DE | FR

«Nous avons acheté trois millions de doses supplémentaires de vaccin»

La Suisse renforce son dispositif de lutte contre le coronavirus. Un million de nouvelles doses Pfizer-Biontech seront à disposition en avril, mai et juin, a annoncé mercredi Alain Berset.
10.03.2021, 10:0610.03.2021, 14:57
Image: sda

La Suisse a pu acheter trois millions de doses supplémentaires du vaccin anti-Covid-19 de Pfizer-Biontech, après avoir boudé le Astrazeneca. Un million sera déjà à disposition des cantons en avril, mai et juin dans toute la Suisse, a annoncé mercredi Alain Berset.

«Cela permet à la Suisse de renforcer sa campagne de vaccination», a ajouté le ministre de la santé. La Suisse subit toujours des retards dans l'approvisionnement en vaccins.

Au total, 951 804 vaccinations ont été réalisées jusqu'à dimanche, avait annoncé, mardi, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Jusqu'ici, 332'585 personnes, soit 3.8% de la population, ont été vaccinées complètement. (ats)

Jusqu'à présent, la Confédération a conclu des contrats avec cinq fabricants:

  • Moderna (13,5 millions de doses).
  • Pfizer-biontech (maintenant 6 millions de doses au total).
  • Astrazeneca (5,3 millions environ).
  • Novavax (6 millions).

Soit un total d'environ 35,8 millions de doses. Ainsi, même en cas de difficultés de livraison, un nombre suffisant d'un vaccin autorisé sera garanti pour la population, souligne l'OFSP. La Confédération est toujours en négociation avec différents fabricants. Parallèlement, Berne participe à l'initiative internationale Covax, ce qui lui permet d'accéder à des doses couvrant jusqu'à 20 % de sa population et de soutenir les pays pauvres.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le drôle de cadeau offert au président sortant du Grand Conseil valaisan
Drôle de cadeau pour le président sortant du Grand Conseil valaisan. Manfred Schmid (Le Centre) s’est vu offrir le droit de tirer un mouflon. Et ce n'est pas tout.

Il fallait bien le remercier pour son année de bons et loyaux services à la présidence du Grand Conseil valaisan. Le journal Le Temps révèle que le service parlementaire a gratifié le démocrate-chrétien Manfred Schmid de la possibilité de tirer un mouflon. Vous savez, cet ovin aux longues cornes impressionnantes de beauté, ancêtre du monton:

L’article