DE | FR

En Birmanie, la junte libère plus de 2000 opposants

Image: EPA
Selon le bureau d'information de la junte, 2296 Birmans ont été libérés, mercredi, des prisons du pays. Depuis que l'armée a pris le pouvoir, plus de 880 civils ont été tués et près de 6500 personnes ont été arrêtées.
30.06.2021, 19:1501.07.2021, 16:37

Les autorités birmanes ont libéré mercredi plus de 2000 opposants au coup d'Etat qui étaient détenus dans les différentes prisons du pays. Parmi eux figurent des journalistes locaux, arrêtés pour avoir critiqué la répression sanglante de la junte.

Depuis que l'armée a pris le pouvoir le 1er février et destitué le gouvernement élu d'Aung San Suu Kyi, les forces de sécurité ont réprimé dans le sang le mouvement de protestation contre le régime militaire.

Rassemblement de 200 personnes

Plus de 880 civils ont été tués et près de 6500 arrêtés, selon une ONG de surveillance locale.

Quelque 200 personnes s'étaient rassemblées dès le matin, devant la tristement célèbre prison d'Insein, datant de l'époque coloniale, à Rangoun, après l'annonce par les autorités d'une amnistie. Massés contre les barricades, plusieurs brandissaient des parapluies pour se protéger d'une pluie légère, selon des images diffusées par les médias locaux.

Une femme tenait une fleur. Un homme a dit attendre devant la prison dans l'espoir de voir sa fille, une manifestante, libérée. «Je suis très fier d'elle», a-t-il déclaré à l'AFP. «Je l'encouragerai à se battre jusqu'à ce qu'ils gagnent».

Près de 2300 libérations

En soirée, 2296 manifestants avaient été libérés des prisons du pays, a indiqué le bureau d'information de la junte dans un communiqué.

Kay Zon Nway, une journaliste de Myanmar Now, figure parmi les personnes libérées de la prison d'Insein.

Aucun étranger ne figure parmi les prisonniers libérés d'Insein mercredi, a indiqué à l'AFP un responsable de cette prison, qui a requis l'anonymat.

La répression militaire en Birmanie, en images

1 / 6
La répression militaire en Birmanie en images
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Bigard et Dieudonné, la folle histoire du spectacle qui n'aura pas lieu
Le banni Dieudonné devait créer Foutu pour foutu, un spectacle avec pour partenaire de scène Jean-Marie Bigard, devenu un complotiste. Une affiche monstre qui tombe à l'eau: Bigard se retire du projet. Voici pourquoi.

L’antivax et l’antisémite. Bigard et Dieudonné. L’affiche était à la fois monstrueuse et prometteuse. Reconnaissons-le: elle déchirait. Les deux bonshommes ont leurs défauts, mais ils ont de la bouteille. Du cent ans d’âge. C’était digne du Voyage au bout de la nuit de Céline illustré par Tardi: de l’humanité toute bousillée, hilare comme à la foire; du saltimbanque à ne pas faire asseoir sur son sofa; du soldat comme on ne veut pas en voir. Foutu pour foutu, tel était le nom de ce futur spectacle associant un proscrit, Dieudonné, et un gueulard qui risquait la proscription à son tour. Bigard a préféré renoncer.

L’article