DE | FR
Vidéo: watson
Vidéo

Frère et sœur, ils innovent pour lutter contre la précarité menstruelle

08.08.2021, 11:0808.08.2021, 16:42
Suivez-moi

Ils s'attaquent à la précarité menstruelle avec le bio et l'inventivité. Alona et Nathan, frère et soeur lausannois, ont lancé avec un troisième jeune Romand une plateforme participative qui donne à toutes les personnes menstruées l'accès à des protections hygiéniques saines.

BloodyCycle fonctionne sur un principe de redistribution simple. On y achète ses serviettes et ses tampons bios à des prix flexibles. Résultat: ceux qui paient davantage aident ceux qui ont moins de moyens à acquérir des produits gratuitement. La plateforme serait unique en Europe.

Alona et Nathan nous racontent leur projet en vidéo.

Vidéo: watson
La précarité menstruelle
Les personnes touchées par la précarité menstruelle ont de la peine à pouvoir se payer des protections hygiéniques en raison de leur situation financière. Elles peuvent aussi ne pas être en mesure de les changer aussi souvent que nécessaire.

Quelques créations de Tom Daley postées sur Instagram

1 / 9
Quelques créations de Tom Daley postées sur Instagram
source: instagram madewithlovebytomdaley
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Voici les plus gros fails de bateaux

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Lavrov-Cassis: «Refuser la poignée de main eût été pire encore»
Deux ministres des Affaires étrangères sont dans une salle. L'un est russe, l'autre, c'est Ignazio Cassis. Poignée de main devant les photographes, regards plantés dans l'objectif. Une image qui ne passe pas, cinq jours après l'Assemblée générale de l'ONU, à New York. Maladresse diplomatique ou message plein de bonnes intentions?

Faut-il serrer la main d'un ennemi? C'est manifestement la question qui parasite la semaine de bon nombre d'observateurs. Mardi, à New York et durant la 77e Assemblée générale, le président de la Confédération a vanté la «neutralité» et le «consensus». Mais c'est une (désormais) célèbre poignée de main qui a tiré toute la couverture à elle. En Suisse, mais aussi dans le reste du monde.

L’article