Suisse
Armée

L'armée suisse a un problème avec les drones israéliens

L'armée suisse a un problème avec les drones israéliens

La Grande muette fait face à un nouveau retard de livraison pour les appareils ADS 15 fabriqués en Israël. La guerre entre le Hamas et Tsahal est pointée du doigt.
20.12.2023, 15:1420.12.2023, 18:47
Plus de «Suisse»

La livraison des derniers drones israéliens à l'armée suisse prend à nouveau du retard. Prévue pour fin 2024, elle est repoussée à fin 2026, annonce, mercredi, l'Office fédéral de l'armement. En cause, la situation actuelle au Proche-Orient et des soucis techniques.

Un premier gros problème en avril dernier

En avril, l'exploitation des drones avait été suspendue par l'armée à la suite d'un incident technique. Une enquête a permis de déterminer la cause du problème, qui a été résolu.

Eine Drohne des Aufklaerungsdrohnensystem 15 (ADS 15) der Armasuisse und Schweizer Armee auf dem Armee Flugplatz in Emmen am Donnerstag, 8. September 2022. (KEYSTONE/Urs Flueeler).
Un drone ADS 15.Image: KEYSTONE

Par la suite, armasuisse a entamé des négociations avec le fabricant israélien Elbit afin d'obtenir des compensations pour les coûts occasionnés. De plus, la firme a dû payer des peines conventionnelles pour les retards causés par ces problèmes techniques, précise armasuisse.

Un nouveau problème, la guerre à Gaza

Désormais, c'est la situation au Proche-Orient qui a un impact. Depuis octobre, le contexte s'est dégradé et Elbit travaille dans des conditions nettement plus difficiles. De plus, les spécialistes suisses sont dans l'impossibilité de se rendre en Israël, par exemple pour des travaux de réception, constate armasuisse.

👉Suivez en direct la guerre entre Israël et le Hamas👈

Dans ce contexte, armasuisse a «jugé nécessaire d'accorder plus de temps au fournisseur pour l'exécution du contrat». La prolongation du projet et les contreparties correspondantes ont été fixées de manière contraignante entre armasuisse et Elbit à la mi-décembre dans un avenant au contrat.

De nouvelles dates de livraison

Le projet devrait désormais s'achever fin 2026 au lieu de fin 2024 comme attendu. Elbit doit fournir une compensation à la Suisse au titre de la prolongation de la durée du contrat ainsi que pour les coûts occasionnés au printemps 2023.

L'entreprise s’est engagée à fournir à armasuisse un paquet de support supplémentaire d'une valeur de plusieurs dizaines de millions de francs. Celui-ci comprend notamment des pièces de rechange ainsi que du matériel supplémentaire pour l'exploitation des drones en Suisse.

En outre, Elbit a prolongé de deux ans le délai de garantie pour tous les drones suisses. Ce délai commence à courir à partir de la date de la bonne exécution du contrat. Enfin, Elbit doit s'acquitter d'importantes pénalités si elle n'est pas en mesure de fournir à temps les prestations convenues. Ces pénalités dépassent de plusieurs fois les peines conventionnelles estimées et réclamées jusqu'à présent dans le cadre du projet, écrit armasuisse.

De manière générale, il n’est toujours pas possible de faire des déclarations définitives sur les conséquences futures du conflit sur l'achat de l'ADS 15. Vu cette situation, armasuisse et Elbit élaborent actuellement un plan de projet détaillé pour l'année prochaine. armasuisse et Elbit ont en outre convenu de tenir dès à présent des séances de projet communes hebdomadaires.

Pourquoi l'armée suisse a besoin de ces drones

Sans pilotes et non armés, les appareils de type Hermes 900 HFE mesurent neuf mètres de long et dix-sept mètres d'envergure. Ils peuvent être engagés de jour comme de nuit et savent détecter avions, drones et missiles. En Suisse, ils serviront à surveiller les frontières, rechercher des personnes disparues en montagne ou évaluer une situation après une catastrophe naturelle.

Ce n'est pas la première fois que ce projet, avalisé par le Parlement en 2015, prend du retard. Les drones auraient dû être mis en service en 2019, quand les anciens appareils de type Ranger ont été retirés. Le premier délai était en partie dû à la pandémie, mais aussi parce que le fournisseur israélien a sous-estimé le temps nécessaire à la construction.

Trois des six drones de reconnaissance ADS15 ont pour l'instant été livrés. La vente a coûté jusqu'ici 300 millions de francs. Des voix ont plusieurs fois critiqué l'achat de technologie militaire israélienne, notamment à gauche et au sein d'ONG. (jah/ats)

Tsahal révèle en vidéo un bunker du Hamas sous l’hôpital Al-Shifa
Video: watson
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
La Confédération pointe du doigt un problème chez Digitec Galaxus
Le Préposé fédéral à la protection des données estime que Digitec Galaxus a enfreint les règles dans le traitement des données de ses clients.

Digitec Galaxus a violé les principes de transparence et de proportionnalité dans son traitement des données de clients, estime le Préposé fédéral à la protection des données (PFPDT). L'obligation d'ouvrir un compte pour effectuer un achat est notamment dénoncée.

L’article