International
Tourisme

Majorque: manifestation à Calo des Moro contre les touristes

Les touristes détruisent cette plage idyllique: «c'est une maladie»

4000 visiteurs par jour affluent dans la mini-baie pittoresque de Calo des Moro et la détruisent, selon les locaux. Aujourd'hui, ils agissent.
18.06.2024, 15:37
Ralf Petzold / t-online
Plus de «International»
Un article de
t-online

Faire des envieux avec une photo de vacances parfaite, que ce soit pour des amis, des collègues de travail ou la famille: ce ne sont pas seulement les influenceurs qui recherchent le cliché idéal qui fera saliver, mais de plus en plus de visiteurs ordinaires de Majorque. Et ça a parfois des conséquences fatales pour la nature.

Les jolis selfies pris sur la petite plage de Calo des Moro à Majorque ont attiré tellement de visiteurs que la baie disparaît peu à peu à cause de l'érosion. Dimanche, les habitants de Majorque ont protesté dans ce qu'ils appellent la «baie Instagram». Maria Pons, la maire de la commune de Santanyi, a demandé à ce que l'on ne parle plus du tout de la plage.

A Majorque, on s'organise contre les touristes

Vidéo: twitter

Les visiteurs détruisent la baie

La baie attire 4000 visiteurs par jour. Et les 1200 voitures, la plupart étant des voitures de location, provoquent des embouteillages dans les rues environnantes.

«Nous devons laisser Calo des Moro tranquille, sinon elle disparaîtra. Les vacanciers en sont obsédés. C'est une maladie»
La maire lors d'une conférence de presse la semaine dernière.

Maria Pons rapporte que les visiteurs de cette plage de moins de 15 mètres de long apportent plusieurs maillots de bain avec eux pour pouvoir se changer sur place. Cela donne l'impression, sur les photos, qu'ils ont été plusieurs fois dans la baie.

A Majorque, les habitants en haut marre des touristes: manifestations à la plage de Calo des Moro
Les Majorquins en ont marre et le font savoir. Image: dr

Une brosse pour enlever le sable des touristes

La mairie estime que les visiteurs de la plage enlèvent quotidiennement 50 kilogrammes de sable. Contrairement à d'autres plages de Majorque, il est difficile d'importer et de remettre du sable, par exemple provenant du Sahara, dans cette petite baie. La mairie a déjà demandé à l'Université des Baléares UIB de mener une étude précise sur les impacts environnementaux du tourisme de masse.

La zone entourant la baie idyllique appartient à la famille d'immigrés allemands Oehm. Leur fille Marie s'est également penchée sur le problème de la disparition du sable. Selon ses calculs, ce sont 35 grammes de sable qui restent involontairement collés entre les orteils des vacanciers ou qui s'accrochent à leurs vêtements. Pour son travail de bachelor, l'étudiante a conçu une brosse pour pouvoir se nettoyer les grains de sable en quittant la baie. Un long manche doit faciliter le nettoyage.

«Je veux sensibiliser les gens au fait que même de petites actions peuvent faire bouger les choses»

Elle a placé une caisse en bois, y a mis la brosse qu'elle a fait breveter, et a écrit dans plusieurs langues que les vacanciers sont priés de se nettoyer les pieds.

Ce week-end, 300 Majorquins ont occupé la baie

Dimanche, des manifestants ont agi de manière un peu plus radicale. Un groupe d'environ 300 Majorquins a occupé la Calo des Moro dès les premières heures de la matinée, afin que les vacanciers ne trouvent plus de place. Lorsque l'affluence quotidienne a commencé à midi, les esprits se sont quelque peu échauffés. «Tourists go home» («Touristes rentrez chez vous»), criaient les protestataires, effrayant les vacanciers. La police est intervenue et a fait en sorte que les touristes puissent eux aussi accéder à la mini-plage.

De plus, les policiers ont relevé l'identité des protestataires, car ils ont considéré l'action comme une manifestation non déclarée. «Nous devons montrer nos cartes d'identité, mais pas les vacanciers étrangers», s'est indigné l'un des manifestants auprès du journal espagnol Ultima Hora. «C'était magique. Nous appelons à occuper toutes les plages de Majorque», a écrit l'organisateur sur la plateforme X. Mais qu'il s'agisse de Majorquins ou de vacanciers, la baie souffre, quelle que soit la nationalité des visiteurs.

Un requin s'est égaré sur une plage de Majorque

Vidéo: watson

Traduit et adapté par Noëline Flippe

Les vacances, c'est pas toujours super
1 / 27
Les vacances, c'est pas toujours super
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur X
Copin comme cochon: les vacances à Mykonos
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Kai, 17 ans, la nouvelle Trump
Officiellement, c'est la fille de Don junior et de son ex-femme, Vanessa. C'est surtout la petite-fille de Donald Trump. Mercredi soir, sur la scène de la convention républicaine, Kai Madison, 17 ans, a tenu à résumer le candidat MAGA au «grand-papa normal qui donne des bonbons». Vraiment?

Franchement, on avait quitté papa et papy Trump avec l'idée (propagée notamment par son épouse) qu'il n'était pas tout à fait le paternel idéal. Le prototype du mâle obsédé par son business et son reflet, qui réserve ses papouilles à la presse au moment de se décrire lui-même comme un «père aimant». D'autant que la relation qu'il a longtemps entretenue avec sa progéniture se résumait à les nourrir et leur offrir des responsabilités de façade au sein de l'empire Trump.

L’article