DE | FR

L'aide promise aux festivals n'aura bientôt plus personne à sauver

Voté en mars, le mécanisme d’aide à l’organisation d’événements culturels n’est toujours pas en place. La lenteur du Conseil fédéral fait bondir et les annulations s'enchaînent.
Cet article est également disponible en allemand. Vers l'article
26.04.2021, 06:2826.04.2021, 11:28
Petar Marjanović
Petar Marjanović
Petar Marjanović
Suivez-moi

Il y a eu Festi’Neuch et Paléo. Puis tout récemment, Rock’oz Arène et Freunenfeld. Les festivals et autres manifestations tombent comme des mouches devant l’incertitude persistante liée au coronavirus. Pousser à l’organisation, c’était pourtant le but de l’article 11a de la loi Covid approuvé en mars. Un «parapluie de protection» censé permettre de lancer les préparatifs d’une manifestation d’ampleur, avec une couverture publique des risques financiers.

Problème: le dossier n’avance pas vraiment. «Le Conseil fédéral traine des pieds, alors que tout ce qu’on demande, c’est une annonce sur la façon dont fonctionnera le mécanisme d’aide. Mercredi dernier, le Conseil fédéral aurait dû dire quelque chose, donner un signal pour dire qu’au moins, ça bouge. Or, il n’a rien fait», s’insurge Samuel Bendahan, conseiller national socialiste.

«Nous allons clairement vers la destruction de la scène culturelle et de toute la chaîne économique qui l’entoure»
Samuel Bendahan, conseiller national (PS/VD)

Des discussions ont eu lieu, rétorque le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO). «Lors d'une de ses prochaines réunions, le Conseil fédéral devrait donner un mandat pour une consultation publique de deux semaines sur le projet d'ordonnance. Celle-ci devrait entrer en vigueur au plus tard le 1er juin».

Réponse de Samuel Bendahan: «La date indiquée pour l'entrée en vigueur ne suffit pas. Ce qui est urgent, c’est l’annonce du mécanisme afin de réduire l'incertitude.» Surtout, quand on sait qu’organiser une manifestation d’ampleur demande plusieurs mois de préparation.

Cette crainte est aussi perceptible dans le camp bourgeois. «Le Conseil fédéral accélère l’assouplissement des mesures, alors que les scientifiques le mettent en garde. Il doit désormais être cohérent et mettre en œuvre rapidement le mécanisme d’aide qui a été voté par le Parlement en mars», lance Jürg Grossen, président des Vert’libéraux.

«Pour que la branche de l’événementiel soit créative, il lui faut une certaine sécurité de planification. Ce n'est pas faisable si le Conseil fédéral ne remet l'ordonnance qu'en juin»
Jürg Grossen

Si l’élu membre de la commission de l’économie et des redevances du Conseil national reconnait que le Conseil fédéral doit prendre son temps, il se montre plutôt inquiet. «Plusieurs événements majeurs ont été annulés ou reportés, il est possible que la mise en oeuvre du mécanisme d’aide arrive trop tard.» A bien y regarder, il ne restera plus beaucoup d’événements à sauver…

On vous laisse sur un best of du street art à Brooklyn

1 / 19
Un best of du street art à Brooklyn, en images
source: jah / watson / jah / watson
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Credit Suisse au cœur d'un mystère mêlant trésors et nazis
La banque suisse aurait-elle aidé le parti nazi à dissimuler de l'argent? Ce mystère, pour l'instant non résolu, s'appuie sur des preuves trouvées par un homme, Pedro Filipuzzi, en 1984.

Selon une information révélée par le Bild lundi, un trésor nazi pourrait avoir été dissimulé sur un compte secret de la banque Credit Suisse. Descendants de nazis et avocats internationaux de premier plan ont tous tenté de retrouver le pactole national-socialiste disparu depuis la Seconde Guerre mondiale. Sans succès.

L’article