Suisse
CFF

Les CFF augmentent encore les prix au wagon restaurant

Les CFF augmentent encore les prix du wagon restaurant
La restauration dans les wagons-restaurants CFF est de plus en plus chère.Elvetino/watson

Les CFF augmentent encore les prix au wagon-restaurant

Prendre un café, une bière ou un petit repas dans un train CFF devient un plaisir coûteux. Elvetino, la filiale des CFF responsable pour la restauration, a en effet de nouveau augmenté ses prix. Elvetino n'accepte toutefois pas la comparaison avec les restaurants.
27.06.2024, 06:04
Stefan Ehrbar / ch media
Plus de «Suisse»

Celui qui rate l'occasion d'acheter un repas bon marché à la gare pour son voyage en train paie cher son oubli. En effet, se nourrir dans les voitures-restaurants des trains CFF coûte de plus en plus cher. Récemment, Elvetino, la filiale des CFF responsable de la restauration, a encore augmenté ses prix.

L'espresso, le croissant ou le menu de petit-déjeuner «Le bon départ» coûtent désormais trente centimes de plus qu'au début de l'année 2023, l'assiette ds cornettes à la viande hachée est passée à 22,50 francs, soit un franc de plus, et une bouteille d'eau Henniez est vendue 20 centimes de plus qu'il y a un an.

Il faut désormais compter 5,20 francs pour un espresso, 2,60 francs pour un seul croissant et 4,90 francs pour une Henniez. L'augmentation des prix depuis 2020 est impressionnante: en l'espace de quatre ans seulement, le prix de l'eau dans les wagons-restaurants des CFF a par exemple augmenté de 40%. Toutefois, selon les indications de la compagnie, la bouteille d'eau était alors proposée à un prix réduit dans le cadre d'une action.

Cette explication n'est pas valable pour d'autres produits, qui ont pourtant aussi connu un renchérissement: depuis 2020, le menu du petit-déjeuner a augmenté de 20% par rapport au prix normal de l'époque, et l'assiette de cornettes de plus de 15%. A titre de comparaison, selon les données sur les prix à la consommation de l'Office fédéral de la statistique, les prix dans les restaurants et les cafés ont augmenté d'à peine 8% entre début 2020 et mai 2024.

Jusqu'à 10% de majoration cette année

Le porte-parole des CFF, Bas Vogler, affirme que les prix n'ont été adaptés que pour certains produits et qu'il n'est donc pas possible de donner un chiffre sur l'augmentation globale de l'assortiment. Il précise que pour la plupart des articles concernés, les prix ont augmenté de 2 à 5%, dans un cas de 10%. Il y aurait trois raisons à cela.

  1. L'augmentation des frais de personnel. Les CFF doivent verser des salaires compétitifs afin de garantir la satisfaction et la motivation des équipes, indique Vogler.
  2. Les coûts des «matières premières de haute qualité» auraient également augmenté, notamment en raison de l'évolution globale du marché. Elvetino doit répercuter cette hausse sur ses clients, dit le porte-parole. Mais les prix n'auraient été augmentés que pour les produits qui ont été effectivement touchés par le renchérissement, précise le porte-parole.
  3. Bas Vogler évoque, au final, l'augmentation des coûts de livraison, car le prix du transport des marchandises auraient également augmenté. «Les augmentations de prix dans les chaînes de livraison doivent être prises en compte». Selon les CFF, la comparaison avec des facteurs de renchérissement nationaux n'est que partiellement valable pour Elvetino parce que les dépenses de logistique et de personnel dans les wagons-restaurants sont beaucoup plus élevées que dans la restauration classique.

Les produits suisses sont plus chers

Les CFF ne pensent pas que les hausses de prix dans les wagons-restaurants incitent les voyageurs à acheter leur repas dans les magasins ou les restaurants des gares – dont les CFF, en tant que loueurs, profitent grâce à des loyers en partie calculés en fonction du chiffre d'affaires. La gastronomie ferroviaire n'est pas en concurrence avec celle des gares, explique Bas Vogler. Le service dans les trains offre une expérience pour un voyage agréable et est de haute qualité, insiste-t-il encore.

De plus, les CFF prendraient «très au sérieux» le thème du Swissness dans les trains. «Les produits proposés dans les voitures-restaurants proviennent de Suisse, tout comme les fournisseurs», explique Bas Vogler. Il n'y a que rarement des exceptions, ajoute-t-il.

«Cela rend la recherche de produits bon marché plus difficile»

Elvetino emploie 650 collaborateurs et assure la restauration de 14 000 clients par jour, selon ses propres indications. Elle gère plus de 120 restaurants et bistrots dans les trains grandes lignes des CFF en Suisse et dans les pays voisins.

Traduit et adapté de l'allemand par Léa Krejci

Les terribles illustrations des recettes vintage
1 / 35
Les terribles illustrations des recettes vintage
partager sur Facebookpartager sur X
Voici comment les voleurs des bornes CFF opèrent
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un million de Suisses vont prendre leur retraite et c'est un problème
La pénurie de main-d'œuvre qualifiée devrait continuer à augmenter. Des experts du Fonds monétaire international auraient une idée pour l'atténuer dans notre pays. Mais la Suisse mise sur d'autres mesures qui, finalement, n'apportent pas grand-chose.

La Suisse connaît une vague de départs à la retraite dont les économistes de la Banque Raiffeisen ont récemment calculé l'ampleur. Selon cette étude, près d'un quart des personnes actuellement actives atteindront l'âge de la retraite dans les dix prochaines années, soit plus d'un million de personnes.

L’article