DE | FR
Image: Paléo
Commentaire

L'affiche du Paléo 2022 nous en bouche un coin

Le Paléo fait fort cette année avec son visuel. Mettant en valeur des langues de toutes sortes, elle regorge de symboles salés, salivaires et salutaires. Surtout, l'affiche exhibe ces bouches que nos masques ont trop longtemps cachées.
03.11.2021, 13:3016.11.2021, 16:28
Suivez-moi

«Un univers pop, vivant et expressif qui place la diversité et l’inclusivité au cœur de l’affiche»: comme en témoigne son communiqué, Paléo sait s'adapter à la mode tout en gardant son identité de fête populaire. Mais la nouvelle affiche dévoilée ce 3 novembre par le festival mérite une bien plus grande description. Même si elle peut diviser, peut-être même parce qu'elle peut diviser, justement, comme souvent, l'affiche du Paléo Festival, conçue cette année par Julia Saccardi, nous dit quelque chose; elle prend parti.

Image: Paléo

Des bouches: ce sont d'abord des individus, représentés par un organe particulier, hautement intime, hautement sensuel, mais aussi hautement visible, hautement social – bref, une partie du corps qui fait le pont entre le privé et le public. Car cette propriété essentielle du visage, la bouche, et en particulier la langue qu'elle renferme, est par excellence le vecteur humain de communication et d'expression. Et ça tombe bien: c'est exactement ce qu'entend être un festival. En plus, la bouche, c'est un peu la chose qu'on a dû cacher pendant des plombes à cause du virus: devant cette invitation à la ressortir de nos tiroirs, on ne va pas tirer la langue!

La bouche, ça sert aussi à manger. Et là encore, on se dit que ce n'est pas pour rien que ces lèvres, ces dents et ces langues se baladent dans le nouveau visuel du mastodonte des festivals suisses. Le Paléo, c'est de la musique («même si l'acoustique elle est mieux à Montreux», comme te dit le premier connard du coin, et les connards ont toujours raison), mais c'est aussi de la nourriture. Pour mes débuts à la plaine de l'Asse, j'avais pu goûter mes premiers insectes. C'est ce dont je me rappelle le mieux. C'étaient d'ailleurs mes premiers derniers insectes, aussi.

Revenons à nos langues: ce sont également des langages. Il y a un effet «tour de Babel» dans cette affiche. Un concert de parlers différents, issus des quatre coins du monde (et déjà de la Suisse), réunis par la musique et le grand air estival. Le choix d'un motif comme la langue, au mot polysémique, est un joli coup en soi. Le français et l'anglais figurent bien sûr en tête des langues représentées dans les chansons entonnées à Nyon (VD), mais les différents genres musicaux représentés sont autant de langages, et celui du rock – et de la pop en général – y est le roi. Une affiche clin d'œil aux Rolling Stones! Yeah🤘

Les bouches et les langues, ce sont enfin, bien sûr, des voix. Celles des stars qui se produiront lors de cette édition, et celles du public, plutôt grand public, plutôt bon public, qui, du coup, chante volontiers. Parler, manger, chanter... et aussi s'embrasser, se mordre et plus si affinités. Ne me dites pas que vous n'y aviez pas pensé! Le point commun de toutes ces joyeuseries? La sensualité. Définitivement, cette affiche sensible a du sens!

Pour les fans absolus, voici la tronche de Marie-Adèle

1 / 16
Pour les fans absolus, voici la tronche de Marie-Adèle
source: watson
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

La Patrouille Suisse nous emmène dans ses cockpits

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Elle apprend qu'elle a gagné le gros lot en vérifiant ses spams

Link zum Artikel

Bob Dylan assure ses arrières en vendant tout son catalogue musical

Link zum Artikel

Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson de viol en plein tournage

Link zum Artikel

Joe Biden, agacé, traite un journaliste de «fils de p***»

Link zum Artikel
La Confédération veut investir 12 milliards pour soigner nos routes
Rien que pour entretenir le réseau routier national, la Suisse a besoin de huit milliards de francs. A cela s'ajoutent des investissements de quatre milliards. Où va cet argent? On vous résume tout.

Régulièrement, le Conseil fédéral élabore les budgets nécessaires au bon fonctionnement des routes nationales dont il a la charge. Ce mercredi, Simonetta Sommaruga, la ministre socialiste en charge des Transports, est venue présenter la facture du Conseil fédéral: douze milliards.

L’article