DE | FR
Image: Shutterstock

Ne croyez pas (trop) à une réouverture le 22 mars

Franchement, on regarde les chiffres du Covid en Suisse et on n'y croit pas trop à cette idée d’assouplissements (alors qu’on aimerait bien…). On pose les choses les unes après les autres pour bien saisir la situation.
17.03.2021, 06:2918.03.2021, 15:54

Vendredi 12 mars, le Conseil fédéral a ouvert la porte a une nouvelle phase d’assouplissement des mesures de lutte contre le coronavirus dès lundi prochain. Confirmation le 19 mars, sauf si…

Dans sa communication, l’exécutif fédéral évoque les quatre indicateurs qu’il prendra en compte pour aller de l’avant ou non. Surtout, il indique qu’il tiendra compte d’une éventuelle péjoration de la situation.

Ce qui semble malheureusement être le cas quand on entend l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Mardi, il a affirmé qu’«il est fort à parier que dans les prochaines semaines, le nombre de cas pourrait doubler».

La référence du Conseil fédéral: les chiffres du 24 février dernier, à la base de la première phase d’assouplissements. C’est sur ces mêmes chiffres qu’il entend appuyer sa décision, en les comparant à ceux du 17 mars.

Voici les fameux indicateurs. Le chiffre de droite correspond à la valeur du 24 février. Celui de gauche aux dernières données connues (source OFSP):

Critères d’assouplissement
Moins de 250 patients Covid dans les unités de soins intensifs
< 250,0
Valeur Re inférieure à 1 en moyenne sur 7 jours
< 1,00
Incidence sur 14 jours ne dépassant pas celle du 1er mars
≤ 166,3
Taux de positivité des tests inférieur à 5% en moyenne sur 7 jours
< 5,0 %

Dans le détail

Occupation des hôpitaux

Définition: Nombre de lits aux soins intensifs occupés par des cas de Covid.

  • Valeur de référence du 24 février: en dessous de 250
  • Valeur du 15 mars: 172

Tendance:

Shutterstock

Taux de reproduction (Re)

Définition: La valeur Re correspond au nombre d’individus qu'une personne infectée contamine. Si elle est inférieure à 1, le nombre de nouvelles infections diminue. Si elle est supérieure à 1, le virus se propage.

  • Valeur de référence du 24 février: En dessous de 1
  • Valeur du 5 mars: 1.12

Tendance:

Image: Shutterstock

Incidence à 14 jours

Définition: nombre de cas cumulés sur 14 jours rapportés pour 100 000 personnes.

  • Valeur de référence du 24 février: supérieur ou égal à 166.3
  • Valeur du 16 mars: 187.1

Tendance:

Image: Shutterstock

Ce qu’il se passe autour de nous:

Taux de positivité

Définition: Part de tests positifs par rapport au nombre total de tests (ici, une agrégation des tests PCR et antigéniques rapides).

  • Valeur de référence du 24 février: en dessous de 5%
  • Valeur du 12 mars: 5,5%

Tendance:

Image: Shutterstock

On résume

  • Occupation des hôpitaux
  • Taux de reproduction (Valeur Re)
  • Incidence à 14 jours
  • Taux de positivité

Quelques précisions, tirées du document transféré aux cantons pour la consultation lancée le 12 mars:

  • Il n’y a pas d’automatisme entre le dépassement d’une valeur de référence et la prise de décision.
  • Pour prendre sa décision le 19 mars, le Conseil fédéral tiendra compte des valeurs du 17 mars 2021.
  • Les effets des premiers assouplissements du 1er mars ne peuvent pas encore être évalués de façon suffisante. Ce qu’on sait: les contacts ont augmenté depuis cette date.
  • Il est possible que la tendance se soit déjà inversée et qu’une troisième vague ait démarré en Suisse.
  • Selon des modélisations commandées par le Département fédéral de l’intérieur, peu importe les mesures prises, il faut s’attendre à une troisième vague.

La phrase qui tue

«Il est indiqué de renoncer à une nouvelle étape d’assouplissements ou, du moins, d’opter pour un assouplissement modeste»
Tiré du même document.

Et une autre…

«Un assouplissement de grande envergure le 22 mars risque de rendre impossible toute normalisation de la vie sociale et économique en été»
Idem.

N’oubliez pas notre page spéciale mise à jour continuellement:

Thèmes

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
6 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
6
Cette UDC veut limiter le statut S, mais que disent cantons et communes?
D'ici l'automne, la Confédération s'attend à accueillir 120 000 réfugiés ukrainiens. Actuellement, il y a encore environ 60 000 places libres. L'UDC met en garde contre les coûts à venir. Et voici ce qu'en pensent les cantons et les communes.

La conseillère nationale UDC argovienne, Martina Bircher, suggère de restreindre le statut de protection S. Selon elle, il faudrait réfléchir à ne l'accorder qu'aux Ukrainiens originaires de régions où se déroulent des combats. Actuellement, l'essentiel des affrontements s'est déplacé vers l'Est. Bircher ne remet pas en cause l'aide aux réfugiés, mais les conséquences financières «énormes» pour la Suisse, que ce soit pour la Confédération, les cantons ou les communes.

L’article