International
Commentaire

Romands, voici pourquoi vous devez soutenir l'équipe de France

Election en France: Mbappé et Bardella face aux urnes.
Jordan Bardella et Kylian Mbappé.Image: keystone/watson
Commentaire

Romands, pour une fois, il vous faut soutenir l'équipe de France

Le Rassemblement national arrive largement en tête du premier tour des législatives anticipées. En Allemagne, les Bleus incarnent la France de la solidarité face au nationalisme.
30.06.2024, 20:1330.06.2024, 22:36
Plus de «International»

Chères Romandes, chers Romands, une fois n’est pas coutume, lundi soir, il faudra soutenir les Bleus. Oui, vous avez bien lu. Il faudra donner vos encouragements à la France, opposée à la Belgique en huitième de finale de l’Euro. Inconcevable? Au-dessus de vos forces? C’est pourtant le moment ou jamais. Pourquoi? Vous vous doutez peut-être de la réponse. Elle est politique – mais pas que, on vous réserve une surprise.

Politique, donc. Le Rassemblement national, avec environ 34% des voix, arrive largement en tête dimanche soir au premier tour des législatives anticipées. Il n'obtient pas pour l'heure la majorité absolue à l'Assemblée nationale. Ce qui se joue dans cette élection, en attendant le second tour dimanche prochain, ce sont deux visions opposées de la société.

Nationalisme contre universalisme

L’une appréhende le monde en groupes distincts, à raison de l’origine, de la religion, de la couleur de peau, etc. Cette vision, c'est celle du Rassemblement national. Non que le parti d’extrême droite base son programme sur des critères raciaux ou religieux, seule l’appartenance nationale est hautement discriminante chez lui. Mais parce que ce sont bien des facteurs ethniques et religieux, les Noirs, les Arabes, les musulmans, pour ne pas changer, qui, ce dimanche, ont guidé le vote d’une part sans doute importante d’électeurs RN.

A l’opposé de ce rejet fondé sur des caractéristiques auxquelles les personnes pareillement stigmatisées ne peuvent rien – excepté la religion, qui n’est pas une donnée naturelle, mais dont chacun comprend qu’elle ne peut être motif à persécution –, face ce vote de rejet et d’exclusion, donc, il y a une autre manière de voir le monde. C’est la nôtre et probablement la vôtre aussi.

Elle demeure majoritaire en Occident. Elle envisage les rapports entre individus sans autres critères discriminants que ceux qui s’imposent à tous de manière égalitaire – la nationalité faisant à juste titre exception, pour autant qu’elle ne décide pas de l’attribution des droits sociaux, à l’inverse de ce que préconise le RN en France.

Une diversité pas toujours à la hauteur

Cette vision universaliste est portée par l’équipe de France de football. Les Bleus sont faits de la diversité qui irrigue la société française. Certes, ne péchons pas par angélisme. Parfois la diversité se montre intolérante, refuse l’altérité, a des accès d'antisémitisme, masque des dysfonctionnements qui minent la cohésion sociale: sans même mentionner les attentats islamistes, pensons aux actes de délinquance, aux émeutes, aux atteintes portées à la laïcité. C'est beaucoup et le vote RN se nourrit de cela.

Ceci étant dit, dans ce moment d’intense incertitude, dans cette parenthèse électorale pouvant accoucher d'une France où s'exprimerait le ressentiment à tous les coins de rue, les Bleus, à l’Euro, en s’opposant à la division des Français, témoignent de la permanence d'un modèle dans lequel prime la solidarité par-delà les différences. Il est important qu’ils puissent en témoigner le plus longtemps possible dans la compétition. Idéalement jusqu’en finale. Où ils pourraient alors affronter la Suisse. Excitant, non? Vous voyez qu’il y au moins une bonne raison de supporter la France, lundi soir, en huitième, face à la Belgique.

. Euro 2024: Lizarazu confond l'Autriche et la Suisse
Video: twitter
Ceci pourrait également vous intéresser:
10 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
10
On a rencontré les Israéliens qui ne veulent pas fuir devant le Hezbollah
Il y a quelques semaines, une attaque à Hurfeish, en Israël, a fait onze blessés. Pourtant, même dans ce contexte, les habitants refusent de quitter leur foyer.

Lorsque Shakeb Shanan monte la colline, vers le sanctuaire du prophète druze Sabalan, il aperçoit le Liban à travers un espace entre les collines. La frontière avec le pays voisin du nord se trouve à moins d'un kilomètre à vol d'oiseau de la ville natale de Shanan, Hurfeish, en Israël.

L’article