Suisse
Afrique

La Suisse est une plaque tournante de l'or africain de contrebande

La Suisse est une plaque tournante de l'or africain de contrebande

Au moins 435 tonnes d'or ont été exportées en contrebande du continent africain en 2022, soit l'équivalent de 31 milliards de dollars au cours actuel, révèle une étude de Swissaid. La Suisse est l'un des trois pays les plus demandeurs de ce métal précieux issu de filières illégales.
30.05.2024, 07:23
Plus de «Suisse»

Chaque année, ce sont entre 321 et 474 tonnes d'or artisanal qui sont produites en Afrique sans être déclarées, selon Swissaid, qui a mené l'enquête entre 2021 et 2024. Cela équivaut à entre 23,7 et 35 milliards de dollars au prix de l'or le 1er mai dernier ainsi qu'à 75% de la production totale d'or africain extraite de manière artisanale.

Cette étude porte sur l'ensemble des 54 pays du continent africain et sur les principaux pays de destination de l'or exporté depuis celui-ci. Elle couvre une période de onze ans, à savoir de 2012 à 2022.

Ainsi, l'ONG a pu constater que ces dernières années, en raison du prix de l'or en hausse et des difficultés économiques des pays africains, une véritable «ruée vers l'or» s'est produite. Ce phénomène a engendré «un développement précipité et peu contrôlé de mines artisanales, aux conditions de travail désastreuses», relève l'enquête. Dès lors, le phénomène de contrebande de l'or y est devenu «préoccupant».

«Il ne cesse de gagner de l'ampleur puisqu'il a plus que doublé entre 2012 et 2022»
Swissaid

La contrebande d'or la plus importante concerne le Mali, le Ghana et le Zimbabwe.

Transformé à Dubaï

La majorité de l'or africain, soit 80% de la production industrielle et artisanale, prend le chemin de Dubaï, aux Emirats arabes unis (EAU), de la Suisse ou de l'Inde. En 2022, 66,5% (soit 405 tonnes) de l'or importé aux EAU en provenance d'Afrique a été exporté en contrebande. En Suisse, l'or importé directement d'Afrique était «majoritairement industriel», selon l'étude.

«Véritable plaque tournante du précieux métal, les Emirats arabes unis ont importé 2569 tonnes d'or africain entre 2021 et 2022 qui n'ont pas été déclarées à l'exportation dans les pays africains», ce qui équivaut à un montant de 115,3 milliards de dollars, précise Swissaid.

Après son passage par Dubaï, l'or est exporté dans différent pays, dont la Suisse, deuxième plus gros importateur après les Emirats. Entre 2012 et 2022, cette dernière a ainsi importé plus de 1670 tonnes d'or en provenance des Emirats arabes unis.

«En raison de la législation helvétique, qui fait du dernier lieu de transformation de l'or, le lieu d'origine, cet or est considéré comme émirati sans afficher la moindre mention de son origine africaine.»
Swissaid

Renforcer la législation suisse

«Depuis de nombreuses années, de l'or de contrebande potentiellement lié à des conflits ou des violations de droits de l'homme atterrit donc en Suisse, en toute légalité», déclare à AWP son responsable matières premières et coauteur de l'étude, Marc Ummel. Il dénonce que le pays soit à la traîne en matière de législation sur les métaux précieux. A ses yeux, la loi sur les douanes qui doit être débattue au Parlement cet automne devrait être «l'occasion de renforcer le cadre légal et améliorer la traçabilité des matières premières».

«La Suisse subit de plus en plus de pressions de certains Etats européens afin qu'elle s'aligne sur les standards de l'OCDE», explique le spécialiste.

«Le secteur de l'industrie de l'or du pays semble avoir pris conscience des problèmes causés par le manque de traçabilité et réclame un renforcement du contrôle des raffineries, ce qui paradoxalement a été jusqu'ici refusé par le camp bourgeois.»
Marc Ummel

(sda/awp/ats)

Des photos vintage de passages piétons en Suisse:

1 / 10
Des photos vintage de passages piétons en Suisse:
«Oups, c'était limite!» - Photo prise en mai 1957 à Zurich, où un homme est presque renversé par une voiture.
source: photopress-archiv / bischof
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Les fuites continuent: une nouvelle enquête vise le Conseil fédéral
En décembre dernier, les conseillers fédéraux se sont énervés contre la manière dont l'une de leurs réunions avait été préparée. Problème: leur colère a fini dans la presse. Le Ministère public de la Confédération mène désormais une enquête.

L'incident s'est produit il y a sept mois. Dans la Berne fédérale, nombreux sont ceux qui estiment qu'il faut oublier cette triste affaire. Mais c'est difficile, car le Ministère public de la Confédération mène désormais une procédure pénale.

L’article