DE | FR
Destruction planète

Miam miam miam. Image: Shutterstock

Jeudi, notre planète a gobé une planète

Ce 29 juillet est le jour du dépassement. En des termes plus simples: l’humanité a consommé l’ensemble des ressources que la planète peut régénérer en un an.



Ça peut paraître absurde, et pourtant. Aujourd'hui, selon le Global Footprint Network, basé aux Etats-Unis, en Belgique et en Suisse, l'ensemble des êtres humains a consommé toutes les ressources que notre planète peut produire en une année. Pour ce qui est de la Suisse, ce seuil a déjà été atteint le 11 mai 👇.

Symboliquement, l'humanité a besoin de 1,7 terre en moyenne pour consommer ce qu'elle consomme en une année. «Nous n'avons pas de planète B!», ont réagi les Verts sur les réseaux sociaux:

(jof)

Pluies, crues et inondations: les intempéries en Suisse

1 / 25
Pluies, crues et inondations: les intempéries en Suisse
source: sda / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Les Bouffistas au Canard Gourmand

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Initiative pour une «Eau potable propre», sur quoi on vote concrètement?

La population suisse se prononcera le 13 juin prochain sur l’initiative «Pour une eau potable propre». Voici ce qu’il faut savoir pour se forger une opinion.

Le texte de l’initiative «Pour une eau potable propre et une alimentation saine – Pas de subventions pour l’utilisation de pesticides et l’utilisation d’antibiotiques à titre prophylactique» a abouti au début de l’année 2018 avec 114 000 signatures valables, soit 14 000 de plus que nécessaire.

Elle a été lancée par une association «apolitique», portée par Franziska Herren, une Bernoise qui s’est engagée publiquement pour la première fois début 2010. Elle militait alors pour l’arrêt …

Lire l’article
Link zum Artikel