorée pour la population. Ce qui renforce le pouvoir des Houthis, car ils peuvent ainsi mobiliser les habitants du Yémen du Nord et présenter l'Arabie saoudite et ses alliés comme des ennemis. Les Houthis n'ont pas beaucoup de soutien en dehors de la région de Saada. Si la paix s'installait, cela révélerait qu'ils n'ont pas de base forte en dehors de Saada – et menacerait ainsi leur position de force.

Die Politologin Elham Manea spricht im Rahmen eines interreligioesen Dialogs im Rathaus in Basel, am Dienstag, 17. Oktober 2023. Vertreterinnen und Vertreter der drei monotheistischen Religionen stehe ...
Elham Manea.Image: keystone
A propos d'Elham Manea
Elham Manea est une militante des droits de l'homme et une politologue. Elle est professeur titulaire à l'université de Zurich. Elle donne des cours sur la géopolitique, l'islamisme et les droits de l'homme au Proche-Orient. Manea a la double nationalité suisse et yéménite et a grandi dans plusieurs pays arabes et occidentaux. Elle vit à Berne depuis plus de 20 ans.

Les Houthis poursuivent donc leurs propres intérêts dans la lutte contre Israël?
Exactement. La lutte contre Israël est utilisée par les Houthis comme une accroche pour augmenter le soutien au Yémen et rendre plus difficile un processus de paix durable.

Quel est le rôle de l'Iran dans ces attaques des Houthis contre les navires marchands israéliens?
Il serait surprenant que les Houthis ne se coordonnent pas avec l'Iran. La présence d'un navire-espion iranien, identifié pour son rôle dans le soutien aux attaques navales des Houthis, en est un indice. Lorsqu'il est devenu clair que la coalition américaine allait attaquer les Houthis, le navire a quitté la mer Rouge tôt jeudi pour se rendre à Bandar Abbas, une ville portuaire sur la côte sud de l'Iran.

«Mais les Houthis ne sont pas des marionnettes de l'Iran, bien qu'ils soient idéologiquement d'accord»

Ils sont une milice yéménite et trouvent leurs racines dans des maux locaux et régionaux. Le Hezbollah, par exemple, a été fondé en Iran – pas les Houthis. Pourtant, l'Iran offre aux représentants des Houthis une formation militaire et un soutien.

Jemen, Luftschlag der USA und Gro�britanniens gegen die Huthi Rebellen 240112 -- SANAA, Jan. 12, 2024 -- Fire is seen after an airstrike launched by the United States and Britain near Sanaa in Yemen,  ...
Voilà à quoi ressemblait la situation à Sanaa dans la nuit de jeudi à vendredi.Image: www.imago-images.de

L'attaque des Etats-Unis et du Royaume-Uni contre les positions des rebelles houthis vous a-t-elle surpris?
Non, c'était prévisible. Les Houthis ont fortement perturbé les infrastructures de la mer Rouge. Le commerce des marchandises et les affaires sont ainsi déstabilisés. Cela aurait pu mettre en péril l'économie mondiale. Au sein du Conseil de sécurité de l'ONU, les Etats-Unis ont averti les Houthis à plusieurs reprises.

Quel est l'objectif des Etats-Unis et du Royaume-Uni?
Avant toute chose, il est impossible de gagner contre une milice comme les Houthis. L'élément le plus important est désormais les navires marchands en mer Rouge. Il s'agit de mettre fin aux attaques de missiles et de drones. Les attaques des Etats-Unis et du Royaume-Uni visaient les dépôts d'armes. Mais les Etats-Unis ont désormais peur d'une escalade.

C'est surtout une escalade avec l'Iran qui est redoutée. Le pays va-t-il désormais s'impliquer activement en tant que belligérant?
Il est toujours difficile de faire de telles prédictions. J'aurais tendance à dire que l'Iran ne veut pas d'une confrontation directe. Mais l'Iran doit donner l'impression d'être un participant actif à la confrontation en cours au Moyen-Orient. C'est pourquoi il laisse à ses représentants locaux le soin de mener une politique de dissuasion. L'Occident sait que si l'Iran devenait un belligérant actif, les conséquences seraient désastreuses.

Mais les armes des Houthis viennent d'Iran, non?
Oui, ils viennent entre autres d'Iran. Mais aussi du Hezbollah et d'autres milices chiites en Irak. Il ne faut pas non plus oublier que l'Iran a des liens étroits avec la Russie. Je ne dis pas que la Russie est impliquée dans le conflit actuel, mais j'affirme que de nombreux acteurs ont intérêt à une escalade et à rendre la situation actuelle difficile pour les Etats-Unis.

Huthi-Kämpfer mit Palästinenser-Flagge im Jemen.
Combattants houthis avec des drapeaux palestiniens.Image: Houthis Media Center/Handout/EPA

De la politique mondiale à la population locale: que signifient ces attaques pour la population civile yéménite?
La situation au Yémen est précaire. Cet exemple montre une fois de plus comment les milices fondamentalistes utilisent leur propre population comme bouclier humain. 80% de la population yéménite dépend de l'aide humanitaire. La plupart des fonctionnaires du nord du Yémen n'ont pas reçu de salaire depuis plusieurs années, car les Houthis et le gouvernement yéménite reconnu par la communauté internationale se disputent la banque centrale.

«La situation est catastrophique d'un point de vue humanitaire. Mais les Houthis ne s'occupent pas de la population, ils continuent à déstabiliser la situation»

La population civile du Yémen va donc mal depuis longtemps. Est-ce dû à l'intervention militaire arabe au Yémen, qui a lieu depuis 2015?
Non, pas seulement. C'est une combinaison de cette intervention et des agressions des Houthis et d'autres acteurs. Les Houthis auraient plusieurs possibilités d'améliorer la situation pour la population. Mais ils ne le font pas. Par exemple, l'aide humanitaire n'est pas distribuée équitablement à la population civile, mais les partisans des Houthis en reçoivent une grande partie. La catastrophe humanitaire est le fait de tous les acteurs impliqués.

(Traduit et adapté par Chiara Lecca)

Une tornade traverse la ville de Fort Lauderdale en Floride
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Ce qui bloque la Palestine, c'est la main levée américaine»
En dépit de l'ordre de la Cour internationale de justice de cesser immédiatement ses actions, l'armée israélienne a tué 45 civils et blessé plusieurs centaines d'entre eux lors d'un bombardement à Rafah ce lundi 27 mai. Qu'en est-il du droit international? Réponse avec Johann Soufi.

Les condamnations pleuvent après le bombardement nocturne d'un camp de réfugiés à Rafah le lundi 27 mai. L'attaque de l'armée israélienne a provoqué l'incendie de tentes occupées par des Palestiniens dans un camp de déplacés, faisant 45 morts et plusieurs centaines de blessés, majoritairement des femmes, des personnes âgées et des enfants.

L’article