DE | FR
Bild

Image: Keystone

La pandémie fait du mal également aux zones protégées

Les fermetures qui ont touché presque tous les secteurs n'ont pas épargné les réserves naturelles, qui ont dû limiter leurs activités, surtout en Afrique.



Le Covid-19 ne menace pas que la santé humaine: la pandémie a mis à mal les efforts de protection de la nature à travers le globe.

Les restrictions mises en place pour combattre la diffusion de la maladie en sont la cause. Comme d'autres secteurs, les aires protégées ont dû limiter ou arrêter un temps leurs activités. Concrètement, ça a eu les résultats suivants:

Ces limitations touchent surtout l'Afrique, où plus de la moitié des aires protégées ont dû réduire leur activité. Un quart des réserves asiatiques a subi le même sort. En Amérique du Nord et du Sud, en Europe et en Océanie, la plupart des sites ont pu maintenir leurs activités principales.

Ces données ont été diffusées, jeudi, par l'Union internationale de conservation de la nature (UICN), une des principales ONG mondiales œuvrant pour la préservation de la biodiversité. (ats/asi)

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Tu penses que le virus va s’en aller avec le beau temps? Regarde en Amérique du Sud

Les températures montent à nouveau: est-ce que le virus va automatiquement disparaître? La science, ainsi qu’un coup d’œil en Amérique du Sud, nous répondent.

La semaine dernière a été dure. L’hiver a fait son retour dans une grande partie de la Suisse, avec ses basses températures et de la neige. Mais maintenant, le pire semble être passé. Les jours à venir promettent beaucoup de soleil et le mercure grimpe au-dessus de la barre des dix degrés des deux côtés des Alpes. Le printemps est là.

Les souvenirs de l’été dernier ressurgissent, lorsque les piscines et les restaurants étaient ouverts et que les matchs de football étaient autorisés dans …

Lire l’article
Link zum Artikel