DE | FR

Présidentielle en Syrie: les bureaux de votes ont ouvert

Image: EPA
Les bureaux de vote ont ouvert mercredi à travers la Syrie pour une présidentielle sans surprise qui doit offrir un quatrième mandat à Bachar al-Assad, dans un pays ravagé depuis dix ans par une guerre meurtrière.
26.05.2021, 09:4726.05.2021, 18:08

Le vote a commencé comme prévu à sept heures (6 heures suisse) et la télévision nationale a montré de longues files se formant dans différents endroits du pays.

Les électeurs pourront déposer leur bulletin dans plus de 12 000 bureaux de vote jusqu'à 19 heures locales, à moins d'une prolongation. Et les résultats seront annoncés dans les 48 heures.

Une élection sans suspense

L'élection se tient alors que les combats ont baissé en intensité, mais l'économie est en lambeaux et les infrastructures en ruines.

Au pouvoir depuis 2000, Bachar al-Assad, 55 ans est sûr de l'emporter. Face à lui, deux candidats inconnus du grand public sont considérés comme des faire-valoir: l'ex-ministre et parlementaire Abdallah Salloum Abdallah et un membre de l'«opposition tolérée» par le pouvoir, Mahmoud Mareï.

La loi électorale impose aux candidats d'avoir vécu en Syrie dix ans consécutifs avant le scrutin, ce qui exclut de facto les figures de l'opposition en exil, très affaiblie. Leur principale coalition a dénoncé une «mascarade».

Scrutin contesté par la communauté internationale

Les Etats-Unis et l'Union européenne (UE) ont d'ores et déjà rejeté le scrutin, le deuxième du genre depuis le début en 2011 d'une guerre impliquant une multitude de belligérants et des puissances étrangères. Le conflit a fait plus de 388 000 morts et poussé à l'exil des millions de Syriens.

Les régions autonomes kurdes du Nord-Est vont ignorer le scrutin. Tout comme le dernier grand bastion djihadiste et rebelle d'Idleb (nord-ouest), qui abrite quelque trois millions d'habitants. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ces chiffres effrayants montrent la brutalité du massacre de Boutcha
Peu après l'invasion de l'Ukraine par la Russie fin février, la petite ville de Boutcha est devenue un enfer sur terre. Pendant un mois, des meurtres et des tortures ont été perpétrés dans la banlieue de Kiev. Après quatre mois d'enquête, de nouveaux chiffres effrayants sont désormais disponibles.

Autrefois, c'était une petite ville de banlieue calme et inconnue près de la capitale ukrainienne: Boutcha. Mais depuis le mois d'avril 2022, ce nom est tristement devenu célèbre. En effet, les photos prises après le départ des Russes ont fait le tour du monde: des cadavres gisant au milieu de la rue, parfois avec les mains encore attachées.

L’article