Sport
Coupe du monde 2022

Coupe du monde 2022: la mascotte du Qatar ne plait pas

Coupe du monde 2022: pourquoi la mascotte «La'eeb» ne plait pas

Quelques jours avant le début de la Coupe du monde 2022 au Qatar, la mascotte officielle de la compétition, dévoilée en avril par la FIFA, soulève des interrogations de la part des internautes.
10.11.2022, 15:2615.11.2022, 16:51
Plus de «Sport»

Dans quelques jours commence la Coupe du monde 2022 au Qatar. Et à chaque compétition, sa mascotte officielle. Voici donc «La'eeb».

Qui est la mascotte de la Coupe du monde 2022?

Elle se prénomme «La'eeb». Son nom se traduit par «joueur très talentueux» en français. Comparé à une raie manta ou à une version plus sophistiquée du fantôme Casper sur les réseaux sociaux, ce personnage s'ajoute donc à la liste des mascottes officielles depuis 1996. Sa particularité? Elle est la seule à ne pas avoir... de pied.

Coupe du monde 2022: la mascotte du Qatar ne plait pas
Image: twitter

Que représente-t-elle?

La'eeb est une mascotte «courageuse et inspirante», écrit la FIFA sur son site officiel. Curieuse, enthousiaste et ayant l'esprit d'aventure, elle est représentée par un keffieh, la coiffe traditionnelle arabe. Avec ses grands yeux et son petit minois, la douceur de son apparence contraste toutefois avec les polémiques qui entourent cette coupe du monde.

Pourquoi la mascotte pose-t-elle problème?

La sauce ne prend pas auprès des internautes. En effet, il en faudra plus pour faire oublier les conditions dans lesquelles cette compétition s'est préparée et sous lesquelles elle aura lieu. Et cette mascotte n'arrange rien, au contraire. «C'est un flop», «une mascotte de football sans pied?!», les réactions ont été vives sur Twitter lorsqu'elle a été dévoilée lors du tirage au sort de la Coupe du monde 2022, le 1er avril dernier.

Une mascotte dans l'ombre d'un drame social et écologique

«Un fantôme pour rendre hommage aux ouvriers morts?», s'est exclamé un internaute rappelant ainsi le contexte entourant cette coupe du monde de football, qui aura lieu au Qatar. En effet, cette compétition qui avait pour habitude de rassembler les gens autour d'une seule et même passion, divise. Et les critiques envers la FIFA et le pays hôte sont nombreuses.

La coupe du monde au Qatar, controversée comme jamais

Entre le non-respect des droits de l'homme, les accusations de corruptions et le véritable fléau écologique, cette coupe du monde est pointée du doigt sur de nombreux aspects.

Beaucoup appelle à boycotter la compétition, au grand dam des passionnés qui, eux, ne cherchent qu'à profiter du spectacle sportif et se réjouissent de voir les meilleures équipes de football se disputer le titre de champion du monde.

En Suisse, les villes annulent les fans zones, certains bars refusent de diffuser les matchs, d'autres y voient un aspect économique non négligeable. Dans les rangs politiques suisses aussi, la compétition divise: Ueli Maurer se rendra au Qatar, tandis que Viola Amherd, ministre des Sports, a dit non.

Explosion de joie de la Nati après l'arrêt de Sommer
1 / 14
Explosion de joie de la Nati après l'arrêt de Sommer
Le 28 juin 2021, Yann Sommer (au centre) a stoppé le cinquième penalty de l'équipe de France qui a été frappé par la star Kylian Mbappé. Envoyant la Suisse en quart de finale.
source: keystone
partager sur Facebookpartager sur X
USA: Un agent de sécurité vole la vedette aux pom-pom girls avant un match
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
La défaite de la Nati contre le Canada arrive au bon moment
Les Suisses ont subi leur première défaite au Mondial, dimanche face au Canada (2-3). Ce revers leur permettra d'ajuster leur jeu lors du dernier match de groupe, où ils pourront retrouver la confiance.

Roman Josi n'a marché comme Jésus sur l'eau (glacée) que lors du premier powerplay, dimanche face au Canada. En délivrant l'assist à Kevin Fiala pour le 1-1, le Bernois a inscrit son 11e point dans ce Mondial. Il a encore réussi une action défensive divine, en déviant le puck du but au dernier moment pour éviter le 1-2. Après ça, la magie qui avait porté son jeu (et celui des Suisses) jusqu'ici dans le tournoi – cinq victoires consécutives – s'est dissipée comme une brume matinale après le lever du soleil.

L’article