DE | FR
Dans plusieurs ligues de football en Europe, les intérêts des businessmen et des techniciens se télescopent.
Dans plusieurs ligues de football en Europe, les intérêts des businessmen et des techniciens se télescopent.Image: Shutterstock

Le foot suisse veut des play-off. A l'étranger, ce système est contesté

Plusieurs pays européens ont déjà introduit la formule que la Super League envisage d'adopter. Les variantes diffèrent et sont plus ou moins complexes. Nous en avons analysé trois, avec leurs répercussions positives et négatives.
09.04.2022, 15:5910.04.2022, 14:14
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Le 20 mai prochain, la Super League doit adopter un nouveau mode de championnat dont l'entrée en vigueur est espérée en 2023. Principales nouveautés: une finale de play-off pour désigner le champion de Suisse et d'autres séries de play-off pour attribuer les places en Coupe d'Europe.

Rien d'iconoclaste, ni même de novateur: en Europe, plusieurs pays ont déjà adopté ce système à élimination directe, selon des variantes très diverses et parfois biscornues, pour ne pas dire incompréhensibles. La seule spécialité suisse est cette finale de play-off pour désigner le champion. En football, le principe d'un duel pour le titre n'existe jusqu'ici qu'en MLS américaine, dans un pays qui, culturellement, est très attaché au système et l'applique à l'ensemble de ses sports collectifs.

Tous les championnats avec play-off ne sont pas identiques, bien au contraire: chaque ligue a son propre fonctionnement, avec des divisions de points et autres subterfuges pour augmenter le suspense. Reste que les avantages et les inconvénients sont pratiquement les mêmes partout. Nous vous proposons un aperçu de trois pays afin de mieux imaginer ce que deviendra peut-être, sûrement, la Super League helvétique.

Si vous avez raté le début

Le projet suisse
Le comité de la Swiss Football League propose d’élargir la Super League à douze équipes dès la saison 2023-24, contre dix actuellement.
1️⃣ Durant la première phase, les douze clubs disputeraient un tour de qualification avec des matchs aller-retour (22 journées).
2️⃣ Le classement serait ensuite scindé en deux groupes, sans division de points. Une nouvelle phase aller-retour opposerait les six membres de chaque groupe, soit 10 matchs supplémentaires.
3️⃣ Après un total de 32 matchs pour chaque équipe, des play-off commenceraient pour attribuer le titre national (rangs 1 et 2) et les places européennes (rang 3 du premier groupe jusqu'au rang 4 du deuxième groupe), sans oublier le traditionnel barrage contre la relégation (rang 11 face au 2e de Challenge League).
⬇️ Seule l'équipe qui termine dernière après 32 tours est automatiquement reléguée en Challenge league.

Autriche 🇦🇹

Depuis 2018, les 12 clubs de Bundesliga s'affrontent en une phase aller-retour. Les points sont ensuite divisés par deux et les équipes réparties en deux groupes de 6. Le premier groupe lutte pour le titre et les places européennes. Le deuxième groupe lutte contre la relégation. Au terme de ces 10 journées supplémentaires, le champion et le relégué sont connus. Pour clore la saison, des play-offs opposent le cinquième du groupe 1 (mais pas le sixième!) aux deux premiers du groupe 2 pour attribuer une dernière place européenne.

Avec les moyens de Red Bull, Salzbourg est équipé pour assumer cette répétition des matchs à gros enjeux.
Avec les moyens de Red Bull, Salzbourg est équipé pour assumer cette répétition des matchs à gros enjeux.

Le positif 😲

  • Haute tension pendant la première phase où toutes les équipes cherchent à intégrer le premier groupe.
  • Davantage de suspense et de «sang» en raison de la division des points.
  • Des affiches attractives pour les membres du premier groupe.

Le négatif 🧐

  • Il n'est pas très logique que le sixième du premier groupe ne puisse pas se battre pour une place en Coupe d'Europe alors que cette possibilité est offerte aux équipes 7 et 8.
  • Il n'est pas très juste que les points soient divisés par deux.
  • Depuis l'introduction de cette formule, les écarts de niveau ont augmenté plus que diminué. Le RB Salzburg a remporté les huit derniers championnats.

Belgique 🇧🇪

En raison du Covid, 18 équipes au lieu de 16 évoluent en Division 1A depuis 2020. Ces équipes disputent une phase aller-retour avant d'abandonner, elles aussi, la moitié de leurs points. Dans une seconde phase, les quatre premiers s'affrontent chacun deux fois: le vainqueur remporte le titre. Les équipes classées 5 à 8 en font de même pour décrocher une place en play-off. A partir de là (accrochez-vous), le vainqueur des 5-8 affronte le quatrième du premier groupe pour rafler la dernière place en Coupe d'Europe (vous suivez?). Le dernier du classement, lui, est directement relégué. L'avant-dernier dispute un barrage contre le deuxième de Division 1B.

Sans phase finale, le néo-promu Union saint-gilloise serait déjà champion de Belgique.
Sans phase finale, le néo-promu Union saint-gilloise serait déjà champion de Belgique.

Le positif 😱

  • Haute tension en fin de saison, à toutes les extrémités du classement et jusque dans le ventre mou.

Le négatif 🤔

  • Système extrêmement compliqué qui peut générer jusqu'à 40 matchs par équipe.
  • Polémiques après la division des points qui sont arrondis à l'unité supérieure.
  • Sentiment d'injustice: des équipes mal classées peuvent prétendre à une place européenne.
  • Les hausses de revenus promises aux clubs ne se sont pas concrétisées.

Danemark 🇩🇰

Nous avons retenu la formule en vigueur entre 2016 et 2020, avant les adaptations liées au Covid. 14 équipes disputent d'abord une phase aller-retour. Au terme de celle-ci, les 6 premières jouent pour le titre. Les 8 autres, réparties dans deux groupes de 4, entament une nouvelle phase aller-retour. A la fin de cette phase, les deux premiers de chaque groupe disputent des play-off (demi-finale, finale) pour une place européenne, les deux avant-dernier un barrage contre la relégation, selon un modus qui change pratiquement chaque année, tandis que les deux derniers sont relégués automatiquement.

Le positif 😱

  • Haute tension en fin de saison, à toutes les extrémités du classement et jusque dans le ventre mou.

Le négatif

  • Un mode de championnat alambiqué et sans réelle cohérence. En outre, le calendrier est gonflé artificiellement par les play-off.
  • Les hausses de revenus promises aux clubs ne se sont pas concrétisées.
  • Le système permet de nombreuses filouteries. En 2017, SönderjyskE a délibérément perdu au dernier jour des qualifications pour intégrer le groupe de relégation le plus facile.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Fabian Schär marque un superbe but et offre la victoire à Newcastle
Le Saint-Gallois a ouvert la marque de superbe manière lors de la victoire des Magpies contre Nottingham Forest en Premier League. Jugez vous-même!

Quand l'Arabie saoudite a racheté Newcastle l'automne dernier et en a fait le club de foot le plus riche du monde, on imaginait des joueurs de la trempe de Messi ou Cristiano Ronaldo (et pourquoi pas eux en personne) marquer le premier but de la saison suivante pour les Magpies. Raté! Le premier buteur des Magpies dans cet exercice 2022/2023 s'appelle Fabian Schär!

L’article