faible neige
DE | FR
Suisse
Société

Grève des femmes: en ce 14 juin, voici les trois priorités

Ce 14 juin, elles marcheront pour être payées comme les hommes

Des femmes manifestent pendant le grand cortege lors de la Greve nationale des femmes ce vendredi 14 juin 2019 a Lausanne. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Image: KEYSTONE (archives)
Grève des femmes, le retour. Deux ans après une mobilisation historique, les Suissesses descendront à nouveau dans la rue ce lundi 14 juin. Pour et contre quoi marcheront-elles? Le point en trois priorités.
14.06.2021, 12:0014.06.2021, 16:45
Suivez-moi

Ce 14 juin 2021 est déjà symbolique. Ne serait-ce que par sa date. Il y a 30 ans jour pour jour, les Suissesses foulaient le pavé dans leur toute première grève. Il y a 40 ans, l'article sur l'égalité des sexes entrait dans la Constitution. Il y a 50 ans, le suffrage féminin était introduit au niveau fédéral.

Aujourd'hui, deux ans après la grève historique de 2019, les femmes s'apprêtent à redescendre dans la rue pour se faire entendre. Au cœur de la manifestation, trois revendications sont prioritaires, même si la liste complète établie par les collectifs féministes est longue.

L'égalité salariale

Dans la loi suisse, l'égalité salariale existe depuis 25 ans tout juste. Dans la réalité, les femmes gagnent toujours moins que les hommes. L'écart salarial moyen s'est même creusé encore entre 2014 et 2018, selon les derniers chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS). Il est passé de 18,1% à 19%. Pour les collectifs féministes et les syndicalistes, c'est inacceptable.

La «partie inexpliquée» de l'inégalité de salaire - celle qu'on ne peut pas expliquer par une différence de formation, d'expérience ou de compétences - a grimpé. Entre 2014 et 2018, elle a augmenté de 42,4% (2014) à 45,4% (2018). En gros, si l'on suit les chiffres de 2018, les femmes auraient gagné 684 francs (bruts) de moins par mois dans le secteur privé selon l'OFS.

Le plafond de verre est aussi très épais en Suisse: les femmes peinent à accéder aux postes à responsabilités. Notre pays serait même celui où les femmes ont le moins de chance d'être promues, selon le dernier rapport d'Equileap.

Enfin, la pandémie a, selon les syndicalistes, montré d'autant plus que le travail des femmes n'était pas reconnu et rétribué à sa juste valeur.

Pas de pénalisation à la retraite

Qui dit salaires des femmes plus bas que ceux des hommes, dit rentes plus basses à la retraite. Alors quand, mercredi dernier, le Conseil national a voté le relèvement de l'âge de la retraite à 65 ans pour les Suissesses, les féministes et syndicalistes ont bondi.

Le combat contre la réforme AVS21 sera au centre de la manifestation de ce 14 juin. Les collectifs de la grève sont en colère:

«Travailler un an de plus, c’est toucher un an de rente en moins, c’est inacceptable! (...) Les collectifs combattront jusqu’au bout cette réforme sexiste et injuste!»
Coordination romande de la Grève des femmes*

La reconnaissance du travail non rémunéré et de meilleurs salaires permettraient, selon les militantes, d'éviter des inégalités à la retraite.

Non aux violences sexuelles

Ce 14 juin, les femmes lèveront aussi le poing contre les violences sexistes, domestiques et sexuelles. Alors que la parole s'est libérée dans le sillage du mouvement #Metoo, le thème fait aussi l'objet d'importantes discussions dans la sphère politique.

Dans le cadre d'une révision du droit en matière d'infractions sexuelles, le viol va être redéfini. Les collectifs féministes se battent pour y introduire la notion de (non-)consentement comme critère décisif pour savoir s'il y a eu viol ou pas.

A droite, la conseillère nationale UDC Nathalie Rickli avait aussi déposé (en 2016) une initiative parlementaire pour durcir les peines des violeurs. Le texte est sur la table du Conseil des Etats ce mardi 15 juin.

Enfin, la Suisse veut donner un coup d'accélérateur dans la prévention des violences domestiques. Le mois dernier, la Confédération et les cantons ont signé une feuille de route pour lutter contre ce fléau. En 2020, une femme a perdu la vie toutes les cinq semaines, neuf enfants sont décédés et 20 000 infractions ont été déclarées.

Avec l'ATS

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Docu «Harry & Meghan»: les amis de William et Kate sont «dégoûtés»

Le documentaire annoncé sur les Sussex est redouté par la famille royale britannique depuis des mois. Selon plusieurs informations, le docu-série Netflix «Harry & Meghan» sortira le 8 décembre. Netflix a déjà publié un teaser de 72 secondes qui donne un aperçu de qui attend le public. Apparemment, il est mal accueilli par les proches des héritiers du trône.

L’article