DE | FR

La Birmanie vit sa journée la plus meurtrière depuis le coup d'Etat

Plus de 800 personnes ont été arrêtées.
Plus de 800 personnes ont été arrêtées.Image: EPA
Dimanche, la police birmane a ouvert le feu sur une centaine de manifestants pro-démocratiques. 18 personnes sont décédées.
01.03.2021, 10:0506.03.2021, 09:30

Les forces de l'ordre usent de méthodes de plus en plus meurtrières pour contrer les manifestations pro-démocratiques. Dimanche, la Birmanie est marquée par au moins 18 morts. Un bilan que le pays n'avait pas connu depuis le coup d'Etat le 1er février.

Pour mieux comprendre ce qu'il se passe en Birmanie, c'est ici:

Journée meurtrière

Quatre personnes ont péri et une vingtaine d'autres ont été blessées dans la ville côtière de Dawei, située dans le sud du pays. Un secouriste volontaire a expliqué que les trois victimes avaient été «touchées par des tirs à balles réelles», alors que les blessés avaient été «atteints par des munitions en caoutchouc».

Les travailleurs de la santé déplorent également deux autres morts à 80 kilomètres au nord-est de Rangoun. Au centre, un manifestant, grièvement blessé par un projectile qui a transpercé son casque et qui s'est logé dans son cerveau, se trouve actuellement dans un état critique.

«Il pourrait y avoir beaucoup plus de morts, car nous continuons de recevoir des blessés»
Un secouriste volontaire.

Répression condamnée

Plus de 800 personnes ont été arrêtées, inculpées ou condamnées depuis le coup d'Etat, selon une ONG d'aide aux prisonniers politiques (AAPP). Mais ce chiffre devrait exploser au sortir du week-end, des médias officiels faisant état de 479 arrestations pour la seule journée de samedi.

Human Rights Watch s'est exprimé en déclarant que l'escalade de recours à la force létale était «scandaleuse et inacceptable» et devait donc être «immédiatement stoppée». (ats/mndl)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Sans de nouvelles troupes fraîches, les Russes ne vont pas gagner»
Après deux mois de combats dans l'Est de l'Ukraine, la Russie n'a toujours pas réussi à s'imposer nettement sur ses adversaires, qui ne cessent de monter en puissance. A tel point qu'une victoire militaire de Kiev n'apparaît plus si inconcevable, estime Julien Grand, rédacteur en chef adjoint de la «Revue militaire suisse». Interview.

Cela fait bientôt deux mois que les Russes ont redéfini leurs objectifs militaires, en se concentrant sur l'Est de l'Ukraine. Qu'est-ce qui a changé dans le rapport de force entre les deux camps?
Julien Grand
: On a assisté à une montée en puissance de l'armée ukrainienne et, parallèlement, à un affaiblissement des forces russes. Cela amène à une situation à peu près égalitaire sur le champ de bataille, ou du moins à une porte ouverte que les forces de Kiev peuvent utiliser pour prendre encore plus l'initiative.

L’article