DE | FR
femme yoga

A votre santé

Ca y est, j'ai enfin trouvé *mon* sport – NOT!

Le sport est important dans ma vie. J'essaie autant que possible de l'intégrer dans ma vie quotidienne. Malheureusement, entre mon travail et ma vie de famille, il n'y a plus beaucoup de place. A part le jogging, la musculation ou un tour sur le parcours Vita, je ne sais pas trop quoi faire. Mais Google a trouvé le conseil ultime pour moi: le triathlon!

Sandra Casalini
Sandra Casalini



Dans ma jeunesse, je jouais au tennis et au basket. Juste pour le plaisir, car je n'avais pas vraiment de talent. Lorsque j'ai décidé d'accepter un emploi aux horaires de travail totalement imprévisibles, et que plus tard deux enfants totalement imprévisibles se sont ajoutés, j'ai dû tirer un trait sur tous les sports qui nécessitent des coéquipiers ou des adversaires. Et ce qui devait arriver arriva: je me suis mise au jogging et à la musculation.

Je veux un entraînement qui déchire et un sport tendance!

A vrai dire, j'aime bien les deux. Surtout quand je peux les pratiquer dehors. Mais chaque fois que j'entends, que je lis ou que je vois sur les réseaux sociaux la séance d'entraînement qui déchire d'une copine ou le sport tendance pratiqué par une célébrité, je me dis que je devrais m'y mettre à mon tour.

Je fais ce que je fais toujours dans pareilles situations: je consulte ma copine Google.

«Chère Google, quel sport est fait pour moi?»

Des douzaines de tests apparaissent immédiatement. Cool. Je me dis que les possibilités sont donc nombreuses – je vais bien trouver la perle rare dans l'un de ces tests.

Du triathlon, encore et toujours!

Les questions du premier test me paraissent plutôt étonnantes. On me demande à quel point la sécurité financière est importante pour moi, si je suis prête à changer d'avis et si je dépasse quand je fais la queue. Hum. J'imagine qu'il faut être honnête pour avoir un résultat utile. Eh bien, je n'appelle pas ça couper la file, plutôt une utilisation optimale de l'espace...

Quoi qu'il en soit, ce premier test certifie que je suis un parfait mélange entre le type «stimulant et dominateur», et qu'à ce titre, les sports suivants me conviennent:

  1. Aérobic
  2. Bowling
  3. Vol à voile
  4. Football américain
  5. Triathlon

Faire de la gym dans mon salon en imitant Jane Fonda? Mouais. Même pas besoin de parler du bowling (sérieusement?), du vol à voile et du football américain - même si ce dernier serait assez intéressant, du moins en ce qui concerne la tenue. Il reste donc le triathlon. J'admets que je vois certains atouts à ce sport.

Le simple fait de se changer en plein effort a quelque chose de glamour. Et mon plus gros problème avec le jogging serait également résolu – je n'aurais qu'à attendre d'être dans l'eau pour faire pipi. Malheureusement, il y a aussi des faits irréfutables qui parlent contre le triathlon: une certaine partie de mon corps et les selles de vélo ne sont pas compatibles. La course à pied, la natation et le cyclisme ne sont pas non plus les sports les plus excitants. Pourquoi la combinaison des trois le serait-elle? Désolée, mais il faut être assez bizarre pour vouloir s'infliger ça.

«Le troisième test me propose ‹quelque chose d'excitant/de nouveau›. Course d'obstacles, surf, rafting et – tadaaaa...– triathlon.»

Le deuxième test me demande quel sport je ne pourrais jamais pratiquer. Le triathlon n'en fait pas partie. Devrais-je cliquer sur le cours d'aérobic, juste pour me moquer du test 1? Mais je décide finalement de cliquer sur la randonnée de méditation. Le test deux me classe dans le «type indépendant». Il estime que j'ai besoin de bouger pour évacuer le stress et m'évader. Tout juste. Malheureusement, les suggestions ne sont pas particulièrement créatives: jogging, vélo, natation – et leur combinaison: triathlon.

Au suivant. Le troisième test me propose «quelque chose d'excitant/de nouveau». Course d'obstacles – est-ce que trébucher sur des baskets et des sacs de sport tous les jours tout en essayant d'intégrer le ramassage de chaussettes de la manière la plus élégante possible compte? –, surf, rafting et – tadaaaa...– triathlon.

Comme il est difficile de faire du surf et du rafting sur le lac de Zurich, je suis de nouveau coincée. Bon, je vais en faire un autre. Je vous le donne en mille. Le quatrième pense que je suis du type «combattant» et que je suis donc «parfaitement adaptée» à des sports comme l'escalade ou le triathlon. J'aime l'escalade. C'est juste que c'est davantage une activité de week-end que de tous les jours. Reste le... enfin voilà, quoi.

Et il y a encore mieux...

Allez, il doit y avoir un autre test qui peut me suggérer quelque chose de raisonnable. Ou du moins pas le triathlon. Le test 5 va me sauver. Je fonce!

Eeeeeeet... Ce test fait encore mieux: «Ce que tu aimes, ce sont les différents sports. Le sport idéal pour toi est donc le QUADRATHLON!!!!!!!

Cette discipline encore jeune se compose de la natation, du cyclisme, du canoé et de la course à pied.»

Merci, Google. Je vais aller courir un moment. Juste courir hein.

Et vous, quel est votre sport favori? Partagez vos astuces dans les commentaires. Ou dites-moi quels résultats vous avez obtenus lors de vos tests!

lucia hunzikerlucia hunzikerlucia hunzikerlucia hunziker

Lucia hunziker dr

A propos de l'auteure:

Sandra Casalini écrit sur à peu près tout ce qui touche à son quotidien – avec une franchise toujours sans pitié et beaucoup d'auto-ironie. C'est d'ailleurs la tonalité de son blog «Rund um Gsund» («autour de la santé»), qui paraîtra dès à présent une semaine sur deux sur watson. L'approche de Sandra en matière de santé est la même que celle qu'elle a adoptée pour élever ses enfants: elle n'est pas experte mais elle s'en sort plutôt bien dans les deux. Parfois avec de l'aide, parfois sans.

Les textes de Sandra Casalini sont régulièrement publiés dans le magazine pour parents «Fritz und Fränzi» et dans la «Schweizer Illustrierte». Elle donne également un aperçu hebdomadaire de sa vie avec des ados sur le blog de la «Schweizer Illustrierte» intitulé «Der ganz normale Wahnsinn» («La folie ordinaire»).

Plus d'articles sur la santé mentale

Le nombre de dépressions graves a doublé depuis la pandémie

Link zum Artikel

Un tiers des rescapés du Covid souffrent de «maladies cérébrales»

Link zum Artikel

La pandémie augmente le risque de dépression post-partum en Suisse

Link zum Artikel

VIDÉO «Dans cette pandémie, les étudiants sont trop oubliés»

Link zum Artikel

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Sortir de nos canapés a fait du mal à Netflix

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

A votre santé

Quand les articulations te lâchent – et comment y remédier

Je suis arrivée à un âge... disons au milieu de ma vie. Mais il y a des jours où je me sens plus vieille le matin que je ne le serai probablement jamais. La raison? Mes articulations.

Il y a des choses que l'on ne peut tout simplement pas passer sous silence. Le fait de vieillir est par exemple un désastre d'un point de vue purement physique. A vrai dire, je ne suis pas trop stressée par le fait que certaines parties de mon corps soient plus affectées par la gravité qu'elles ne le sont déjà, ou qu'il me suffise de regarder une part de gâteau pour qu'elle reste coincée dans mon estomac... et ne s'en aille plus.

En revanche, quand ça commence à faire mal, je trouve ça …

Lire l’article
Link zum Artikel