Divertissement
nourriture

Carbonara: voici la vraie recette originale, la Suisse adorera

La première recette de la carbonara va faire plaisir aux Suisses

C'est dans un petit livre inconnu jusqu'à présent que la toute première recette de carbonara jamais écrite a été découverte. Et la liste d'ingrédients nous réserve quelques surprises...
26.02.2024, 07:32
Oliver Baroni
Oliver Baroni
Oliver Baroni
Suivez-moi
Plus de «Divertissement»

L'historien de la gastronomie Luca Cesari a récemment fait des vagues en découvrant la toute première recette publiée de spaghetti à la carbonara. Celle-ci était en effet... différente de ce que l'on connait aujourd'hui.

De l'ail et du gruyère? Pardon??! Ça mérite tout de même qu'on y jette un coup d'œil de plus près.

La Carbonara façon 1954

Les pâtes carbonara, c'est un peu le nerf de la guerre entre les Italiens et le reste du monde. Si tout le monde y va à sa manière, il en reste que l'origine de la carbonara n'est pas claire.

En effet, plusieurs théories plus ou moins farfelues circulent sur l'origine du plat. Entre celle des soldats américains qui demandaient des œufs et du lard, ou celle des mineurs de charbon de la région qui auraient donné leur nom au plat, toutes les thèses sont possibles. Ces dernières ne sont pas suffisamment étayées sur le plan historique et aucune n'est définitivement prouvée.

spaghetti alla carbonara 1954 historisch geschichte history food kochen essen pasta italien https://www.lacucinaitaliana.it/gallery/carbonara-storia-ricetta-la-cucina-italiana-1954/#:~:text=La%20coper ...
Pièce à conviction A: «La Cucina Italiana»; édition d'août 1954.Image: lacucinaitaliana.it

Une chose est sûre toutefois: en 1954, les spaghetti alla carbonara étaient un nouveau plat, en pleine phase d'implémentation dans toute l'Italie. Et rien n'était encore standardisé.

Il en va autrement aujourd'hui. Grâce à Internet, tout le monde sait que ce plat régional du Latium nécessite les bons ingrédients, sinon gare à vous, ce n'est pas de la carbonara. En résumé, si votre recette ne contient pas de spaghetti, de guanciale, de pecorino romano, de jaune d'œuf, et poivre noir et rien d'autre, ça n'est pas de la carbo. La crème, les oignons, l'ail ou toute autre bêtise que les Américains ou Européens y ajoutent ont le don de provoquer des crises d'urticaires aux Italiens.

La preuve 👇

@nicolofedericoferrari #duetto con @merecastor la Carbonara 🙄 oui, bien sure…🐉 #recette #carbonara #pates ♬ son original - merecastor

Aujourd'hui, la carbonara est plus qu'un simple plat. C'est une métaphore. Un emblème selon lequel les recettes italiennes ne nécessitent que peu d'ingrédients, mais que ces derniers doivent toujours être de grande qualité et doivent parfaitement se compléter en termes de goût et de consistance. Pour la carbonara par exemple, l'acidité légèrement piquante du pecorino, la consistance du guanciale et l'onctuosité du jaune d'œuf font donc bon ménage pour nos papilles gustatives.

L'observateur de passage voit volontiers la cuisine italienne comme figée dans ses habitudes, se reposant confortablement sur ses lauriers. En réalité, ce n'est pas et ce n'a jamais été le cas. Comme toutes les cuisines du monde, la cuisine italienne est, et a toujours été, en évolution. C'est pourquoi Luca Cesari conclut à juste titre que la recette de la carbonara, reconnue aujourd'hui comme régionale et authentique, n'est pas la méthode originelle, mais le résultat de plus de 70 ans de changements et d'évolution.

Et elle dit quoi, cette recette de 1954?

Alors que la pasta alla carbonara existait certainement depuis un certain temps déjà en 1954, la première publication historique de la recette remonte au mois d'août de la même année, dans «La Cucina Italina», la «revue de gastronomie et de convivialité» qui existe depuis 1929:

spaghetti alla carbonara 1954 historisch geschichte history food kochen essen pasta italien https://www.lacucinaitaliana.it/gallery/carbonara-storia-ricetta-la-cucina-italiana-1954/#:~:text=La%20coper ...
«Gruviera» également connu sous le nom de Gruyère.Image: lacucinaitaliana.it

Sans illustration et avec la mention «Ricetta richiesta» (une recette «souhaitée», probablement «demandée» par le lectorat), voici la pasta alla carbonara façon 1954.

Pour 4 personnes, les ingrédients sont les suivants:

(Pour 4 personnes)

  • 400 g Spaghetti
  • 150 g Pancetta
  • 100 g Gruyère
  • 1Gousse d'ail
  • 2 œufs
  • sel et poivre noir fraîchement moulu
Carbonara 1954 historisch essen food kochen baroni.
Les quinquagénaires ont appelé. Ils veulent récupérer leur recette.Image: obi/watson

La recette, étape par étape:

(Nous citons...)

  • «Porter à ébullition une grande quantité d'eau salée».
  • «Couper le lard en dés et le gruyère en petits cubes».
  • «Lorsque l'eau bout, verser les spaghettis, remuer et laisser cuire environ 15 minutes (selon la taille et la variété des spaghettis) et bien égoutter; se rappeler que les spaghettis doivent être servis de préférence al dente» .
  • «Mettez les œufs dans un petit bol et battez-les avec une fourchette, comme si vous faisiez une omelette».
  • «Faire revenir le lard et l'ail un peu écrasé (que nous enlèverons par la suite) dans une grande poêle. Ajouter les spaghettis, les œufs, le gruyère et beaucoup de poivre. Bien mélanger jusqu'à ce que les œufs soient un peu fermes. Mettre les spaghettis sur le plat de service et servir immédiatement».
Carbonara 1954 historisch essen food kochen baroni.
Non, pas du tout. Ça ne ressemble pas vraiment à une carbonara.Image: obi/watson

Et maintenant, goûtons

Visuellement, c'est exactement comme Luca Cesari le décrit: une affaire plutôt sèche par rapport au standard actuel de la carbonara. Rien à voir donc avec l'idéal actuel, l'œuf est en partie figé et le gruyère n'est pas complètement fondu.

Carbonara 1954 historisch essen food kochen baroni.
Je suis à nouveau un enfant et nous sommes en 1979. Du moins, c'est l'impression que j'ai.Image: obi/watson

Certes, la première bouchée est un peu décevante. Probablement parce que le concept de «carbonara» est lié dans mon esprit à l'attente d'une expérience gustative spécifique. Et ici, les composantes gustatives du guanciale et du pecorino sont, forcément, absentes.

Carbonara 1954 historisch essen food kochen baroni.
Il faut s'y habituer?Image: obi/watson

Cela ne signifie pas pour autant que cette carbonara historique a quelque chose d'effrayant. Elle est même plutôt bonne.

Pas mal — mais pas génial non plus. Et, si je suis honnête, finalement un peu... ennuyeuse? Le lard et le gruyère se combinent en une vague fusion de sel et de graisse et ne sont pas aussi clairement différenciables que les profils de goût beaucoup plus caractéristiques du guanciale et du pecorino.

Carbonara 1954 historisch essen food kochen baroni.
«Hmm»...Image: obi/watson
Carbonara 1954 historisch essen food kochen baroni.
...«Hmm.»Image: obi/watson

Mais plus j'en mange, plus des souvenirs d'enfance me reviennent. Si je me souviens des spaghettis à la carbonara que préparait ma mère, il s'agissait en effet d'un plat plutôt sec avec des œufs en partie pilés. Le guanciale n'était guère disponible, raison pour laquelle on utilisait de la pancetta. La crème, cependant, était déjà interdite à l'époque.

Traduit et adapté par Noëline Flippe

Elle mange plus vite que vous

Vidéo: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«J'ai fait tomber mon bébé du lit et je n'ai plus honte de le dire»
En tant que mère, on a toutes une histoire qu'on n'ose pas raconter, parce qu'on a honte, parce qu'on a peur d'être jugée. Mais ça fait partie de l'apprentissage d'être parents.

Ça s'est passé il y a un peu plus de deux mois. Ma fille avait 6 mois et elle ne rampait pas encore. Elle savait se retourner, mais elle était encore «gérable». Comme souvent quand je l'habille, je la mets sur son lit, dans sa chambre (je vous rassure, elle dort dans un berceau, mais il y a également un lit pour plus tard).

L’article