DE | FR

A Lucerne, une manif contre les mesures Covid et des journalistes insultés

Mehrere 100 Demonstranten protestieren gegen die Corona Massnahmen in der Stadt Luzern am Samstag, 11. September 2021. (KEYSTONE/Urs Flueeler)

Selon la police, environ 1500 manifestants se sont rassemblés à Lucerne samedi. Image: sda

Environ 1500 opposants aux mesures sanitaires sont descendus dans la rue à Lucerne ce samedi. Des reporters ont été insultés. L'un d'eux a été agressé physiquement.



La manifestation, non autorisée, a débuté vers 13h00. Environ 1500 opposants aux mesures contre la pandémie de Covid-19 se sont rassemblés à différents endroits du centre-ville de Lucerne. Ils ont notamment protesté contre l'extension de l'obligation du certificat Covid.

«Sonneurs de cloche de la liberté»

Comme c'est désormais l'habitude lors de ces rassemblements, les «sonneurs de cloche de la liberté» étaient présents.

Les participants ont défilé de la Mühlenplatz à la vieille ville, en passant par le Seebrücke, la Pilatusplatz et la Kasernenplatz jusqu'à Inseli. Là, la manifestation s'est dispersée vers 16 heures.

Die Polizei versucht die Gegendemonstranten von den Corona Kritikern zu trennen. Mehrere 100 Demonstranten protestieren gegen die Corona Massnahmen in der Stadt Luzern am Samstag, 11. September 2021. (KEYSTONE/Urs Flueeler)

Dans les principales rues de la ville un important dispositif policier a été déployé Image: sda

Un journaliste agressé physiquement

Sur la Kasernenplatz, la police a dû empêcher une confrontation entre les opposants aux mesures et des contre-manifestants. Les forces de l'ordre ont également utilisé du spray au poivre. Personne n'a été blessé.

De plus, en raison d'agressions physiques répétées à l'encontre d'un de ses journalistes, le portail en ligne du journal gratuit 20 Minuten a interrompu sa couverture en direct.

Les reporters sur place ont été insultés et accusés de représenter une «presse mensongère». (ats)

Ailleurs, on appelle au boycott

Dans une gare vaudoise, ce samedi matin, un tract affiché appelait au boycott «de tout lieu qui contribue à toute discrimination». Il était signé par Netzwerk Impfentscheid (Réseau Choix Vaccinal).
Dans la même veine, récemment, le Mouvement suisse pour la liberté citoyenne avait demandé aux propriétaires de lieux de loisirs et de culture d'afficher leur «refus de trier leurs clients», notait 24 Heures. (ASe)

Que pensent les jeunes du pass? 👇

Vidéo: watson

Plus d'articles Actu

La Suisse n'éduque pas correctement les enfants issus de l'asile

Link zum Artikel

La 5G vient à peine d'arriver et la 6G est déjà en route

Link zum Artikel

«Les catastrophes de cet été sont clairement liées au réchauffement»

Link zum Artikel

Oubliez Spotify, TikTok lance sa propre plateforme de musiques virales

Link zum Artikel

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Analyse

Pass sanitaire: finalement, la Suisse, «elle a copié la France»

Face à l'offensive vaccinale anti-Covid-19, la Suisse se croyait en «zone libre». La voilà désormais alignée sur cette France qu'il ne faudrait, paraît-il, jamais prendre en exemple. Entre nous, l'arrivée du pass sanitaire, c'était un peu écrit, non?

Ça n’arriverait pas en Suisse. Parce que la Suisse n’est pas la France. Parce que la Suisse ne doit pas être comme la France. Depuis mercredi 8 septembre et la décision du Conseil fédéral d'introduire le pass sanitaire, en l'appliquant aux cafés et restaurants, la ligne de démarcation a sauté. La «zone libre» qu’était la Suisse face à la «dictature sanitaire» en vigueur en France est devenue «zone occupée», dans l'esprit des antivax.

Tout au long de la pandémie, nous n’aurons cessé en Suisse …

Lire l’article
Link zum Artikel