DE | FR
Commentaire

Voici la seule bonne idée de la «Semaine de la vaccination»

Soyons généreux: il y a eu en réalité deux bonnes idées. Et les deux sont... neuchâteloises. Quoi de mieux que de souligner une réussite locale pour pointer le flop national de la «Semaine de la vaccination»?
12.11.2021, 18:4813.11.2021, 12:49
Suivez-moi

Pour comprendre pourquoi Neuchâtel a tiré discrètement son épingle du jeu durant cette «Semaine de la vaccination», il faut d'abord rappeler les actions nationales: concerts, tentes vaccinales, people sur papier glacé et boules de Berlin. Bilan à la volée? Quelques piqûres réalisées sur place, des shows de Stress & Co désertés et des pharmaciens en colère d'avoir été écartés de la fête. Même Guy Parmelin a fait une moitié de grimace au moment d'oser un pré-bilan en direct sur les ondes de la Radio télévision suisse (RTS) vendredi matin:

«Un certain nombre de personnes se sont fait vacciner, peut-être pas autant que nous l’aurions souhaité»

Le coup de grâce? La démission fracassante en cette fin de «Semaine de la vaccination» de Madame OFSP, Virginie Masserey. Un flop annoncé qui se confirme doucement, sans avoir à trop fouiller dans les chiffres.

Seul point positif dans ce quasi fiasco général: un canton romand se distingue par ses actions ciblées et sa communication sobre mais intelligente. Première bonne idée, alors que la Confédération a tout misé sur les «stars» sandwichs, Neuchâtel s'est offert la participation de gens qu'on ne connait pas, mais qui savent.👇

Qu'est-ce qui peut bien pousser le quidam récalcitrant à s'approcher d'une seringue? 400 médecins neuchâtelois réunis sur une seule affiche incitative ou 80 personnalités suisses aussi calées en épidémiologie que vous et moi?

Alors que Marie-Thérèse Porchet nous dit: «Le vaccin? J’ai été déçu en bien. Faites-le!», le docteur Guillaume Buss, spécialiste en immunologie clinique, nous encourage simplement à la vaccination.

Le Wall of Fame fédéral:

La bonne comm' neuchâteloise souligne d'ailleurs d'autant plus les maladresses successives des campagnes nationales. Infantiliser avec humour plutôt qu'inciter avec sérieux.

Sérologie financière

Deuxième bonne idée du canton de Neuchâtel durant cette «Semaine de la vaccination»? Offrir un test sérologique à ceux qui hésitent encore à se faire piquer. Une idée qui avait d’ailleurs été proposée par l’expert à Infovac Alessandro Diana, dans une interview pour watson. Comprendre scientifiquement que l'on est vulnérable au Covid-19 peut éventuellement faire tomber les dernières réticences. «Neuchâtel a un budget maximal de 500 000 francs sur les 100 millions de la Confédération», avait annoncé lundi le médecin cantonal Claude-François Robert. Une somme qui servira à rembourser les tests de sérologie qui coûtent 50 francs pièce.

«Il s’agit d’un outil d’aide à la prise de décision de se faire vacciner. Cela permettra de clarifier une éventuelle infection»
Claude-François Robert, médecin cantonal neuchâtelois

Seule condition à la gratuité du test: se faire vacciner dans la foulée. Si le test est positif, une dose suffira. S'il est négatif, c'est le double. Entre une pluie d'injonctions condescendantes et la mise en place d'une action discrète mais réfléchie, Neuchâtel a choisi. Et pas question ici de prendre les gens pour des abrutis: «Il n’y a aucune volonté de faire la morale à quiconque et nous avons beaucoup de compréhension pour ceux qui ont des doutes sur la vaccination», précisait le conseiller d’Etat neuchâtelois Laurent Kurth dans le quotidien ArcInfo.

Morale de l'histoire

Aussi fou que cela puisse parfois paraître, prendre sa population au sérieux, c'est prendre une pandémie au sérieux. Cette semaine, Neuchâtel a décidé de fixer l'ennemi sans cligner de l’œil et de concentrer ses efforts sur une communication à la sobriété qui fait du bien: des spécialistes qui s'unissent, des équipes qui s'activent. Alors que toute l'Europe est à nouveau en train de se barricader pour défier une cinquième vague agressive, l'heure est au sérieux. Et la Confédération a tout à faire.

Plus d'images du trou qui a paralysé le trafic ferroviaire

1 / 12
Plus d'images du trou qui a paralysé le trafic ferroviaire
source: twitter
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Vente d'alcool à la Migros? On a trouvé des produits bien plus punk

Plus d'articles sur la semaine de la vaccination

Vaccin et concerts: la gratuité sous réservation, la raison d'un bide?

Link zum Artikel

Vaccination: du Stress sur scène, de la panique dans la stratégie

Link zum Artikel

Les 7 arguments du Conseil fédéral pour vous convaincre de vous faire vacciner

Link zum Artikel

Le concert de Stress à Lausanne aurait été saboté par les antivax

Link zum Artikel
Origine, langue, genre: la SSR lance une enquête auprès de tous ses salariés
La Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR) lance mercredi une enquête interne à l'échelon national. Tous les collaborateurs de l'audiovisuel public suisse sont invités à répondre à un questionnaire portant sur la diversité et l'inclusion au sein de l'entreprise.

«Pouvez-vous être vous-même sur votre lieu de travail? Pouvez-vous émettre des idées et avis même s’ils sont différents de ceux des autres? Traite-t-on tout le monde de manière juste et équitable ou percevez-vous des discriminations?» Ce sont quelques-unes des questions auxquelles les salariés de la SSR sont invités à répondre entre le 27 janvier et le 18 février, a appris watson.

L’article