Divertissement
maternité

Maternité: «Mes seins sont devenus aussi durs que l’iPhone 15»

Beautiful mother breastfeeding baby. Young woman breast feeding her newborn baby. Concept of lactation infant, postpartum period, natural motherhood. Mother and baby on nature outdoors.
L’allaitement, ce sont les tranchées de la maternité. Image: Shutterstock

«Mes seins sont devenus aussi durs que l’iPhone 15»

S’occuper d’un nouveau-né, ça ne ressemble pas à ce qu’on voit à la télé dans les pubs Pampers. Marie-Adèle a décidé de nous dire toute la vérité sur cette grande aventure qu'est la maternité.
18.11.2023, 06:5718.11.2023, 09:48
Gelöschter Benutzer
Suivez-moi
Plus de «Divertissement»
Marie-Adèle est maman
Marie-Adèle Copin ne peut s'empêcher de râler. Son bébé, elle l'aime, mais dans les bras de la nounou. Suivez-la sur ses réseaux sociaux et sur son blog.

Si vous êtes maman ou future maman, vous avez peut-être vu passer cette pub sur les réseaux sociaux qui propose de créer un pendentif avec votre lait pour vous souvenir à jamais de l’allaitement, ce moment merveilleux où vos seins sont aussi durs que des briques et vos tétons, aussi crevassés que la faille de San Andreas.

C’est un peu comme ces mamans qui se font faire des boucles d’oreilles avec les dents de lait de leurs enfants, c’est tout simplement dégueulasse.
Image

Avant d’être enceinte, je pensais que l’allaitement, c’était une façon de créer un lien spécial avec bébé. Quand j’allais aux cours de préparation à l’accouchement à l’hôpital et que je voyais les photos de nourrissons placardées aux murs de la maternité, je me disais «ça a l’air quand même bien pratique cette histoire, j’vais essayer.»

Mais personne ne m’avait dit comment ça allait vraiment se passer.

Les tranchées

D’abord, il y a eu la montée de lait: côté négatif, mes seins sont devenus aussi durs que l’iPhone 15 en titane. Côté positif: je pouvais enfin savoir à quoi ils pourraient ressembler si je passais sur le billard (j’ai pris une photo, on ne sait jamais).

Ensuite, il y a eu les tranchées. Pas celles de la bataille de Verdun hein… pires. Les tranchées, c’est lors des premiers allaitements, lorsque l’utérus se contracte pour reprendre sa taille initiale. Et évidemment, ça fait mal, sinon c’est pas drôle. Mal comment?

Mal au point d’être sous Tramadol, un antidouleur puissant de la famille des opioïdes, le genre de truc qui tue des gens aux Etats-Unis.

Personne ne m’avait prévenu pour ces tranchées, comme s’il valait mieux que ce soit une surprise en mode: tu penses que le pire est derrière toi avec l’accouchement? Hihi! Cadeau! Au moins, le mot «tranchées» est plus proche de la réalité que le mot «contraction» ou «pré-travail».

Tout n'est pas aussi paisible après la naissance de bébé.
Tout n'est pas aussi paisible après la naissance de bébé. image: @jessie_bush

Si vous avez manqué cette étape👇

Vidéo: watson

Des pampers de seins

Ce qu’on ne m’avait pas dit non plus avant de commencer l’allaitement, c’est que moi aussi, j’allais devoir porter des Pampers, mais des Pampers de seins, car quand bébé tète un boob, l’autre coule, voire gicle façon ballon de baudruche percé. Ça parait évident quand on est déjà passé par là, mais quand c’est le premier enfant, on n’en a aucune idée. On pense juste qu’allaiter «c’est pratique».

Résultat, j'ai dû porter des soutiens-gorge d’allaitement 24 heures sur 24 pendant trois mois et si au début je faisais attention à les garder propres et secs, à la fin, j’n'en avais plus rien à foutre.

Je ne les fermais même plus. Je ne les lavais plus non plus puisque de toute façon, ils étaient tout le temps humides et poisseux, parce que les Pampers de seins, ça n’empêche pas bébé d’en foutre partout. Merci à ce petit ange de rappeler à maman que rien n’est facile.

Image

Et si, comme moi, vous avez eu une production de lait qui aurait pu nourrir la maternité des HUG et du CHUV réunis, alors vous avez connu le recueil-lait, cette ventouse de l’enfer qu’on plug sur l’autre sein quand bébé tète. On a fière allure avec ce truc sur le sein. Les fois où je n’ai pas oublié de le mettre, je me suis dit:

«wow! c’est donc ça l’allaitement»

Et alors que je pensais ne pas pouvoir être plus au bout du scotch, il arrivait que le receuil-lait, plein, se décroche de mon sein et tombe par terre et là, je me mettais à pleurer.

Vidéo: watson

L’allaitement, c’est aussi bébé qui, comme un chargeur Apple qui s’aimante à l’ordinateur, s’accroche à votre sein et le succionne ad aeternam, aspirant votre lait ainsi que votre âme comme Voldemort aspire le sang des licornes. Il a faim? Au sein. Il pleure? Au sein. Il hurle? Au sein. Il a re-faim? Au sein? Il re-pleure? Au sein. Il re-hurle? A la fin, ce n’est plus mon sein, c’est le sien.

Il était si fermement ventousé que parfois, impossible de le faire lâcher en tirant, il fallait créer un appel d’air en mettant un petit doigt entre sa bouche et mon sein. Une fois que bébé avait lâché (parce qu’en vrai, ça fait une heure qu’il lole), il vous regarde les yeux entrouverts, aussi stone que s’il avait fumé un énorme pétard, et il a tellement tété que sa bouche est toute blanche, le sang ne circulant plus.

Pour vous remercier, il s’étire et lâche son plus beau caca… Décidément, l’allaitement c’est vraiment beau.
Vidéo: watson

Mon hobby préféré

Pour en revenir au collier fait en lait caillé… non, je ne vais pas me créer un tel bijou, parce que oui, j’allaite, mais ce n’est pas aussi poétique et cul-cul que cette pub le suggère. Quand j’allaite, je ne regarde pas mon enfant pendant 30 minutes émerveillée par sa capacité à transformer mes seins en raisins secs.

Je suis très souvent devant Selling Sunset sur Netflix ou en train de commander des paquets de lingettes Mustela sur internet. Certaines personnes me diront que je ne devrais pas me plaindre, qu’au moins, moi, je produis du lait, que certaines femmes n’ont pas cette chance, ou que si je trouve ça si contraignant, je n’ai qu’à faire des biberons de lait en poudre.

C’est vrai, j’aurais pu, mais dans ce cas je n’aurais pas pu me plaindre, mon hobby préféré.

Et puis je n’ai pas besoin d’être nunuche pour allaiter. Je laisse le collier en lait à celles qui postent des quotes inspirantes sur les réseaux ou qui légendent leurs photos de vacances avec des trucs du genre: «Aaaah! Quoi de mieux que le bruit des cigales de la Provence», qui partagent un compte Instagram commun avec «leur moitié», compte sur lequel elles postent des photos kitsch avec cette fameuse moitié, front contre front, sur un ponton, au coucher de soleil à Rolle. Merci à elles d’exister et de ne pas rêver leur vie, mais de vivre leurs rêves.

Vidéo: watson
Marie-Adèle est maman
Marie-Adèle Copin ne peut s'empêcher de râler. Son bébé, elle l'aime, mais dans les bras de la nounou. Suivez-la sur ses réseaux sociaux et sur son blog.

On reste dans le thème?

Ce bébé trouve le goût du kiwi trop acide (et c'est trop chou)

Vidéo: watson

Encore une preuve que les enfants sont formidables👇

1 / 14
Les enfants sont formidables
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Ces assiettes décoratives sont plus trash que vous pensez
Kamila Majcher est une artiste allemande qui confectionne des assiettes décoratives aux messages trash ou salaces. Sur son compte Instagram, Very Ugly Plates, elle partage ses créations.

Sur son compte Instagram Very Ugly Plates, Kamila Majcher poste ses œuvres, des assiettes décoratives délicatement peintes. Mais quand on y regarde de plus près et qu'on lit la phrase associée, on réalise qu'elles n'ont rien de mignon. C'est le décalage entre la délicatesse du dessin et la violence du message qui fait que ces assiettes sont spéciales.

L’article