DE | FR

Manque de personnel à Lonza? Berne vient en renfort

Image: KEYSTONE
Très sollicité par la demande de vaccins, Lonza a besoin de plus de personnel. Il manque actuellement au géant chimique une centaine de spécialistes en biotechnologies. La Confédération a annoncé qu'elle apporterait son soutien.
25.04.2021, 13:5825.04.2021, 15:47

L'entreprise Lonza à Viège, dans le canton du Valais, manque de personnel pour produire l'un des principes actifs du vaccin anti-Covid-19 de Moderna. La Confédération lui vient maintenant en aide. Dans un communiqué, le Département fédéral de l'intérieur a écrit:

«Nous entendons soutenir Lonza dans le recrutement exigeant d'experts pour produire le principe actif du vaccin»

A Viège, Lonza produit ce principe actif de l'entreprise biotech américaine Moderna pour l'ensemble des pays, à l'exception des Etats-Unis.

60 postes au concours

Selon le SonntagsBlick, il manque actuellement à l'entreprise une centaine de spécialistes en biotechnologie pour cette production. Il y a une dizaine de jours, Dan Staner, le directeur pour la Suisse du fabricant de vaccins Moderna, disait dans la presse que rien qu'en Suisse, l'entreprise a mis au concours 60 postes.

«Le DFI examine actuellement la possibilité de faire appel à des spécialistes de l'administration fédérale, d'entreprises liées à la Confédération ou d'universités»

A lire aussi: Selon ce simulateur, je risque d'être vacciné en mai... 2022. Et vous?

Le DFI examine également comment soutenir le placement d'employés de sociétés pharmaceutiques et d'autres entreprises. L'approvisionnement en vaccins Moderna est d'une importance capitale pour la Suisse. (ats)

Covid-19: jeunes et bientôt vaccinés?

Vidéo: watson

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Après le cinéma, soutenir la musique suisse? «La discussion peut reprendre»
Le conseiller national socialiste, Baptiste Hurni, avait demandé, en 2021, au Conseil fédéral, de faire un rapport sur les plateformes de streaming, pour éventuellement légiférer en la matière. Il nous explique en quoi le «oui» du jour à la lex Netflix le motive à reprendre cette discussion. Et comment il compte le faire.

Un oui, un grand oui pour la «Lex Netflix». Plus grand que les partisans de la loi eux-mêmes ne l'auraient espéré. La modification de la loi sur le cinéma, incluant une obligation pour les plateformes de streaming tels que Disney+ ou Netflix (d'où le surnom de la votation) de réinvestir 4% de leur chiffre d’affaires réalisé en Suisse dans des productions helvétiques et de proposer au moins 30% de contenus européens dans leur catalogue, a passé la rampe de la population à hauteur de 58% d'opinions favorables ce dimanche 15 mai.

L’article