DE | FR
Guy Parmelin et Alain Berset avant le début d'une conférence de presse à Berne
Guy Parmelin et Alain Berset avant le début d'une conférence de presse à Bernekeystone

Covid: Voici les 3 sujets que va aborder le Conseil fédéral ce mercredi

Le gouvernement va se réunir mercredi pour annoncer ses dernières décisions sur le front du Covid. L'accent sera mis sur ce que l'on appelle le «certificat Covid suisse». Le déroulé des sujets abordés en trois points. 👇
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
03.11.2021, 11:0803.11.2021, 11:41

La situation épidémiologique

La situation épidémiologique s'est aggravée par rapport à il y a quinze jours. Mardi, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a enregistré 1949 nouvelles infections en 24 heures. C'est 700 cas de plus en comparaison à la même période il y a quinze jours.

La situation dans les unités de soins intensifs suisses est actuellement «stable», comme l'a déclaré mardi Virginie Masserey de l'OFSP. Mais les hospitalisations sont susceptibles d'augmenter encore en raison du nombre croissant de cas.

Le point sur le Covid en chiffres 👇

De plus, en jetant un regard sur l'Autriche ou les Pays-Bas, on remarque que le nombre de cas avec le variant Delta peut monter en flèche en un rien de temps. Il est donc peu probable que le Conseil fédéral envisage d'assouplir l'exigence du certificat Covid - d'autant plus que les températures ont sensiblement baissé. En effet, cela favorise encore davantage la propagation du virus.

La facilitation de l'accès au certificat Covid

Le Conseil fédéral prévoit de simplifier l'accès au certificat Covid pour les personnes guéries. Concrètement, sa durée de validité pour les immunisés pourrait passer de 190 jours à 365 jours. Étant donné qu'au sein de l'UE, à quelques exceptions près, ce sésame n'est valable que pendant 180 jours, il ne pourra être être utilisé qu'en Suisse. C'est pourquoi on parle ici de «certificat Covid suisse».

Le Conseil fédéral prévoit également d'élargir l'accès au certificat Covid. Aujourd'hui, toute personne ayant guéri de la maladie doit le prouver par un test PCR. Désormais, un test sérologique d'anticorps positif suffira à obtenir le précieux. Ce test sera payant et le certificat obtenu sera valable trois mois, mais uniquement en Suisse.

Le certificat pour les personnes guéries du Covid devrait avoir une validité plus longue
Le certificat pour les personnes guéries du Covid devrait avoir une validité plus longueshutterstock

Le Conseil fédéral prévoit également de faciliter la vie des touristes. Le Conseil fédéral propose également un certificat valable uniquement en Suisse pour les personnes vaccinées avec un vaccin approuvé uniquement par l'OMS. Actuellement, il s'agit des vaccins chinois Sinovac et Sinopharm. Mais le certificat ne serait valable que pendant trente jours. Le Conseil fédéral veut ainsi soutenir l'économie et le tourisme.

Enfin, les personnes qui ne peuvent pas être vaccinées contre le Covid-19 pour des raisons médicales devraient également avoir accès au certificat suisse avec un QR code. Pour eux, le certificat sera valable pendant un an.

Il y a quinze jours, le Conseil fédéral a mis ces propositions en consultation. Les réactions des cantons ont été globalement très positives. Seul le certificat destiné aux personnes qui ne peuvent pas être vaccinées pour des raisons médicales crée la controverse, comme l'a rapporté SRF lundi. On peut donc supposer que le Conseil fédéral se prononcera mercredi en faveur de la plupart de ces facilitations.

Prolongation du Certif' pour les personnes vaccinées

Un autre point que le ministre de la Santé a récemment mis en avant est la prolongation du certificat pour les personnes vaccinées. Actuellement, le certificat est valable pendant 12 mois après la deuxième vaccination. Dans une interview accordée aux journaux du groupe Tamedia, Alain Berset a évoqué la possibilité d'étendre la durée à 18 mois sans préciser à quel moment exactement.

«Les perspectives sont bonnes»
Alain Berset dans une interview accordée aux journaux Tamedia.

Côté international, il n'est pas encore clair si d'autres pays accepteront également une telle prolongation de voyage. Chaque pays décide de manière autonome de la durée de validité des certificats. Mais si la Suisse a la preuve d'un bon effet protecteur, le Conseil fédéral s'engagera également au-delà des frontières pour une durée de validité plus longue.

Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Pass sanitaire dans les restaurants, Jour 1: le verdict

Plus d'articles sur le certificat Covid

La gauche (aussi) en a marre du certificat Covid. Va-t-il bientôt disparaître?

Link zum Artikel

Un mois après, on a scanné les résultats du certif Covid et c'est mitigé

Link zum Artikel

Certificat Covid: «On est outrés que ça nous tombe encore dessus»

Link zum Artikel

Le Conseil fédéral a supprimé une importante discrimination liée au certificat

Link zum Artikel

Pas de certif' Covid pour aller skier: Une décision «présomptueuse»

Link zum Artikel

Panne du certificat Covid: Faut-il accepter ou refouler tout le monde?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Démasculiniser Dieu? Genève réagit à ce projet de l’Eglise protestante
Un conseil de l'Eglise protestante genevoise en est convaincu: Dieu est perçu comme un homme, et il faut que ça change. Des personnalités du canton réagissent à ce qu'ils jugent être un «débat lunaire». La partie visée répond.

«L'homme prévoit, Dieu rit.» L'expression aurait pu être forgée par le Genevois Vincent Schmid, philosophe de formation et pasteur à la retraite – une retraite «active», car l'homme s'est embarqué dans un remplacement à long terme. Contacté par watson, il dit son profond agacement face à la volonté de l'Eglise protestante genevoise (EPG) de «démasculiniser Dieu» – soit de faire en sorte que la manière de faire référence au Tout-Puissant ne véhicule pas d'imaginaire où le croyant se le représente comme un homme.

L’article