DE | FR

Face à une hausse exponentielle, l'Allemagne songe confiner

La chancelière d'Allemagne, Angela Merkel, son ministre de la SantéJens Spahn (à g.) et de l'Intérieur, Horst Seehofer, font face à une hausse du Covid.
La chancelière d'Allemagne, Angela Merkel, son ministre de la SantéJens Spahn (à g.) et de l'Intérieur, Horst Seehofer, font face à une hausse du Covid.Image: sda
Le pays est confronté à une augmentation «très clairement exponentielle» des infections au Covid-19, surtout en raison du variant britannique.
19.03.2021, 11:3919.03.2021, 15:45

«Il est tout à fait possible que nous ayons, à Pâques, une situation similaire à celle que nous avons connue avant Noël, avec un nombre très élevé de cas, de nombreux cas graves et de décès, et des hôpitaux débordés», a prévenu, vendredi, Lars Schaade, directeur adjoint de l'agence chargée du contrôle des maladies en Allemagne.

Le pays est confronté à une augmentation «très clairement exponentielle» des infections au Covid-19, liée en particulier à la diffusion du variant britannique, a déclaré le vice-président de l'institut de veille sanitaire, Robert Koch.

«Nous sommes dans la troisième vague de la pandémie, les chiffres augmentent, la proportion de variants est importante»
Jens Spahn, ministre allemand de la Santé

L'Allemagne a enregistré plus de 17 000 cas, officiellement déclarés en 24 heures, soit environ 5000 de plus qu'il y a une semaine. Le taux d'incidence atteignait vendredi 95,6 (contre 90 jeudi), tout proche de la barre des 100, censée déclencher de nouvelles restrictions.

Décision lundi

Angela Merkel et les dirigeants des seize Länder se réuniront lundi pour décider d'éventuelles nouvelles fermetures, alors que le pays avait pu procéder, début mars, à quelques assouplissements. L'Allemagne mise sur la vaccination pour lutter, mais:

«Une analyse honnête de la situation montre qu'il n'y a pas encore assez de vaccins en Europe pour arrêter la troisième vague par la seule vaccination»
Jens Spahn, ministre allemand de la Santé

Le ministre de la Santé assure: «Il faudra encore plusieurs semaines avant que les groupes à risques soient entièrement vaccinés». Karl Lauterbach, expert sanitaire du parti social-démocrate, a asséné pour finir: «Vous pouvez le tourner comme vous voulez, nous devons revenir au verrouillage» (ats/jah)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Selon Victoria Beckham, être mince, c'est démodé. Tu me lâches, oui?
Dans une récente interview pour Grazia UK, la styliste britannique a déclaré que, désormais, «les femmes veulent des seins et des fesses, et qu'être skinny, c'est démodé». Une espèce de vision pseudo body positive où, encore une fois, on finit par dire aux femmes à quoi elles doivent ressembler. C'est pas bientôt fini?

Il y a des marques qui font du greenwashing, en mode «continuez à claquer votre 3e pilier chez nous, on reverse 0,0001% pour planter des sapins dans le désert, blablabla». Il y a des entreprises qui mettent leur logo aux couleurs de l'arc-en-ciel durant le mois des fiertés pour soutenir la communauté LGBTQIA+ alors qu'elles s'en tamponnent le coquillard le reste de l'année.

L’article