DE | FR
Best of Sport

Le cahier sport de watson, c'est ici 🆕

Chaque dimanche matin, accompagnez votre brunch avec notre sélection magazine. Cette semaine: des pilotes de mer, des vieux couples, des problèmes d'alcool, le témoignage fou d'un hockeyeur noir, des trucs pas nets pour gagner au tennis, un Conte merveilleux et un congé paternité qui tourne mal.
07.11.2021, 08:1207.11.2021, 09:16
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Allô la mer?

Les maxi-trimarans engagés dans la Transat Jacques Vabre ressemblent à des jets guidés comme des voitures de course depuis un cockpit étanche. Est-ce encore de la voile? Des marins à l'ancienne regardent tout ça avec de grands yeux.

Vivre d'amour et d'Isostar

Andre Agassi et Steffi Graf fêtent leurs 20 ans de mariage. Comme eux, comme les Federer ou les Gut-Behrami, des athlètes supposément incompris ont trouvé l'amour, du moins la paix, auprès de leurs semblables. Certain(e)s n'envisagent même pas de vivre avec quelqu'un d'autre qu'un(e) sportif(ve) d'élite.

«Tu n'as rien à faire ici»

On l'a moqué, insulté, pris en photo comme un phénomène de foire. Glody Bonga-Bonga, joueur de Reinach en 1ère ligue et ancien junior de Kloten, raconte sa vie dans les patinoires suisses.

Boire ou courir, ils n'ont pas envie de choisir

On a appris cette semaine que Maicon, l'ancienne star brésilienne de l'Inter Milan, arrivait parfois «bourré à l'entraînement». Ce qui n'est pas sans effet...

Coups droits bas

Tout est parti d'une brouille entre Jannik Sinner, le gentil, et Francis Tiafoe, le roublard. Sur les courts, les clashs entre joueurs se reprochant des attitudes déplacées restent fréquents. Notre top 5 des trucs qui énervent.

Regarder Antonio Conte autrement 😍

L'Italien à la chevelure soyeuse, nouvel entraîneur de Tottenham, souffre d'une réputation qui le réduit à un seul système et à une seule philosophie. Mais il est bien plus subtil que cela et on vous le prouve.

Baby lose

En sport, le congé paternité n'est pas gagné. Le rugbyman de deuxième division française Jim Nagusa a dû se justifier d'avoir posé 25 jours pour accompagner la naissance de sa petite fille. «Il a pris son club en otage», dénonce un entraîneur.

La moitié des volleyeuses refuse le vaccin, le VBC La Suze sombre
L'équipe du jura bernois (1re ligue) est en fâcheuse posture car elle ne peut plus compter sur ses antivax, le Conseil fédéral n'autorisant la pratique qu'aux joueuses vaccinées ou guéries. Du coup, celles qui attrapent le Covid sautent de joie: une fois rétablies, elles pourront enfin retrouver les terrains et aider leurs coéquipières.

Le VBC La Suze s'est incliné sèchement en trois sets contre Cheseaux II le week-end dernier. Un tel revers aurait été embêtant pour un candidat à la montée, mais cela fait plusieurs semaines que les filles du Jura bernois n'ont plus cette ambition. 9es de leur championnat, elles espèrent désormais se maintenir en 1re ligue. «On visait bien mieux que ça. Nous sommes passées d'un immense objectif à pas grand-chose», reconnaît la joueuse et assistante Mandy Wigger.

L’article