DE | FR

Le fils de l'ex-dirigeant libyen Kadhafi a été libéré de prison

Saadi Kadhafi, fils de l'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.
Saadi Kadhafi, fils de l'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.
Image: sda
Agé de 47 ans, le fils de Mouammar Kadhafi devait encore être jugé pour la répression meurtrière de la révolte ayant mis fin au régime de son père, en 2011.
06.09.2021, 02:3106.09.2021, 09:59

Saadi Kadhafi, fils de l'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, a été libéré à la suite d'une décision de justice datant de plusieurs années, selon une source du ministère de la Justice. Il était détenu dans une prison de la capitale Tripoli depuis 2014.

«Saadi Mouammar Kadhafi a été libéré de prison, en exécution d'une décision de justice rendue il y a plusieurs années»
Une source du ministère de la Justice

Saadi Kadhafi aurait déjà quitté la Libye

De nombreux médias locaux ont indiqué ce dimanche soir que Saadi Kadhafi avait déjà quitté le territoire libyen sur un vol en direction de la Turquie.

Interrogée par l'AFP, une source du bureau du procureur général a affirmé que le fils Kadhafi avait été libéré sur recommandation du procureur:

«Le procureur général a demandé, il y a plusieurs mois, l'exécution de la décision relative à la libération de Saadi Kadhafi dès que toutes les conditions requises ont été satisfaites. Il était donc libre de rester ou de partir.»

Jugé dans plusieurs procès

Extradé du Niger le 6 mars 2014, Saadi Kadhafi, 47 ans, a été jugé et acquitté en avril 2018 par la Cour d'appel de Tripoli du meurtre en 2005 d'un ancien entraîneur du club de football Al-Ittihad de Tripoli, Bachir Rayani.

Il devait également être jugé pour son implication présumée dans la répression meurtrière de la révolte ayant mis fin au régime de son père Mouammar Kadhafi, en 2011.

La Libye «a sombré dans le chaos»

Depuis, la Libye a sombré dans le chaos, marqué ces dernières années par l'existence de pouvoirs rivaux dans l'Est et l'Ouest sur fond d'ingérences étrangères.

Malgré l'arrêt des combats en 2020 et la conclusion d'une trêve, suivis de mois de négociations pour trouver une solution au conflit, les divisions ont rapidement refait surface, et la tenue des élections devient de plus en plus hypothétique en l'absence d'un cadre constitutionnel censé les régir. (ats/jch)

Parlons d'un sujet plus réjouissant: Session des femmes, deuxième acte!

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Des émeutes font 22 morts dans deux prisons équatoriennes

Au moins 22 personnes sont mortes, suite à des émeutes qui ont éclaté dans deux prisons en Equateur. Les autorités ont décrété jeudi «l'état d'urgence».

Des gangs rivaux de détenus se sont affrontés dans deux prisons en Equateur, tuant au moins 22 personnes, et blessant des dizaines d'autres.

Le président équatorien Guillermo Lasso a déclaré «l'état d'urgence dans le système pénitentiaire, afin de mobiliser toutes les ressources humaines et économiques nécessaires pour rétablir l'ordre» dans les prisons du pays.

L'armée sera désormais chargée de contrôler l'accès aux prisons, tandis que la police gardera l'intérieur. Jusqu'à présent, la …

Lire l’article
Link zum Artikel