Société
Chirurgie

Pillow face: le visage de Kylie Jenner touché par ce phénomène

Qu'est-ce que le «pillow face», qui touche notamment Kylie Jenner?
A force d'injections, certaines personnes finissent par avoir le visage bouffi.Image: watson / dr

Qu'est-il arrivé au visage de Kylie Jenner? Attention au «pillow face»

Le visage gonflé de la star américaine interroge les internautes. Mais elle n'est pas la seule concernée par ce phénomène. On vous explique ce qui peut donner cet aspect bouffi, appelé «pillow face», et comment faire pour revenir en arrière.
25.06.2024, 16:52
Margaux Habert
Suivez-moi
Plus de «Société»

Vous hésitez à vous faire injecter de l'acide hyaluronique, un peu de fillers, comme on dit dans le jargon? Réfléchissez-y bien avant de sauter le pas, et n'allez pas chez n'importe qui. On ne le répétera jamais assez, un abus de chirurgie esthétique peut vous faire ressembler à un canard. Parfois même à une grosse ventouse. Pire encore: à Michael Jackson.

Figurez-vous que celles et ceux qui ont, justement, la figure... défigurée par trop d'injections, ont inspiré un nouveau nom pour qualifier ce petit massacre: la «pillow face», en français, le «visage coussin». Une manière mignonne de dire, en réalité: un faciès gonflé, voire bouffi.

Des injections à répétition

Cet effet «pillow face», observé chez certaines célébrités, comme Kylie Jenner, est une déformation causée par des injections excessives d'acide hyaluronique.

Lisse, «parfait» selon certains critères: le visage que Kylie montre sur Instagram, dans l'un des très nombreux posts publicitaires.
Lisse, «parfait» selon certains critères: le visage que Kylie montre sur Instagram, dans l'un des très nombreux posts publicitaires.dr

Cette substance, utilisée en médecine esthétique pour apporter du volume et combler les rides, a la capacité de retenir l'eau, ce qui peut donner au visage un aspect rebondi, pulpeux.

Mais quand les injections sont trop fréquentes ou en trop grandes quantités, le visage peut devenir bouffi, comme un coussin, d'où son nom. C'est ce qu'explique ce chirurgien esthétique, en reprenant l'exemple de la star américaine. Lorsque les photos ne sont pas prises et retouchées par sa propre team, l'Américaine a du mal à cacher un excès d'injections.

@doctor.devine Kylie jenner’s tear trough filler gone wrong, leading to puffy face (not ozempic face). #fypシ #fyp #Kylie #jenner #kyliejenner #kyliejenneredit #teartroughfiller ♬ Suspense, horror, piano and music box - takaya

Lorsque l'acide hyaluronique s'accumule sous la peau, sans avoir le temps d'être décomposé naturellement par le corps, il peut se déplacer et s'accumuler dans certaines zones du visage, lui donnant un aspect assez peu naturel.

La «pillow face» est particulièrement accentuée dans certaines parties sensibles comme les cernes, les joues et la vallée des larmes. Des zones qui, si elles sont surchargées de produit, peuvent fermer le regard, renfoncer les yeux, et perturber ainsi l'harmonie des proportions naturelles du visage.

«Rappelons que l’acide hyaluronique est une molécule hydrophile qui capte et absorbe l’eau présente dans la peau, un peu comme une éponge.»
Dr Sarah Fadli, directrice médicale de la maison Lutetia à Paris, dans le magazine Marie Claire.

Par ailleurs, ces injections répétées peuvent carrément causer des fibroses: les tissus sont envahis par des fibres de collagène, qui ajoutent du volume et durcissent les tissus, aggravant encore l'effet bouffi.

Comment éviter cet aspect «pillow face»?

D'abord, roulement de tambours... En évitant les injections. Mais en 2024, les fillers ont été tellement «normalisés», en grande partie à cause des réseaux sociaux, qu'avoir un visage qui a l'audace de montrer des signes de vieillissement peut devenir un véritable complexe. C'est surtout le cas chez les personnes qui se comparent aux visages lisses des stars, qui pourtant se retrouvent avec des visages trahissant parfois - de plus en plus souvent - des rendez-vous trop récurrents auprès de leurs chirurgiens.

Il est tout de même possible de faire des injections occasionnelles sans déformer ses traits, à condition d'observer quelques règles. D'abord, en choisissant une clinique et des professionnels réputés. On le redit encore, on ne met pas son visage entre les mains d'un charlatan pour économiser quelques centaines de francs.

Par ailleurs, on évite impérativement les séances trop rapprochées. Normalement, les bons professionnels mettent en garde si on essaie de prendre un nouveau rendez-vous trop rapidement.

Problème: aujourd'hui, de nombreuses personnes sont devenues addict à ces injections, et y retournent avant que les précédentes aient eu le temps de se résorber. En fonction des zones du visage, le temps de résorption de l'acide hyaluronique varie entre six et dix-huit mois.

Peut-on revenir en arrière?

Grâce à la hyaluronidase, il est possible de retrouver son joli minois d'antan... ou presque. Il s'agit d'un produit injectable également, qui s'attaque à l’acide hyaluronique injecté, le dégrade, permettant ainsi de revenir à un visage plus ou moins naturel.

Le problème, c'est que cette enzyme ne fait pas la distinction entre l’acide hyaluronique naturellement présent, et celui qui a été injecté; il peut donc «ronger» certaines zones du visage. Par ailleurs, la hyaluronidase n'est pas efficace contre tous les types d'acides hyaluroniques injectés.

Que les adeptes de fillers se rassurent, si l'acide hyaluronique est injecté par un professionnel esthétique reconnu, dans des quantités raisonnables et des périodes suffisamment espacées, il n'y a en principe pas de risques. En principe.

17 instagrameurs qui ont abusé de Photoshop

1 / 19
17 instagrameurs qui ont abusé de Photoshop
source: reddit
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
C'est un massacre
Une chanteuse country américaine quatre fois nominée aux Grammy Awards a massacré l'hymne national avant un match de baseball, le 15 juillet. Le pire, c'est que ce n'est pas la première fois que cela arrive.

Connue dans le monde de la musique country et nominée à cinq reprises aux Grammy Awards, la chanteuse Ingrid Andress (32 ans) a massacré The Star-Spangled Banner, l'hymne national américain, lors de son interprétation en ouverture du championnat américain de baseball (MLB), au Texas.

L’article