DE | FR

Les hospitalisations baissent malgré l'explosion des cas en Suisse

La diminution des hospitalisations concerne également les soins intensifs.
La diminution des hospitalisations concerne également les soins intensifs.Image: KEYSTONE
Alors que la Suisse enchaîne les records de cas, les hospitalisations sont en baisse, malgré de grandes différences au niveau cantonal.
21.01.2022, 06:4421.01.2022, 12:13

Jeudi, les autorités sanitaires suisses ont signalé 39 807 infections en 24 heures. Du jamais vu. La veille, le pays atteignait un autre record, avec 38 015 nouvelles contaminations. Depuis fin décembre, la vague Omicron frappe la Suisse de plein fouet et les cas explosent.

Pourtant, cela ne semble pas avoir un impact sur les hospitalisations. Leur nombre a baissé lors de la deuxième semaine de janvier, indique jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans son rapport hebdomadaire. Dans le détail:

  • 547 personnes ont été hospitalisées entre le 10 et le 16 janvier.
  • 629 personnes ont été hospitalisées entre le 3 et le 9 janvier.

Genève en tête du classement

Des différences considérables entre les cantons en termes d'hospitalisation ont été constatées lors de la deuxième semaine de janvier.

  • Genève se trouve en tête avec 23,2 hospitalisations pour 100 000 habitants.
  • Bâle et du Jura comptent respectivement 11,18 et 10,85 hospitalisations pour 100 000 habitants.
  • Fribourg, Vaud, Valais et Neuchâtel se situent eux en dessous de la moyenne suisse (6,61).

Au cours de la période sous revue, ce sont les plus de 80 ans qui ont le plus été hospitalisés en raison du Covid-19, avec 152 hospitalisations. En revanche, de moins en moins de 60 ans et plus ont dû se rendre à l'hôpital ces dernières semaines.

Baisse aux soins intensifs

La diminution concerne également les soins intensifs. La semaine dernière, 270 patients Covid s'y trouvaient et 207 étaient sous assistance respiratoire, soit 7% de moins que la semaine précédente.

La proportion de patients Covid par rapport à l'ensemble des patients en soins intensifs a elle aussi diminué, passant de 43% à 40%. Le taux d'occupation global des lits dans ces services est lui resté au même niveau (76%).

Le nombre de décès s'élevait lui à 86 durant la semaine sous revue, soit le même que celui recensé la semaine précédente au même moment. (asi/ats)

Serons-nous tous dépressifs à cause du Covid?

Pour les amateurs de Covid...

Injecter une 4e dose de vaccin? Pourquoi «ce n'est pas une bonne idée»

Link zum Artikel

5 points pour comprendre pourquoi l'OMS désavoue les vaccins Covid

Link zum Artikel

Faut-il lever les mesures Covid et prendre la vague de plein fouet?

Link zum Artikel

Pas de rappel, pas de piqûre et pas d'infection? Le vaccin nasal fait rêver

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Cette UDC veut limiter le statut S, mais que disent cantons et communes?
D'ici l'automne, la Confédération s'attend à accueillir 120 000 réfugiés ukrainiens. Actuellement, il y a encore environ 60 000 places libres. L'UDC met en garde contre les coûts à venir. Et voici ce qu'en pensent les cantons et les communes.

La conseillère nationale UDC argovienne, Martina Bircher, suggère de restreindre le statut de protection S. Selon elle, il faudrait réfléchir à ne l'accorder qu'aux Ukrainiens originaires de régions où se déroulent des combats. Actuellement, l'essentiel des affrontements s'est déplacé vers l'Est. Bircher ne remet pas en cause l'aide aux réfugiés, mais les conséquences financières «énormes» pour la Suisse, que ce soit pour la Confédération, les cantons ou les communes.

L’article