DE | FR

Présidentielle en Syrie: les bureaux de votes ont ouvert

epa09228257 A woman casts her vote at a polling station during the 2021 Syrian presidential election in Damascus, Syria, 26 May 2021. Syrians will choose one of three candidates, including current President Bashar Assad who is running for reelection, for the post of president of the Syrian Arab Republic. The number of eligible voters registered inside and outside Syria has reached more than 18 million. EPA/YOUSSEF BADAWI

Image: EPA

Les bureaux de vote ont ouvert mercredi à travers la Syrie pour une présidentielle sans surprise qui doit offrir un quatrième mandat à Bachar al-Assad, dans un pays ravagé depuis dix ans par une guerre meurtrière.



Le vote a commencé comme prévu à sept heures (6 heures suisse) et la télévision nationale a montré de longues files se formant dans différents endroits du pays.

Les électeurs pourront déposer leur bulletin dans plus de 12 000 bureaux de vote jusqu'à 19 heures locales, à moins d'une prolongation. Et les résultats seront annoncés dans les 48 heures.

Une élection sans suspense

L'élection se tient alors que les combats ont baissé en intensité, mais l'économie est en lambeaux et les infrastructures en ruines.

Au pouvoir depuis 2000, Bachar al-Assad, 55 ans est sûr de l'emporter. Face à lui, deux candidats inconnus du grand public sont considérés comme des faire-valoir: l'ex-ministre et parlementaire Abdallah Salloum Abdallah et un membre de l'«opposition tolérée» par le pouvoir, Mahmoud Mareï.

La loi électorale impose aux candidats d'avoir vécu en Syrie dix ans consécutifs avant le scrutin, ce qui exclut de facto les figures de l'opposition en exil, très affaiblie. Leur principale coalition a dénoncé une «mascarade».

Scrutin contesté par la communauté internationale

Les Etats-Unis et l'Union européenne (UE) ont d'ores et déjà rejeté le scrutin, le deuxième du genre depuis le début en 2011 d'une guerre impliquant une multitude de belligérants et des puissances étrangères. Le conflit a fait plus de 388 000 morts et poussé à l'exil des millions de Syriens.

Les régions autonomes kurdes du Nord-Est vont ignorer le scrutin. Tout comme le dernier grand bastion djihadiste et rebelle d'Idleb (nord-ouest), qui abrite quelque trois millions d'habitants. (ats)

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Sans surprise, Bachar al-Assad réélu président de la Syrie avec 95%

Les deux autres candidats qui se présentaient face à lui, Abdallah Salloum Abdallah et Mahmoud Mareï, ont obtenu respectivement 1,5% et 3,3% de voix.

Le président syrien Bachar al-Assad a été réélu pour un mandat de sept ans avec 95,1% des voix, a annoncé, jeudi 27 mai, le président du Parlement. Un scrutin décrié par l'opposition et les pays occidentaux.

Dans un pays ravagé depuis 2011 par la guerre, 14,2 millions de personnes ont participé au scrutin, sur les 18,1 millions appelés théoriquement à voter, soit un taux de participation de 76,64% selon le président du Parlement. L'élection s'est déroulée dans les zones contrôlées par …

Lire l’article
Link zum Artikel