Société
Cryptomonnaie

Les rois de la crypto meurent à la chaîne

La liste des acteurs de la crypto meurent tour à tour. Une malédiction?
Image: Shutterstock

Les rois de la crypto meurent à la chaîne

La liste des décès dans le monde des cryptomonnaies ne cesse de s'allonger. C'est une tendance qui se confirme de plus en plus: les stars du domaine commencent à trembler et la communauté glisse vers la paranoïa.
27.08.2023, 08:0527.08.2023, 11:22
Suivez-moi
Plus de «Société»

L'univers de la crypto est-il devenu un vaste Far-West, où les têtes sont mises à prix? Après que cette économie virtuelle ait engendré des fortunes et rendu riche de nombreux investisseurs, une paranoïa est en train de s'emparer des aficionados de la monnaie virtuelle. Des fausses morts, des liens abscons et autres relations obscures avec la mafia, les investisseurs qui végètent dans cette économie volatile et insaisissable vous le diront: la règle d'or est de ne faire confiance à personne. Jamais.

Fernando Pérez Algaba

Récemment, Fernando Pérez Algaba a été retrouvé démembré dans une valise, annonçait la chaîne argentine C5N. L'homme d'affaires argentin était connu comme investisseur en crypto et s'ajoute à une liste qui s'allonge.

Surnommé «Lettuce», Algaba s'est fait connaître sur la Toile grâce à ses conseils en crypto. Suivi par près de 926 000 abonnés sur Instagram, l'Argentin de 41 ans avait des relations floues avec des personnes peu recommandables. Les enquêteurs, comme le rapporte l'agence de presse argentine Telam, ont découvert que l'homme était lourdement endetté et qu'un gangster local l'avait menacé. Quelques jours plus tard, les autorités rapportaient que des «tueurs à gages professionnels» auraient exécuté l'Argentin.

Une chose est sûre, comme le rapporte la BBC: pour les criminels du monde entier, la cryptographie est un excellent moyen de blanchir de l'argent – et les cartels, semble-t-il, y voit une ruée vers l'or.

John Forsyth

Un autre triste destin aussi fait les gros titres. John Forsyth, médecin urgentiste et co-fondateur du projet crypto Onfo, s'est évanoui dans la nature le 21 mai dernier. Disparu dans le Missouri, son cadavre a été repêché, plusieurs jours plus tard, dans un lac au nord-ouest de l’Arkansas avec des blessures par balles visibles.

Bob Lee

Plus tôt cette année, en avril, Bob Lee, le fondateur de CashApp et dirigeant de la société de cryptomonnaie MobileCoin, a été poignardé à mort à San Francisco.

Avant que Bob Lee n'en sorte titubant, une altercation aurait éclaté dans une voiture, relate Mission Local. Le «génie de l'ombre» de la Silicon Valley, comme on le surnommait, aurait été assassiné par un certain Nima Momeni, une connaissance de Lee.

C'est ce que rapporte une enquête du Wall Street Journal, qui a fait la lumière sur l'existence hors norme du prodige de la Silicon Valley, tissant un récit autour de nombreux témoignages de proches. Le nœud de l'histoire résiderait dans une relation que Lee et la sœur de Nima Momeni, Khazar Momeni, aurait entretenu.

L'affaire est actuellement en jugement, et l'assaillant encourt 26 ans de prison jusqu'à la perpétuité si la cour le juge coupable, selon la presse américaine.

Nikolai Mushegian

Si Bob Lee trempait dans des cercles peu recommandables, un autre cas a défrayé la chronique. Lorsque Nikolai Mushegian, co-fondateur de MakerDAO, est retrouvé inanimé sur une plage portoricaine, en octobre 2022, l'écosystème de la crypto implose. Une affaire qui regroupe tous les ingrédients du complot. L'homme de 29 ans avait même tweeté quelques heures seulement avant sa mort, que la Central Intelligence Agency (CIA) et le Mossad étaient à ses trousses.

Dans la foulée de l'annonce de la mort du pionnier de la crypto de 29 ans, la police a assuré qu’elle ne traitait pas son décès comme un homicide, laissant planer le mystère concernant Mushegian.

Brock Pierce, autre cryptomilliardaire domicilié à Porto Rico, déclarait au au New York Post que la mort de Mushegian est «une tragédie qui pourrait ne jamais être résolue». Pierce, toujours dans média américain, assurait que le petit génie de la crypto «pensait que le monde se porterait mieux si les banques centrales ne pouvaient pas imprimer de l'argent et financer des guerres.»

Park Mo

Fin 2022, c'est au tour du Sud-Coréen Park Mo d'être retrouvé sans vie dans des circonstances troubles. Le vice-président de la société Vidente est laissé là, mort devant son domicile le matin du 30 décembre. Mais selon différentes informations, le jeune homme de 30 ans était sous le coup d'une procédure menée par le bureau du procureur du district sud de Séoul. Tout porte à croire que face à des allégations de corruption et de manipulation des prix, le fardeau était trop lourd à porter pour Park Mo: il s'est probablement suicidé, rapporte le site spécialisé Cointelegraph.

Vous vous inquiétez pour vous ou l'un de vos proches?
Parlez-en et faites-vous aider 24 heures sur 24, c'est confidentiel et gratuit:
La Main Tendue (adultes, 24/7) au 143
Pro Juventute (jeunes, 24/7) au 147
Urgences médicales au 144
stopsuicide.ch

Suite au décès de Park Mo, les sphères crypto en ligne se sont lancées dans des schémas explicatifs fumeux, comme cette idée que les cryptomilliardaires simuleraient leur mort pour vivre sous de fausses identités.

A l'instar d'Algaba, les liens avec la mafia pourraient être l'une des raisons de cette agression brutale. Selon les éléments des différentes enquêtes, les défunts auraient été victimes de règlement de compte dans le cadre d’activités illégales.

Vyacheslav Taran

Le 25 novembre 2022 a été fatal pour un autre cryptomilliardaires. Cette fois il s'agit d'un Russe de 53 ans, Vyacheslav Taran, retrouvé sans vie dans des circonstances mystérieuses – son hélicoptère s'est écrasé près de Monaco. Fondateur de Libertex, une entreprise de la chaine de valeurs crypto, l'entrepreneur n'était pas en odeur de sainteté dans son propre pays. Selon Life, un média pro-russe, sa société, Forex Club, a été déchue de sa licence en Russie en 2018 pour avoir prétendument escroqué des investisseurs.

Une manœuvre qui aurait déplu fortement à certains clients et aurait nourri une vendetta. Néanmoins les zones d'ombre persistent et alimentent un peu plus la parano déjà prégnante dans la crypto. Un temps présenté comme un proche du Kremlin et une source pour les services de renseignement russes, la famille de Taran a démenti un quelconque lien avec Moscou.

Tiantian Kullander

Autre cas nébuleux, le 22 novembre 2022, l'homme d'affaires basé à Hong Kong, Tiantian Kullander – co-fondateur de la société Amber Group – est, lui, décédé subitement dans son sommeil à l'âge de 30 ans. Présenté comme un gourou de la crypto, présent dans la prestigieuse liste «Forbes 30 Under 30», «TT» il entretenait un certain lien entre son entreprise et le géant FTX, la société devenue (im)populaire depuis sa faillite.

Des acteurs de la monnaie virtuelle, dans la foulée, ont laissé éclater, une nouvelle fois, ses thèses complotistes – les liens avec la mafia et les hypothèses de fausse mort sont les plus récurrents. Mais l'existence de Kullander reste un secret bien gardé. L'entrepreneur gardait soigneusement sa vie privée loin des projecteurs.

En outre, la fragilité de cette économie aurait tendance à rappeler à l'ordre ses acteurs. Après l'euphorie et les millions, voire milliards tombés du ciel, c'est une réelle malédiction qui semble s'abattre sur les aficionados de la crypto. Le destin de Sam Bankman-Fried est aussi une autre raison à prendre en compte dans ce bourbier économique.

Pour rappel, le boss de FTX est arrêté le 12 décembre à la demande des Etats-Unis après l’éclatement de sa société. Ce trentenaire voit sa vie s'écrouler et l'univers de la crypto éclater. Les cours ont dégringolé et les monnaies virtuelles ont perdu beaucoup de valeur.

Biosca, Mellon, Cotton et Netflix

D'autres cas de suicide avérés ont aussi fleuri, comme celui de Javier Biosca (53 ans), qui a sauté du cinquième étage de son hôtel à Estepona, fin novembre 2022. Ou encore Matthew Mellon, accro aux opioïdes et mort en ingurgitant une boisson à l'ayahuasca. Un cocktail explosif qui lui a valu une crise cardiaque et une aller simple à la morgue.

Vous vous inquiétez pour vous ou l'un de vos proches?
Parlez-en et faites-vous aider 24 heures sur 24, c'est confidentiel et gratuit:
La Main Tendue (adultes, 24/7) au 143
Pro Juventute (jeunes, 24/7) au 147
Urgences médicales au 144
stopsuicide.ch

Netflix s'est même emparé du phénomène à travers un autre cas de mort suspecte, dont en est ressorti un documentaire intitulé Crypto-parano: Enquête aux frontières du virtuel. Au centre du film se trouve le controversé Gerry Cotten, décédé subitement en 2018 lors de sa lune de miel à Jaipur, en Inde. Etrange, si bien que sa femme, Jennifer Robertson, a attendu plus d'un mois avant d'annoncer la terrible nouvelle. Plus tard, elle avouait que la communication autour de la mort de Gerry était gérée par les avocats et les collaborateurs.

Mort des suites de complications liées à la maladie de Crohn, le Canadien de 30 ans maintenait un voile mystérieux sur sa société. A sa disparition, il emportait dans la tombe le mot de passe qui permettait de déverrouiller le fonds de 250 millions de dollars de ses clients – environ 110 000 personnes ont été touchées. Il s'était bien gardé de dire, selon une vaste enquête du Globe & Mail, qu'il charpentait un schéma à la Ponzi; Il créait de faux comptes Quadriga (le nom de la société de Cotten), utilisait de faux fonds et effectuait de véritables transactions, pariant sur la valeur de la cryptomonnaie, tout en injectant l'argent (que la société n'avait pas) des clients.

Depuis la mort de Cotten, les thèses fumeuses ont fleuri, mêlant de nombreuses théories sur sa prétendue fausse disparition. Ajoutez son nom mal orthographié sur son certificat de décès et une autopsie qui n'a pas été demandée, il n'en fallait pas plus pour les complotistes. Surtout que Cotten aurait par un heureux hasard rédigé son testament quatre jours seulement avant de partir pour l'Inde.

Le professeur V. Gerard Comizio du Washington College of Law pense surtout que l'arrivée d'une telle économie encore très (trop) jeune pour une pleine compréhension des investisseurs est liée à ces disparitions et leur mésinterprétation:

«On peut affirmer que la crypto s'inspire des théories du complot parce que la crypto et ses industries connexes sont encore relativement nouvelles et mal comprises, même par les investisseurs en crypto.»

Un milieu touffu et opaque, dont les ficelles paraissent difficiles à saisir. Selon Claire Balva, intervenant dans une enquête Arte sur les secrets du Bitcoin, la monnaie virtuelle la plus populaire au monde est «le fruit de dizaines d'années de réflexion de passionnés et surtout d'un mouvement idéologique libertarien» nappé de mystère.

Pour preuve, le créateur du Bitcoin est, encore aujourd'hui, un inconnu, une entité, un pseudonyme: Satoshi Nakamoto. Le personnage qui se cache derrière ce nom se mure dans le silence depuis 2011 et alimente un tas de réflexions fumeuses. Le professeur David Yermack , qui enseigne Bitcoin & Cryptocurrencies à NYU Stern (une école de commerce à New York), a déclaré au magazine Newsweek que des mystères comme celui-ci, combinés aux milliards de dollars répartis sur le marché, alimentaient la spéculation.

Ce village canadien s'est réveillé avec un iceberg géant
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
«Si je te vois, je t'étripe»: elle vit un enfer à cause de Netflix
Miranda Derrick, la star de TikTok au cœur du docu-série Netflix Danse avec le Diable, assure recevoir des messages haineux et des menaces de mort.

Miranda Derrick, l'une des protagonistes au cœur de la série à succès Danse avec le Diable, diffusé sur Netflix depuis le 29 mai, a saisi lundi ses réseaux sociaux.

L’article