Société
People

Carla Bruni-Saroky est «presque sobre» et se lance dans le vin

Lors d'une interview naturelle et touchante, l'artiste s'est confiée au magazine Vanity Fair sur son expérience, notamment en tant que mannequin et première dame.
Lors d'une interview naturelle et touchante, l'artiste s'est confiée au magazine Vanity Fair sur son expérience, notamment en tant que mannequin et première dame. watson/getty
People

Carla Bruni-Sarkozy est «presque sobre» et se lance dans le vin

Le magazine Vanity Fair est allé rendre visite à l'ex-première dame, mannequin, chanteuse et désormais, viticultrice, dans son «jardin secret». De sa rencontre avec la famille royale à sa santé, Carla Bruni s'est fendue d'une poignée d'anecdotes.
30.05.2024, 16:5830.05.2024, 20:04
Suivez-moi
Plus de «Société»

On imagine trop bien la scène. Carla guidant son hôte de sa belle voix, douce, rauque et contenue, à travers son salon «peuplé de livres, manuscrits et piano à pied». Le chat s'enroule autour des jambes du journaliste Pierre Groppo, pendant que le mari de l'intéressée, Nicolas Sarkozy, le gratifie d'un bref check avant de profiter d'une accalmie pour filer faire son jogging.

Sa vie de première dame

L'ex-président français sera à peine mentionné au cours de l'entretien avec Vanity Fair. Tout comme le passage du couple à l'Elysée, que Cara Bruni résume en trois mots à peine: «Une belle et incroyable aventure», qu'elle est «soulagée» d'avoir laissée derrière elle.

«J’étais assez contente que ça s’arrête, parce que c’est aussi astreignant et même un peu angoissant par moment»
Carla Bruni-Sarkozy, à Vanity Fair, à propos de la présidence de son mari.
L'artiste de 55 ans, dans son «jardin secret», en Une du numéro de juin-juillet de Vanity Fair.
L'artiste de 55 ans, dans son «jardin secret», en Une du numéro de juin-juillet de Vanity Fair.vanity fair

Plutôt que parler politique intérieure, elle préfère revenir avec malice sur sa rencontre avec la famille royale d'Angleterre, en 2008 - lorsque, à la veille de son arrivée, les journaux britanniques l'affichent en Une avec une ancienne photo de nu.

«Quand je suis descendue avec mon mari de l’avion présidentiel, le prince Charles et son épouse Camilla nous attendaient au bas des marches de la passerelle et nous ont dit: 'We are so sorry for the press...' Sur le moment, je n’ai pas trop compris», se souvient-elle. Carla est passée outre. Finalement, «les Anglais avaient apprécié mon sérieux, mon respect du protocole, mes efforts d’apparence».

Du coup, l'ancien top-modèle préfère s'attarder sur ses années dans la mode, les années 80, la liberté, l'ouverture du milieu, la «quasi-absence de jugement moral», de limites, d'horaires, les dîners au McDo du coin avec sa copine Christy Turlington, entre deux essayages nocturnes. Une période dont elle semble nostalgique.

«On n’avait rien à signer, rien n’était surveillé du point de vue administratif. Tout était moins sous contrôle, tout le monde n’était pas dans les soirées en train de faire des images et des vidéos»
Carla Bruni.

Un suivi thérapeutique constant

Carla parle aussi musique, écriture, thérapies. Des thérapies, notamment de psychanalyse, qu'elle a alignées. «Je suis quelqu’un qui a un suivi thérapeutique constant.» Son principal symptôme? «L'addiction.»

«Je suis incapable de me modérer, donc j’ai exclu les drogues de ma vie, et presque complètement la nicotine. Je suis pratiquement totalement sobre concernant l’alcool. Idem pour le sucre»
Carla Bruni.

Carla Bruni n'hésite pas non plus à se livrer sur son expérience de cancer de sein, une maladie évoquée pour la première fois publiquement l'automne dernier, avec un post sur les réseaux sociaux. Presque cinq ans après son diagnostic, elle n'est «pas du tout en rémission».

«Le cancer ouvre de nouvelles portes. On entend quand même les balles siffler à son oreille»
Carla Bruni.

«Et après le premier choc passé, c’est pratiquement vivifiant, même si c’est douloureux, inquiétant et angoissant», conclut-elle.

Aujourd'hui, Carla Bruni va bien et travaille, tranquillement mais sûrement, à un nouvel album. Ce n'est pas son seul projet. Après s'être offert une propriété dans le sud de la France, le couple Bruni-Sarkozy s'est lancé avec trois associés dans la fabrication et le commerce d'huile d'olive et de vin.

«Je suis même viticultrice. (...) L’huile et le vin, c’est assez irrésistible »
Carla Bruni.

«Franchement je regrette d’aborder ça à ce moment de sobriété de ma vie... Mais vous savez, avec modération... Moins il y a de compulsion, plus cela peut rentrer dans la qualité de vie.» Parole de sage.

Céline Dion est une icône de la mode:
1 / 11
Céline Dion est une icône de la mode:
Céline Dion assiste au gala du MET, le lundi 6 mai 2019, à New York.
source: ap invision / charles sykes
partager sur Facebookpartager sur X
North West interprète «Le Roi Lion» lors d'un concert de Disney
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ces festivaliers se sont réveillés les pieds dans l'eau
Le camping du festival des Ardentes en Belgique s'est transformé en un véritable petit lac ce week-end après de fortes intempéries. Ce qui n'a pas empêché certains festivaliers de s'en amuser.

C'est un week-end qui a tourné au cauchemar pour ces festivaliers venus camper sur le site du festival Les Ardentes, en Belgique. Vendredi 12 juillet au matin à Liège, le camping s'est transformé en petit étang - de quoi pimenter ce deuxième jour de concerts en plein air. Les festivaliers ont ainsi passé leur week-end les pieds dans l'eau.

L’article