International
Etats-Unis

10 façons dont Trump et Biden pourraient ruiner le débat

Débat Biden-Trump: voici ce qui peut ruiner le duel
Trump et Biden seront face-à-face, cette nuit, sur CNN. Qu'est-ce qui peut mal se passer?images: getty, montage: watson

10 façons dont Trump et Biden pourraient ruiner leur débat

Le 45e et 46e président des Etats-Unis s'apprêtent à (re)croiser le fer, jeudi soir, sur la chaîne CNN. Petit récap' des scénarios les plus catastrophiques et parfois, hélas, les plus probables.
27.06.2024, 11:5927.06.2024, 13:18
Suivez-moi
Suivez-moi
Plus de «International»

Quatre ans après les premières tentatives infructueuses de tenir un débat civilisé en direct, les Américains ont bien raison de s'attendre au pire pour cette nouvelle tentative. Quatre ans, c'est très long. Donald Trump et Joe Biden sont non seulement plus vieux, mais aussi plus sourds, moins alertes et encore moins bons joueurs (si c'est possible) que lors de la présidentielle précédente. Voici comment l'un et l'autre pourraient faire pécloter ce moment hautement démocratique.

Commençons par Donald Trump, voulez-vous?

Hurler quand on lui coupe le micro

Vous n'avez peut-être pas oublié la célèbre cacophonie du premier débat présidentiel, le 20 septembre 2020 – le «pire débat de l'histoire», avaient alors titré la presse nationale, puis mondiale. Impossible pour l'un et l'autre candidat d'en placer une.

«Tu vas la fermer, mec?»
Biden à Trump, au climax du tintamarre.

Si bien que, pour leur deuxième affrontement télévisé le 22 octobre 2020, à Nashville, la Commission des débats présidentiels avait institué un changement sans précédent: couper les microphones à tour de rôle.

Une technique que CNN va réemployer cette année. Notamment pour couper la chique à Donald Trump. Cette règle, comme toutes les autres, ont cette fois été pensées en privé. Comprenez: la Commission des débats présidentiels a été mise à l'écart de l'organisation et les conditions ont été fomentées et validées par Biden, Trump et la direction de CNN. Le milliardaire pourra-t-il se tenir à carreau quand ce sera au tour du président de parler? Ce sera d'ailleurs le boulot principal des deux journalistes-modérateurs, Jake Tapper et Dana Bash, soumis à une forte et inédite pression, comme le martèle The Hill.

Image
image: getty et dr, montage: watson

Donald Trump est connu pour être performant lorsqu'il est en mode bavardages aléatoires, particulièrement efficace lorsqu'il s'agit de pourrir les arguments de l'adversaire. A l'inverse, c'est quand il est muselé qu'il dévoile sa faiblesse dans les dossiers. Le New York Times assure que l'entourage du récent condamné au pénal compte en faire un très bon élève durant ce débat, le forçant à respecter les règles pour se dévoiler présidentiable.

On le sait bien, à trop vouloir chasser le naturel, il revient au galop. Combien de temps Trump pourra-t-il faire semblant d'être civilisé? Une fois que la digue aura cédé, ce sera le combat de chiens assuré. Un bon moyen de ruiner le débat.

Se mettre à danser

Image
image: getty et dr, montage: watson

L'ex-président américain ne boude jamais son plaisir pour esquisser quelques pas de danse lors de chaque meeting de campagne, histoire de régaler ses fidèles MAGA. (Et de prouver qu'il est en pleine forme.) Si le débat prend une tournure déplaisante, Donald Trump pourrait facilement mettre fin à toute tentative de discussion sérieuse en faisant le pitre sur scène. Bien sûr, le déhanchement sur le pupitre est très improbable.

En revanche, tout porte à croire qu'il alignera les réactions physiques aux propos de Joe Biden. Des mimiques dénigrantes aux gestes ostentatoires, en passant par des soupirs d'agacement dont il a le secret.

La grimace de Trump, face à Hillary Clinton, en 2020.
La grimace de Trump, face à Hillary Clinton, en 2020.image: getty

En venir aux mains

A défaut d'être autorisé à prendre la parole, on peut toujours s'imposer par la force. Un combat en direct n'est jamais arrivé, de mémoire présidentielle américaine, mais comme cette course est une succession de premières fois et de jamais-vus, Joe Biden ferait mieux d'entraîner son coup droit. Au cas où.

Image

Ne balancer que des mensonges...

Image

Vous allez me dire: «Quoi de neuf docteur?». Mais ne sous-estimons jamais le milliardaire lorsqu'il s'agit de lâcher une rumeur fallacieuse ou quelque sous-entendu diffamant à même de semer la zizanie. Hillary Clinton, Barack Obama et tant d'autres adversaires politiques savent de quoi on parle. Pour l'anecdote, Donald Trump avait balancé pas moins de 26 fake news lors du premier débat de 2020.

...Ou dire la vérité?

Imaginez le choc. Donald Trump assumant avec honnêteté ses frasques judiciaires, son implication dans l'attaque du Capitole du 6 Janvier, ses tentatives illégales de s'approprier la victoire en 2020 et toutes les malhonnêtetés de ces quatre dernières années – voire même d'avoir fait l'amour avec l'actrice X Stormy Daniels(!). On parie que Joe Biden ne l'a même pas envisagée, celle-là.

Image

Totalement absurde? Pas tant que ça. Encore une fois, la garde rapprochée du 45e président rêve de le voir tenir la dragée haute pendant 90 minutes. Ses points forts au niveau des dossiers? L'inflation, que les Américains pensent fortes et l'immigration. Et il n'aurait pas besoin de mentir effrontément pour gagner quelques points.

Se la fermer

Un Donald Trump muet comme une tombe. Cette hypothèse est certainement la plus improbable, mais ce serait une manière logique et efficace de couper court à la discussion et de déstabiliser l'adversaire.

Image

Montrer son cul sur scène

Même si on trouve ce scénario particulièrement savoureux (désolant pour la démocratie américaine, certes, mais au point où on en est...), il s'agirait là de la manière ultime pour le candidat à sa réélection de faire couper les caméras. A noter que le règlement de CNN ne précise pas ce qu'il adviendrait du débat en cas de strip-tease de l'un ou l'autre des participants.

Et puis, enfin, les trois scénarios suivants seront valables pour l'un et l'autre des prétendants à la Maison-Blanche...

Divaguer

Une hypothèse hautement probable. Au cours des derniers mois, les deux rivaux de 78 et 81 ans nous ont déployé des merveilles d'errances verbales. Lâchez-les sur une estrade plus de cinq minutes, sans discours écrit à l'avance, vous obtenez des «présidents français d'Allemagne», un nombre indéterminé de Guerres mondiales, un Barack Obama devenu Joe Biden, une Nikki Haley devenue Nancy Pelosi. Le débat de cette nuit, alors qu'ils n'ont pas droit à leurs dossiers sur le pupitre, promet une belle brochette de moments d'égarement.

Biden confond Suisse et Suède... Oups

Vidéo: watson

S'endormir

Après tout, piquer un somme lors d'un débat télévisé n'est pas beaucoup plus incongru que dans une salle d'audience au tribunal ou lors d'un mémorial dédié aux victimes des incendies de forêt dans l'archipel d'Hawaï.

Soporifiques les sommets pour le climat?
Soporifiques les sommets pour le climat?

Mourir

En vrai, on ne le souhaite à personne. Mais la politique américaine ayant un sens de la dramaturgie qui n'a rien à envier au théâtre de Molière, ses deux éminences pourraient tout aussi bien être inspirées par l'idée de rendre l'âme sur scène.

Image

Qu'on se rassure. Selon une étudie brandie par le Daily Beast, en défiant les statistiques depuis si longtemps, les chances des deux présidents d'atteindre un âge encore plus avancé sont meilleures que celles de la plupart des Américains. Biden, comme Trump, auraient ainsi d'excellentes chances d'atteindre les 90 ans.

Profitez bien du cirque. Il risque de durer encore un moment.

Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Donald Trump: «Seul Dieu a empêché l'impensable»
L'ex-président appelle les Américains à rester unis, forts et déterminés pour montrer leur vrai caractère et ne pas laisser le mal triompher.

Donald Trump a affirmé dimanche que «seul Dieu a empêché l'impensable» au lendemain de la tentative d'assassinat dont il a été l'objet lors d'un meeting en Pennsylvanie.

L’article